E.D.I. n°18 mai 2012
E.D.I. n°18 mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de mai 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 36,0 Mo

  • Dans ce numéro : Stop aux attaques ! Les nouveaux enjeux de la sécurité

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
24 EDI n°18/Mai 2012 Actus business Salesforce se proclame leader du cloud computing. Et, pour le rester, le cap est mis, depuis l’été dernier, sur les réseaux sociaux. À cette fin, la société étasunienne dispose de sa plate-forme Force.com. Cette dernière permet en effet de créer des applications destinées, à travers ce canal, à adresser des consommateurs et à apporter de la valeur à un écosystème d’employés et de partenaires fournisseurs ou revendeurs, en interagissant avec eux. Convaincu de l’avenir de ces outils, Salesforce ne communique plus qu’autour du concept « d’entreprise sociale », autrement dit, une entité qui intègre les technologies de social media au sein de son organisation et structure les données qui en sont issues. Le but est de transformer l’usage desdits réseaux sociaux pour faciliter la collaboration en interne et en externe, pour améliorer la satisfaction du client ou pour accroître les opportunités d’affaires. Pour commercialiser ses solutions, Salesforce procède, pour l’essentiel, en direct. Néanmoins, l’éditeur travaille avec quelques opérateurs télécoms qui revendent ses offres en les packageant avec d’autres produits. Le cloud et une base clients mis à disposition Mais les partenaires sont pour la majorité constitués d’ISV et d’intégrateurs. Très courtisés, les premiers conçoivent des applications métiers susceptibles de compléter celles accessibles en standard sur la place de marché de Salesforce. Quant aux seconds, ils s’avèrent déterminants pour fournir les services qui garantiront le succès des offres de la firme chez les clients. « Ce type de partenaires a un rôle majeur à jouer dans la personnalisation d’une solution et dans l’intégration avec l’existant », explique Jean-Louis Baffier, directeur avant-vente EMEA. Selon l’éditeur, l’intérêt concret de rejoindre son réseau de partenaires serait tout d’abord de bénéficier de son infrastructure cloud. Par ailleurs, Salesforce apporterait CLOUD Salesforce dévoile ses ambitions avec le channel L’éditeur compte renforcer son réseau de partenaires ISV et intégrateurs pour qu’ils deviennent vecteurs d’innovation auprès des clients en valorisant, pour leur business, les données issues de l’informatique sociale. Jean-Louis Baffier, directeur avant-vente EMEA de Salesforce. Alexandre Dayon, vice-président exécutif en charge des applications chez Salesforce : « Les 1 400 applications – en grande partie américaines – disponibles sur notre place de marché de logiciels Appexchange génèrent 30 000 leads par an pour nos partenaires ISV dans le monde. » à ces ISV et intégrateurs une base clients « non négligeable » et vice versa, bien sûr. En outre, une dynamique marketing générée par les campagnes des uns et des autres devrait bénéficier également à chacun. « Salesforce nous aide à implémenter nos outils, à les promouvoir et à les vendre en bénéficiant de sa force marketing et commerciale », témoigne Tanguy de Lamarzelle, de l’ISV Momindum. « Nous l’avons choisi à la fois pour sa forte notoriété et parce que son programme partenaires est abouti, ce qui – pour une jeune pousse – s’avère déterminant », ajoute son confrère Pierre Lecointre, de Sylpheo. Cependant, Salesforce semble croire en la réussite de son évolution stratégique du CRM vers les réseaux sociaux d’entreprise. « « L’entreprise sociale et collaborative » n’est certes pas encore une réalité pour nombre d’entrepreneurs. Mais le potentiel de business est gigantesque si nous les convainquons que ce type de projet peut leur permettre de s’approcher de leurs clients », assure l’éditeur. Atteignant au niveau mondial 2,5 milliards de dollars, son chiffre d’affaires serait en forte progression dans l’Hexagone. Afin de poursuivre cette croissance, Salesforce déclare vouloir établir une relation gagnant gagnant avec ses partenaires. « Le modèle par abonnement nous impose de respecter le partenariat avec les intégrateurs, affirment les porte-parole de la firme. Ceux qui nous amèneront les clients les garderont. » Un plan européen d’envergure Au-delà, l’éditeur indique des pistes de business prometteuses en intégration de services, comme l’agrégation d’applications Salesforce et autres, pour garantir une qualité de service intégrale. Les VAR interviendront pour conseiller les entreprises sur l’adoption du modèle cloud et identifier les applications SaaS à déployer, puis les paramétrer chez ces clients et, enfin, assurer l’accompagnement au changement et la maintenance applicative. « Beaucoup d’intégrateurs seront intéressés par le développement d’applications « business » à valeur ajoutée sur des Platforms as a Service », considère Marc Carrel-Billiard chez Accenture. Pour sa part, l’éditeur a établi une feuille de route européenne sur cinq ans pour développer un écosystème plus riche. Qualifiée d’« ambitieuse » en termes de recrutement de partenaires et de personnel dédié, mais non chiffrée. ●
PASSEZ À LA VITESSE SUPÉRIEURE. ALLEZ-Y. Bénéficiez de remise pouvant atteindre 15 € pour chaque ordinateur Lenovo vendu. Inscrivez-vous à Lenovo Partner Network. Plus tôt vous commencez, plus vous allez gagner d’argent ! CHAQUE ORDINATEUR QUE VOUS VENDEZ PEUT VOUS RAPPORTER JUSQU’À 15 € DE REMISE* VALABLE POUR TOUS LES ORDINATEURS LENOVO TOPSELLER ™ COMMENCEZ À VENDRE DÈS AUJOURD’HUI ! Pour plus de détails, visitez le site : www.lenovo.com/becomeapartner/fr * Le programme est ouvert aux revendeurs inscrits au réseau de Partenaires Lenovo (Lenovo Partner Network), à l’exception des Partenaires Premium, Premium Gold et revendeurs/vendeurs en ligne. Lenovo se réserve le droit de modifi er les caractéristiques et les prix de ses produits à tout moment et sans préavis. Les modèles présentés le sont uniquement à titre d'illustration. Lenovo ne peut être tenu responsable des erreurs photographiques ou typographiques. Les informations mentionnées ici n'ont aucune valeur contractuelle. Pour obtenir des informations complètes sur les produits, services et garanties Lenovo, visitez le site www.lenovo.com/fr. Lenovo, For Those Who Do, le logo Lenovo, Lenovo Care, ThinkPlus, ThinkCentre, ThinkStation, ThinkServer et ThinkPad sont des marques ou des marques déposées de Lenovo. Les autres noms et marques peuvent être la propriété d'autres sociétés. ©2012 Lenovo. Tous droits réservés.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 1E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 132-133E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 134