E.D.I. n°19 juin 2012
E.D.I. n°19 juin 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de juin 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 38 Mo

  • Dans ce numéro : Le service toujours gagnant

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
Mouvements Easiware Loïc Bavencoff Directeur des partenariats et de la distribution Easiware, fournisseur de solutions CRM en mode SaaS, nomme Loïc Bavencoff directeur des partenariats et de la distribution. Il devra développer une stratégie de partenariats technologiques et commerciaux conclus « avec des cabinets de conseil en technologie et des intégrateurs informatiques ». Hub télécom Soline Olszanski Directeur stratégie et innovation Soline Olszanski devra veiller à l’implémentation des leviers de croissance. Des vecteurs qui reposent en particulier « sur le développement de partenariats, voire d’acquisitions externes ». SAP Henri van der Vaeren Directeur général de SAP France et Maghreb En remplacement de Nicolas Sekkaki, SAP confie à Henri van der Vaeren cette lourde responsabilité. Le nouveau directeur général est arrivé chez SAP en 2010 après avoir dirigé une douzaine de filiales européennes dans le domaine des télécommunications. DataCore Software Philippe Hervis Responsable commercial France Ce fournisseur d’hyperviseurs de stockage confie à Philippe Hervis le soin de développer « son réseau de partenaires, distributeurs, revendeurs et fournisseurs ». L’un de ses objectifs est d’optimiser le maillage du territoire français. 32 EDI n°19/Juin 2012 Actus business PRODUCTIVITÉ IBM veut populariser le tout-intégré Les systèmes experts font un retour en force. Très à la mode dans les années 1990, au moment où l’intelligence artificielle donnait ses lettres de noblesse à la robotique, ces outils avaient relativement disparu des radars avec la montée progressive d’internet, puis, plus récemment, du cloud. Pendant ce temps, les grands acteurs du monde IT poursuivaient leurs travaux. C’est le cas d‘IBM, qui annonce une nouvelle famille de « systèmes experts intégrés » – pour reprendre son expression – susceptibles d’être proposés en indirect. Mais attention. Cette nouvelle offre ne concerne pas que la partie logicielle : c’est une offre complète, destinée à simplifier la gestion de l’informatique dans le cloud. Baptisée PureSystems, cette gamme a nécessité, selon Big Blue, pas de moins de 2 milliards de dollars d’investissements en R & D, et plusieurs acquisitions stratégiques. L’idée est d’intégrer tous les éléments de l’IT, virtuels et physiques, dans des outils prêts-à-l’emploi, tant sur le plan des infrastructures que des applications. IBM a en effet remarqué que les sociétés dépensent les deux tiers de leur budget IT dans la gestion informatique et la maintenance, ce qui laisse peu de marge pour investir dans l’innovation. Toujours selon le numéro un mondial de l’informatique, ce ratio reste étonnamment stable depuis plus de trente ans. STRATÉGIE Premiers franchisés chez Colt On connaît Colt sans vraiment le connaître : pour beaucoup de partenaires ou de clients, cette marque est parfois plus connue que ses produits. C’est, au moins en partie, pour pallier cet état de fait que l’opérateur annonce aujourd’hui « l’introduction de franchisés pour permettre d’étendre la diffusion de la marque à travers un réseau plus large de VAR ». Sur le terrain, Colt entend s’adresser donc en priorité « aux PME entre 100 et 250 employés, c’est-à-dire là où nous avions un trou dans notre raquette », comme l’explique joliment Michel Calmejane, directeur général France. « D’où la constitution de ce réseau de franchisés. » Ceux-ci pourront commercialiser la solution Smart Office, composée d’un catalogue de services voix, réseau et IT intégrés. Ses différents éléments seront vendus individuellement, ou sous forme de solution complète. Parmi les premiers franchisés recrutés par Colt figurent IP ACS et Incoms. Récemment s’est greffé un partenariat avec TR Services, « pour conquérir des clients et leur apporter expertise et proximité via un guichet unique ». Deux précisions s’imposent. D’abord, ce mouvement a vocation à se déployer au niveau européen. Ensuite, Colt vient de se doter d’un grossiste : Magirus. Une première pour l’opérateur, qui entend mieux structurer le fonctionnement de sa chaîne de valeur. L’ensemble de ces initiatives ne vient pas par hasard : c’est le fruit d’un long processus de maturation. En effet, Concrètement, la famille IBM PureSystems comporte une « expertise intégrée ». Autrement dit, une interprétation des bonnes pratiques observées sur des cas clients, puis analysées sur longue période dans les laboratoires d’IBM. Autre caractéristique qui brille par son laconisme : le recours à une « utilisation simplifiée ». Celle-ci est cruciale dans le cadre du cloud computing et de l’informatique à la demande. En effet, le temps de déploiement des outils est extrêmement