E.D.I. n°18 mai 2012
E.D.I. n°18 mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de mai 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 36,0 Mo

  • Dans ce numéro : Stop aux attaques ! Les nouveaux enjeux de la sécurité

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 114 - 115  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
114 115
Brèves Edox renouvelle sa Stammtisch Face au succès remporté par la première édition de sa Stammtisch, le grossiste alsacien Edox renouvelle l’opération le 15 juin dans le cadre prestigieux du musée de l’Automobile de Mulhouse. Vingt constructeurs ont déjà répondu présent, et plus de 400 revendeurs sont attendus sur la journée. Nouveaux produits sous la marque Dust Picata étend sa marque propre Dust, jusqu’ici limitée aux PC et aux portables, à de nouvelles lignes de produits. On trouvera ainsi, en rayon, un lecteur de cartes mémoire, des adaptateurs réseau, des alimentations, des boîtiers USB, ou des cartouches pour imprimantes à jet d’encre. Best’Ware lance son guide du cloud Après notre confrère Olivier Bellin, c’est au tour de Best’Ware de lancer son propre guide du cloud. Celui-ci fait la synthèse des connaissances sur le cloud, des définitions de base à la sécurité en passant par les tendances du marché, la législation ou encore des retours d’expérience. Ce guide se veut un outil de référence synthétique pour tous les revendeurs intéressés par les infrastructures en mode cloud. NCR s’appuie sur Ingram DC/POS La division DC/POS d’Ingram Micro a signé un contrat de distribution couvrant l’Europe de l’ouest avec NCR. Il distribuera toutes ses solutions de caisses, dont les terminaux compacts RealPOS 25, 40, 50 et 60 et leurs périphériques associés, au travers de ses réseaux de revendeurs. 112 EDI n°18/Mai 2012 Actus grossistes ÉVOLUTION Ingram Micro se multiplie en créant une division Confirmant sa politique de verticalisation et de spécialisation de ses activités, le grossiste généraliste Ingram Micro annonce la création d’une division dédiée au logiciel. Elle arrive dans la foulée de celles récemment développées pour la Valeur, les Composants ou les Telco. Regroupant les activités d’achat, de vente et de marketing liées au software, cette division – comme le note sa responsable Sandrine Vigor – est une véritable « petite entreprise dans l’entreprise Ingram ». Pour l’heure, le catalogue de la division inclut trois catégories de logiciels : la bureautique qui regroupe, bien entendu, les offres de Microsoft mais aussi les solutions de comptabilité et de gestion d’EBP, par exemple ; le numérique avec les logiciels liés aux arts graphiques ou au multimédia ; et les outils de bases de données. « Le premier objectif est de développer la division ANNIVERSAIRE GS2i fête ses 15 ans et regarde vers l’avenir Le spécialiste en connectique et logiciels, GS2i s’apprête à fêter en grande pompe sa quinzième année d’existence. Dès début juin, GS2i lancera à destination de ses revendeurs une série de promotions offertes en exclusivité par ses partenaires, ainsi que de nombreux cadeaux. « Nous voulons ainsi récompenser Thierry Goigoux, président de GS2i. Sandrine Vigor, responsable de la division Software de Ingram Micro. nos meilleurs revendeurs, mais aussi les amener à découvrir des marques qu’ils ne distribuaient pas encore », indique Thierry Goigoux, président de GS2i. Pourtant, la société a failli ne jamais souffler cette quinzième bougie, suite à un trou d’air traversé fin 2010 : « Nous travaillions sous API et, une information non communiquée par l’éditeur nous a fait perdre l’accès à notre base de données Oracle, et à notre site de vente en ligne. Il nous a manqué quinze jours net de facturation en octobre, un des mois les plus significatifs pour nous. Sans cela, nous aurions atteint un volume d’activité équivalent à 2010, soit près de 2,7 millions d’euros », explique Thierry Goigoux. Depuis, la société est passée sous SAP Business One et pleinement opérationnelle. « Notre objectif est de nous approcher de notre record de 3,5 millions d’euros réalisés en 2009. SAP est un élément clé pour y parvenir, et nous sommes bien partis, grâce à de grosses sur ces trois catégories avant d’ajouter prochainement les solutions software liées au business telco et à la gestion de documents avec l’ambition de devenir le premier distributeur en France sur ces offres », explique Sandrine Vigor. Il faut souligner que tout ce qui concerne les logiciels de sécurité reste dans le giron de la division « valeur » d’Ingram Micro sous la direction