E.D.I. n°18 mai 2012
E.D.I. n°18 mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de mai 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 36,0 Mo

  • Dans ce numéro : Stop aux attaques ! Les nouveaux enjeux de la sécurité

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 116 - 117  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
116 117
Brèves Cisco bientôt chez Ingram Micro ? Cisco a signé un partenariat de distribution pan-EMEA avec Ingram Micro, centré sur ses produits de sécurité Ironport et Scansafe. Immédiatement opérationnel en Allemagne, ce partenariat devrait être activé dans d’autres pays européens, dont la France, dans les mois à venir. Cronlab signe avec Cerberis Le spécialiste de la sécurisation de mail CronLab a étendu sa couverture européenne au marché francophone, avec la signature d’un contrat de distribution avec le VAD Cerberis. Celui-ci vendra ses produits en Belgique, en France, au Luxembourg et en Suisse francophone. Nouvelles marques pour Arrow ECS Coup sur coup, le VAD en infrastructures Arrow ECS, qui vient de fermer sa structure Network and Security et d’unifier ses offres et équipes, a dévoilé deux nouveaux partenariats de distribution avec Pano Logic (virtualisation de postes de travail) et Aruba (commutateurs sans fil intelligents) couvrant, entre autres, le marché français. Pradeo visite l’Hermitage L’éditeur français Pradeo, qui a mis au point une passerelle de sécurisation pour plates-formes mobiles, est entré dans une stratégie de distribution à deux niveaux en signant un contrat de distribution avec le VAD en sécurité Hermitage. Newcom donne son envol à TizzBird Spécialiste de l’électronique grand public, Newcom Distribution distribue dans l’Hexagone le TizzBird, un media-player de nouvelle génération sous Android. 114 EDI n°18/Mai 2012 Actus grossistes RÉFÉRENCEMENT Actebis s’engage sur les tablettes et la téléphonie Actebis croit fermement que le marché des tablettes concerne aussi les revendeurs. Et il le prouve en ajoutant à son catalogue de nouvelles références dont certaines étaient surtout synonymes de retail. Ainsi, depuis avril, Actebis distribue auprès de ses clients les produits d’Archos, y compris ceux estampillés Arnova, la marque « premier prix » du fabricant français. « Il nous fallait une marque apte à rivaliser avec Acer ou Samsung ; de son côté, Archos cherche également à séduire les revendeurs traditionnels », explique Olivier Medam, directeur marketing achat d’Actebis. Mais bien entendu, le grossiste ne compte pas pour autant abandonner ses autres références. La preuve, dans le même temps, les tablettes Galaxy Tab de Samsung sont également référencées par Actebis. « Nous distribuons déjà les écrans, les portables, les imprimantes et les composants de Samsung, il n’y avait aucune de raison d’exclure les tablettes de notre catalogue. En revanche, nous allons éviter STRATÉGIE Electrocom parie sur le B2C pour continuer de croître L’année 2011 a été bonne pour le spécialiste en téléphonie Electrocom qui a enregistré une croissance de plus de 10%, pour un chiffre d’affaires qui dépasse désormais 11,5 millions d’euros. C’est grâce au marché B2B, sur lequel la société est essentiellement active depuis son origine, qu’elle a pu atteindre ce résultat plus qu’honorable en période de crise : les casques pour téléphones fixes et les produits de téléphonie sur IP ont – selon la société – bien marché chez certains de ses revendeurs. Electrocom ne s’arrête cependant pas au B2B, et exploite tous les canaux de distribution informatique : petits revendeurs, cataloguistes, e-tailers, etc. Pour 2012, Electrocom prévoit de continuer sur la même tendance, en montant notamment en puissance sur le B2C hors internet (grande distribution). Pour cela, Electrocom compte sur le lancement de la gamme StarTAC, les téléphones DECT de Motorola dont elle détient l’exclusivité sur le marché français et dont le design et le prix laissent espérer des volumes intéressants. Pour supporter le renforcement de ses positions sur le marché B2B, Electrocom a mis en place un service marketing dédié. Celui-ci est chargé Avec les StarTAC de Motorola, Electrocom compte renforcer sa position sur le marché B2C. de référencer des marques distribuées de façon aléatoire telles que Motorola », prévient Olivier Medam. Outre les tablettes, la partie « composants » se voit également étoffée avec l’arrivée des produits Cooler Master, une des marques les plus réputées pour ses boîtiers, ventilateurs et alimentation. La téléphonie sera également à l’honneur chez Actebis. La BU télécoms s’agrandira pour répondre à la demande toujours plus grande des revendeurs IT qui cherchent à se diversifier sur ce secteur. On trouvera ainsi, chez Actebis, les mobiles et les smartphones Samsung, Nokia et BlackBerry. « Ce n’est qu’une première étape puisque nous nous orientons aussi vers le marché de la téléphonie IP », précise Olivier Medam – sans citer de marques – qui informe aussi du lancement d’un compte Twitter (@ActebisFR) qui permettra aux revendeurs de suivre l’actualité du grossiste et de bénéficier d’infos marché. ● de moderniser et d’harmoniser la communication et la charte graphique de la société, afin de dynamiser l’image de l’entreprise. Il doit également systématiser les opérations de marketing opérationnel : e-mailings, opérations coup-de-poing, promotions, etc. En support de ces actions, Electrocom a enfin opté pour un renforcement de sa présence sur les événements channel : il était ainsi présent pour la première fois sur le salon IT Partners 2012, et se rendra pour la septième année, en juin, au MedPi à Monaco, afin de pouvoir toucher avec plus d’efficacité ses cibles stratégiques. ●
PUBLICATION JUDICIAIRE Extrait du jugement du 4 janvier 2012 du tribunal de commerce de Versailles (Yvelines) SA CONNECT DATA Contre SARL CB NETWORKS […] LES FAITS Les sociétés CONNECT DATA et CB NETWORKS sont spécialisées dans la distribution de composants électriques et électroniques pour des applications de télécommunication. CB NETWORKS dont le holding « GROUPE C » détient 60% du capital est plus récente et plus petite que CONNECT DATA. […] Fin janvier 2010, M.[…] a démissionné de la société CONNECT DATA pour rejoindre, avec un statut d’autoentrepreneur, la société GROUPE C où il avait le titre de directeur commercial. Ultérieurement, trois autres responsables techniques ou commerciaux de la société CONNECT DATA ont rejoint la Société GROUPEC. La société CONNECT DATA soutient qu’il s’agit d’actes de débauchage, et que la société GROUPE C et la société CB NETWORKS ont utilisé de façon déloyale les informations apportées par ses anciens collaborateurs. […] SUR LE PRINCIPE DE LA CONCURRENCE DÉLOYALE […] Attendu que le tribunal retiendra que les conditions de départ des quatre salariés de la société CONNECT DATA (MM […]) sont constitutives de concurrence déloyale ; […] Attendu que s’agissant d’autres informations utilisées par les salariés débauchés, la société CB NETWORKS soutient qu’ils avaient le droit de mettre en œuvre leurs connaissances ; que cependant, dès lors qu’ils ont été débauchés de façon déloyale, l’utilisation par eux des informations qu’ils avaient acquises chez la société CONNECT DATA (notamment mailing lists et fichiers clients) est déloyale ; Attendu que l’utilisation de ces contacts et informations a permis à la société CB NETWORKS d’obtenir les contrats de distribution des sociétés ALVARION, RUCKUS et UCOPIA ; que ces contacts et informations ont été obtenus par des manœuvres déloyales de la société CB NETWORKS ; que leur utilisation est constitutive de concurrence déloyale ; Conclusion sur le principe de la concurrence déloyale Attendu que le tribunal dira que la société CB NETWORKS seule, et les sociétés CB NETWORKS et GROUPE C ensemble ont commis des actes de concurrence déloyale à l’encontre de la société CONNECT DATA ; […] PAR CES MOTIFS Le tribunal : Dit que les sociétés CB NETWORKS et GROUPE C ont commis des actes de concurrence déloyale à l’encontre de la société CONNECT DATA ; Condamne les sociétés CB NETWORKS et GROUPE C in solidum à payer à la société CONNECT DATA la somme de trois cent cinq mille euros (305.000 € ) à titre de dommages et intérêts pour concurrence déloyale ; Autorise la publication de tout ou partie du présent jugement dans deux journaux ou revues au choix de la société CONNECT DATA, et aux frais de la société CB NETWORKS et de la société GROUPE C tenues in solidum dans la limite de quatre mille euros (4.000 € HT) par insertion ; […]



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 1E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 132-133E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 134