réduit. Ainsi, une application de gestion de la relation client qui prend habituellement trois jours, le sera en moins d’une heure. La philosophie de ces gros systèmes nouvelle manière est simple dans son principe : libérer l’utilisateur des soucis de l’IT, afin de lui permettre de faire son métier à – presque – cent pour cent. En attendant, IBM compte sur le concours des grossistes, des VAR et des intégrateurs pour diffuser son innovation. Plus de 500 d’entre eux l’ont testé, avec succès semble-t-il, aux États-Unis. Reste à savoir la façon dont le channel français accueillera cette offre inédite. ● Michel Calmejane, directeur général France. il y a tout juste un an, Francis Eloy, vice-président exécutif de Colt Communication Services, nous avait confié que son entreprise privilégiait décidément « une approche très vaste de l’indirect » (lire l’E.D.I. n°10, p. 26). ●
SORTIE DE CRISE ? Prologue évite l’épilogue Quel curieux destin que celui de Prologue ! Cet éditeur français de logiciels, qui a connu son heure de gloire il y a quelques années, est peut-être en train de sortir d’une période terrible, qui a bien failli lui être fatale. Une sorte de coma économique prolongé. Le redressement envisagé s’effectue désormais en deux temps. D’abord, la société vient de réussir une augmentation de capital d’un montant d’environ 1,5 million d’euros, ce qui lui donne une bouffée d’oxygène bienvenue pour apurer le passif. Ensuite, les activités du groupe font, depuis des mois, l’objet d’une refondation complète, opérée sous l’égide d’une nouvelle direction. Dans cette configuration inédite, Prologue conserve son métier historique, à savoir celui d’éditeur, à l’origine volontairement axé sur un marché vertical – le secteur pharmaceutique. Mais, il prend un virage stratégique en se lançant résolument dans le métier d’intégrateur. Enfin, une entité monte en charge : celle « d’opérateur de système d’information et télécommunication ». Ces initiatives suffiront-elles à relancer Prologue ? Peut-être, pour au moins deux raisons. La première n’est pas la moindre : malgré des changements de pied incessants, des remous managériaux variés et des changements technologiques majeurs, la « marque » Prologue reste forte chez les acteurs du channel français. La seconde raison, c’est que, dès le mois FORMATION NetAppcertifie dans ses ateliers Spécialiste du stockage et du Big Data, NetAppa donné une nouvelle dimension à ses ateliers organisés à Lyon, Toulouse et Paris en leur ajoutant une couche certifiante. Les partenaires présents avaient en effet l’opportunité de passer diverses certifications en marge des sessions, ce qui a permis à une quarantaine d’entre eux de se spécialiser dans des domaines porteurs. « Sur les 223 personnes qui ont assisté aux ateliers, 43 ont passé avec succès des certifications », se réjouit Michel Fauchet, directeur channel et alliance de NetAppFrance. De nombreux partenaires de NetAppont choisi notamment de s’intéresser Actus business Prologue reste éditeur, mais prend un virage stratégique en se lançant dans l’intégration. de décembre 2011, la justice a entériné une modification de son plan de continuation d’activité (lire l’E.D.I., n°15, p. 38). Validant, du même coup, l’échéancement du paiement des créanciers jusqu’en 2015. Toute la question est de savoir si l’entreprise est toujours en sursis, ou si l’irrésistible montée de la dématérialisation est en passe de lui offrir une planche de salut inespérée. La course contre la montre est lancée. ● aux certifications liées aux alliances passées entre NetAppet d’autres géants de l’IT tels Cisco ou VMware, notamment au travers de l’initiative FlexPod. « Ces nouvelles certifications sont indispensables car nous proposons de plus en plus des solutions dans des domaines transverses et nos partenaires doivent maîtriser plusieurs spécialités », résume Michel Fauchet. ● Mouvements Mikael Masson Cyberprotect Channel manager EMEA Cyberprotect, spécialiste de la protection contre les cyberdangers, « accentue sa stratégie de commercialisation indirecte » grâce à cette promotion de Mikael Masson. Ce dernier devra « dynamiser le réseau de partenaires existants et construire des alliances avec de nouveaux revendeurs et intégrateurs justifiant d’un solide positionnement en sécurité ». Paolo Restagno CA Technologies (Ikto) Directeur commercial Europe du Sud, Moyen-Orient et Afrique Ce poids lourd de l’édition de logiciels, qui a racheté les solutions d’Ikto, charge Paolo Restagno de les commercialiser en EMEA. Celui-ci rejoint CA Technologies « en provenance de Telligent, spécialiste des réseaux sociaux ». Filippo Pratico Lenovo Vice-président pour la région Europe du sud Filippo Pratico dispose de quinze ans d’expérience dans les nouvelles technologies. Basé à Milan, il reportera à Gianfranco Lanci.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 1E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 132