de Michel Cohen, comme les applications exploitées en mode SaaS. Malgré tout, les deux divisions restent en relation permanente pour que le client revendeur accède aux produits sous toutes les formes disponibles : boîte, Saas, numéros de licence – Ingram Micro ne proposant pas encore de service de téléchargement. Ce travail transversal revêtira d’autres aspects : « L’évolution des logiciels représente un levier générateur de chiffre profitable sur le channel avec le renouvellement des équipements hardware ». Enfin, signalons qu’à l’instar de la division Composants, la division Software bénéficie, elle aussi, d’un site web dédié. ● commandes à l’export – sur l’Algérie et le Maroc – et de bons résultats sur G Data et Epiphan, par exemple. Nous récoltons ce que nous avons semé auprès des grands comptes, qui nous consultent dans leurs appels d’offres auprès des revendeurs grands comptes », indique Thierry Goigoux. « Nous pourrions obtenir de meilleurs résultats sur certaines de nos quasi-exclusivités ou exclusivités, si les fournisseurs nous octroyaient des budgets marketing pour soutenir leurs ventes », regrette-t-il. D’ailleurs, le grossiste recherche de nouveaux fournisseurs, ou des exclusivités avec certains, déjà en portefeuille : « Parmi nos contrats récents : nous sommes l’un des trois distributeurs de l’antivirus indien E-scan, édité par Microworld ; nous comptons l’éditeur d’outils PDF Foxit parmi nos exclusivités, ce qui nous a ouverts à de nouvelles références à son catalogue. D’autres contrats devraient être annoncés bientôt », prévoit Thierry Goigoux. ●
2.0 PCA France met Heden sur Facebook Avec une page Facebook dédiée aux produits Heden, le grossiste PCA France entre dans l’univers des réseaux sociaux. La marque regroupe des systèmes de vidéosurveillance, des boîtiers et toutes sortes de périphériques sur PC pour lesquels les revendeurs, acheteurs et les clients finaux trouveront, via Facebook, des spécifications techniques, des photos et même des tests. Tous pourront en profiter pour partager leur expérience et poser des questions. La page est accessible à l’adresse www.facebook.com/pages/Heden/129083007214791 ● EXTENSION Exclusive Networks investit dans le support VAD réseau et sécurité, Exclusive Networks a étendu son offre de services et propose à ses partenaires un centre de support et de maintenance européen. Basé au Royaume-Uni avec des équipes détachées – deux personnes en France – dans chaque pays où le grossiste est implanté, ce centre est capable de répondre 24 h/24, 7 j/7 et 365 j/an aux demandes de ses partenaires en matière de support technique, de maintenance réseau et sécurité, de support logiciel et matériel et de services de maintenance préventive. Son support, de niveau 2, est assuré par des ingénieurs agréés par les éditeurs. Pour une plus grande réactivité, Exclusive Networks a également mis en place un service après-vente paneuropéen chargé de gérer les pièces de rechange et les produits de remplacement pour les marques qu’il distribue. Selon Olivier Breittmayer, P-DG d’Exclusive Networks, il n’est pas suffisant de proposer aux revendeurs des produits exclusifs, à même de leur permettre de générer des réponses originales aux appels d’offres de leurs clients et des marges intéressantes. Il faut aussi disposer d’un support technique performant. « Le manque de ressources techniques ne doit, en aucun cas, être un frein à la croissance de nos partenaires. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de développer des services professionnels et gérés, pour accroître leurs propres capacités, accélérer le retour sur investissement des propositions nouvelles ou enrichies, et augmenter les opportunités commerciales avec leurs clients et prospects », ajoute Olivier Breittmayer. Exclusive Networks a conçu un éventail complet de services qui s’adapte aux besoins de ses revendeurs. Celui-ci comprend : le support et la maintenance au niveau européen ; l’après-vente ; les formations techniques et avant-vente ; l’installation ; les démonstrations de faisabilité (ou proof of concept) ; la mission de conseil ; le transfert de compétences, etc. Ce portefeuille est, semble-t-il, également apprécié par les fournisseurs du grossiste, qui peuvent ainsi éviter d’avoir à investir directement sur le marché européen et s’appuyer plus efficacement sur les ressources mises à leur disposition par le VAD. ●



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 1E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 132-133E.D.I. numéro 18 mai 2012 Page 134