E.D.I. n°17 avril 2012
E.D.I. n°17 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 38,7 Mo

  • Dans ce numéro : La distribution IT à l'heure de la vente 2.0

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
Tests Lentement mais sûrement, le marché du picoprojecteur progresse. Selon GfK, 12 400 unités ont été vendues en 2011 contre 4 500, deux ans plus tôt. Ce qui encourage Sagemcom – fort d’une licence de marque, de la part de Philips – à sortir une nouvelle gamme. Celle-ci est composée du PPX2055, à orientation professionnelle, nécessitant d’être raccordé à un ordinateur portable, et du PPX2480, version autonome équipée d’une mémoire interne, d’une batterie, proposant une autonomie d’environ deux heures, et d’un lecteur multimédia intégré. Bien qu’il soit classé parmi les picoprojecteurs, il flirte tout de même avec celle des miniprojecteurs. Son format carré rend en effet la prise à une seule main assez malaisée. Malgré tout, il se glisse dans une – grande – poche et c’est là un atout majeur. D’un point de vue technique, le PPX2480 se base sur la technologie DLP et une lampe de type LED, classiques pour ce type d’équipement compact où la chaleur dégagée doit être minimisée. Il bénéficie par ailleurs d’une définition de 854 x 480 pixels, soit un format proche du 16/9 en accord avec ses capacités multimédia. Pas de haute définition, donc, mais ce n’est pas encore à l’ordre du jour sur les picoprojecteurs. Philips annonce une taille d’image maximale de 3m, mais il vaut mieux se borner à une taille moitié moindre pour conserver une image nette et précise. La luminosité atteint 80 lm, soit une bonne performance qui place le PPX2480 sur le haut du panier. Mais en mode autonome, quand la batterie est à l’œuvre, elle se réduit à 55 lm. Dans un cas comme dans l’autre, c’est suffisant pour obtenir une image lisible à condition que la luminosité ambiante ne soit pas trop forte. D’autre part, le contraste est assez élevé et les couleurs sont bien reproduites, sans excès. Voilà, un picoprojecteur qui, dans le domaine strict de l’image, 88 EDI n°17/Avril 2012 Picoprojecteur• SAGEMCOM/PHILIPS PICOPIX PPX2480 UNE BONNE IMAGE DE LA PICOPROJECTION Le PPX2480, nouveau picoprojecteur haut de gamme se classe d’emblée parmi les meilleurs de sa catégorie grâce à sa bonne qualité d’image et à son fonctionnement indépendant. s’en sort avec les honneurs. Question ergonomie, la navigation dans les menus – explicites – est facilitée par une touche de retour et un pavé directionnel. S’ajoutent une molette pour régler la mise au point, et surtout, une minitélécommande, idéale pour piloter l’appareil à distance. Il manque hélas le trépied, mais un filetage est cependant prévu à cet effet. Quant à la connectique, elle est intégralement regroupée à l’arrière, et se révèle étoffée : lecteur de carte SD/MMC, port micro- USB pour la connexion à l’ordinateur ou à une mémoire de masse (clé USB, disque dur), sortie casque (le haut-parleur de 1 W étant très limité) et une entrée miniHDMI, pour le raccordement à un ordinateur portable ou à un autre équipement audio-vidéo. Compatible avec les conteneurs et les codecs vidéo les plus récents Les câbles nécessaires sont fournis, en particulier le câble VGA HDMI dédié à l’ordinateur portable. Une fois l’équipement externe branché, à moins de faire appel à la mémoire interne de 2 Go, le PPX2480 est paré pour une séance de projection. À ce titre, il est compatible avec les conteneurs et les codecs vidéo les plus récents, comme le MKV et le H.264. Il est même capable de décoder des flux haute définition en 1 080 pixels ; toutefois, un bémol, car les pistes audio AC3 et DTS ne sont pas reconnues. Ce picoprojecteur prend en charge les formats audio MP3, WMA, Ogg, FLAC, AAC et les images Jpeg, PNG ou TIFF. Le tableau aurait été plus complet avec une fonction de visualisation de documents (texte, PDF, etc.) Dans le cadre d’une présentation professionnelle, le branchement à un PC portable est requis, ce qui est contestable pour un picoprojecteur censé être autonome. Mais que l’on ne s’y trompe pas : le PPX2480 demeure l’un des meilleurs choix de sa catégorie. ● Picoprojecteur SAGEMCOM PHILIPS PICOPIX PPX2480 Caractéristiques > Technologie : DLP avec lampe LED Définition : 854 x 480 pixels Luminosité et contraste : 80 lumens (55 lumens sur batterie) et 1000:1 Mémoire interne : 2 Go Connectique : port micro-USB, sortie casque, entrée miniHDMI, lecteur SD MMC Dimensions et poids : 10,5 x 10,5 x 2,5 cm pour 290 g Accessoires : adaptateur secteur, étui, télécommande, 2 câbles USB (1 embout mâle, 1 embout femelle), câbles audio vidéo RCA HDMI, VGA HDMI Garantie : 1 an Prix : 292 € HT Contact : www.sagemcom.com Atouts > Qualité d’image > Projection autonome > Connectique étoffée La connectique, satisfaisante, permet au PPX2480 d’être raccordé à la plupart des équipements : ordinateur, disque dur externe, lecteur DVD ou Blu-ray, etc.
