E.D.I. n°19 juin 2012
E.D.I. n°19 juin 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de juin 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 38 Mo

  • Dans ce numéro : Le service toujours gagnant

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 112 - 113  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
112 113
Brèves SCP numérise avec LG Le spécialiste des accessoires et petits périphériques SCP Technologies a commencé la distribution en France de la souris-scanner de LG. Replay signe avec Sharkoon Le spécialiste des pièces détachées pour consoles de jeux vidéo Replay étend son offre dans le domaine des accessoires, avec la mise sur pied d’un partenariat avec le fournisseur allemand Sharkoon. ProDigit réorganise son offre Le spécialiste des accessoires photo ProDigit a revu son catalogue en profondeur pour conserver une différenciation par rapport à sa concurrence. Il a ainsi remplacé les cartes mémoire Silicon Power par la marque Team Group, abandonné les housses Crumpler et commencé la distribution des accessoires photo SevenOak, MicNova, Meike et Redged. Encore plus d’Acme pour ScanSource Le spécialiste des SBC (Session Border Controller) Acme Packet a étendu son partenariat avec le VAD réseau et télécoms Scansource Communications, avec lequel il travaille déjà en Allemagne, sur le marché français. Un second grossiste pour Fiberlink Le VAD en sécurité Ethiq Distribution devient le second grossiste de l’éditeur d’outil de gestion de flottes mobiles Fiberlink, en France, aux côtés de son concurrent Exer Datacom. Snaap fait le pari du cash-and-carry Pour approvisionner plus efficacement ses revendeurs locaux, Snaap, spécialiste du gaming, ouvre un cashand-carry dans le quartier Montgallet, haut lieu parisien des revendeurs informatiques. 112 EDI n°19/Juin 2012 Actus grossistes BUREAUTIQUE Despec ne déserte pas le marché français Après la fermeture de sa filiale française fin 2011, on aurait pu s’attendre à ce que le spécialiste du consommable Despec fasse une croix sur le marché français. Il n’en est rien, et la société, après s’être totalement réorganisée, avance ses pions. Au niveau européen, on ne compte pas une mais trois sociétés qui utilisent le nom Despec en s’appuyant sur une identité graphique cependant différente. Toutes sont issues d’une même entité et se sont réparti différents marchés européens. De même, elles se sont partagé les droits sur le nom suite à de multiples MBO en 2007 : Scandinavie, Europe germanophone et Benelux – qui supervisait le marché français, depuis 2008, à partir des bureaux néerlandais. Après une réorganisation, la structure néerlandaise a décidé de baisser la voilure et se concentrer, à partir des Pays-Bas, sur les calculatrices HP et la sauvegarde sur bande. Sa filiale française a été fermée et ses clients redirigés vers sa consœur belge, quant à elle, cédée au Despec allemand. Les revendeurs français n’ont cependant pas à s’inquiéter de la pérennité du nouveau Despec : « Le groupe auquel appartient désormais Despec Belgique s’appuie sur des capitaux en grande partie familiaux et pèse aux alentours de 320 millions d’euros, soit plus du double GESTION DU DOCUMENT Dicom veut monter dans la chaîne de valeur Un an après son indépendance sur le papier, Dicom s’apprête, en France, à se séparer de sa maison mère qui devrait déménager d’Orsay. Mais le VAD en Geide n’a pas attendu cette échéance pour s’en éloigner : « Le marché de la Geide a beaucoup évolué au cours de ces derniers mois, et on trouve facilement des scanners. Nous voulons donc monter dans la chaîne de valeur, en nous positionnant sur des produits et des services que nous ne proposions pas, notamment dans l’environnement Microsoft », explique Didier Gourdon, le responsable de Dicom France. La société a ainsi référencé ces derniers mois pas moins de trois fournisseurs de scanners de production haut volume (ibml, Image Access et Inotec), rarement disponibles dans la distribution traditionnelle contrairement aux petits scanners de production. Mais, plus important, Dicom s’emploie à étoffer Les scanners ibml sont un bon exemple de la montée en valeur de Dicom. son offre logicielle, afin de se positionner comme fournisseur de solutions documentaires. Outre Capture Bites (un outil d’interfaçage entre Kofax – dont il reste le principal distributeur en France – et certains scanners), le grossiste a ainsi signé des partenariats de distribution avec des éditeurs de logiciels directement concurrents de Kofax, comme Pingar (gestion d’informations La nouvelle identité visuelle est l’exemple le plus flagrant du changement de propriétaire de Despec. de celui généré, à sa meilleure époque, par Despec Pays-Bas », détaille en toute transparence Peter Delagaye, le directeur général de Despec Benelux. « Notre bureau en Belgique s’appuie sur six personnes bilingues, capables de gérer notre millier de clients et prospects francophones en Belgique, au Luxembourg et en France. Notre positionnement sur les consommables d’impression et de stockage est identique à celui qu’ont connu les revendeurs français par le passé. À ceux-ci viendront s’ajouter des gammes d’imprimantes et de multifonctions, des fournitures de bureau et les produits Kores, pour lesquels nous avons un contrat de distribution », ajoute-t-il. Lequel souhaite concentrer ses efforts sur les revendeurs PME ainsi que les produits et les marques les plus rentables. L’ouverture d’un bureau français qui devrait être encore plus efficace pour répondre aux besoins des revendeurs hexagonaux, est envisagée pour 2013. ● non structurées) ou encore Knowledge Lake (couche GED pour l’environnement Microsoft SharePoint), tout en étant beaucoup plus actif sur un produit comme Kodak Capture Pro. « Avec ces logiciels, nous nous attaquons à une cible d’ISV, de SSII et d’intégrateurs grands comptes, qui travaillent sur des projets que nous ne pouvions toucher », détaille Didier Gourdon. Pour y parvenir, celui-ci compte s’appuyer sur 9 personnes en France et 4 développeurs entre la Suisse et l’Allemagne, en support pour des besoins plus spécifiques. Si Dicom ne communique plus sur son CA, Didier Gourdon estime, sans s’engager sur un objectif, être resté au même niveau d’activité qu’auparavant, c’est-àdire aux environs de 9 millions d’euros, selon ITdistri : un résultat honorable après une prise d’indépendance. ●
[(•] : i i ! tïi i : tlt•II$'1 TEXTOR.ivï 18 chemin des Cuers 69570 Dardilly CINAP Téléphone : +33 (0)4 72 52 37 67- Fax : +33 (0)4 72 52 37 66 Adresseemail : revendeur@textorm.com Site Internet : www.textorm.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 1E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 19 juin 2012 Page 132