L'armoire NetShelter CX Insonorisée, elle comprend tout ce dont vous avez besoin pour loger votre informatique en toute sécurité et vous faire économiser de l’espace. Développez votre informatique sans utiliser plus d’espace APC by Schneider Electric vous permet de déployer votre informatique où et quand vous le souhaitez Le manque d'espace informatique est-il un obstacle à l'adoption de nouvelles technologies ? Consolidation, virtualisation, convergence réseau, serveurs lames... sont de nouvelles technologies qui augmentent le rendement, réduisent les coûts et permettent d'en faire plus en consommant et en dépensant moins. Mais avec elles naissent de nouveaux défis en termes d'alimentation, de refroidissement et d'administration, notamment lorsque vous ne disposez pas d'espace dédié. Résultat : vous comptez sur un système de climatisation général et improvisez des solutions. Dans un tel contexte, comment améliorer le niveau de fiabilité et surveiller votre déploiement de serveurs sans dépenser une fortune ? La disponibilité que vous recherchez, sans la salle informatique APC™ by Schneider Electric™ vous aide à concilier vos besoins informatiques avec les réalités logistiques en vous proposant des solutions adaptables et flexibles : des systèmes fiables et efficaces pour l'alimentation, le refroidissement, la surveillance et l'administration. Quelles que soient vos contraintes nous avons la solution. Tous les composants ont été conçus pour fonctionner ensemble et s'intègrent de façon totalement transparente aux équipements existants. Préparez votre déploiement informatique aux évolutions futures Finis les systèmes de refroidissement complexes et les travaux de transformation coûteux. La conception modulaire basée sur un paiement à mesure de la croissance vous garantit des fonctionnalités informatiques parfaitement évolutives. Par ailleurs, les armoires de refroidissement autonomes haute densité, les capteurs de distribution et de surveillance de l'alimentation installés au niveau des racks, et le logiciel de gestion intégré offrent un contrôle à distance total et une visibilité sur l'ensemble du système informatique. Ajoutez à cela une protection de l'alimentation haut de gamme (onduleurs Smart-UPS™ ou Symmetra™) et vous obtenez une solution complète capable de répondre à vos besoins actuels et futurs. Téléchargez gratuitement le livre blanc de votre choix dans les 30 prochains jours et gagnez peut-être un iPad 2 ! Connectez-vous sur www.apc.com/promo et saisissez le code clé 15353p Tél. 0820 290 195• Fax 01 41 39 38 26 1 2 3 Armoires Les racks multiconstructeurs NetShelter™ SX gèrent la circulation de l'air et les besoins en alimentation des environnements haute densité. Alimentation Les onduleurs Smart-UPS et Symmetra ultrafiables offrent une autonomie 2 évolutive. Les unités de distribution d'alimentation sont montées en rack. Gestion et surveillance environnementale Les capteurs de température PoE vous permettent de garder l'œil sur les conditions environnementales au niveau des racks. De son côté, le logiciel centralisé vous offre un aperçu en temps réel de l'ensemble des données du système. 3 L'armoire NetShelter CX Office unique, insonorisée et autonome est disponible en trois tailles : 18U, 24U et 38U. ©2012 Schneider Electric. Tous droits réservés. Schneider Electric, APC, Smart-UPS, Symmetra, InfraStruxure et NetShelter sont des marques de Schneider Electric Industries SAS ou de ses filiales. Toutes les autres marques sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. APC France SAS chez Schneider Electric, 35 rue Joseph Monier, CS 30323, 95506 Rueil Malmaison Cedex (France)• 998-4723_FR_C 1



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 1E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 116