E.D.I. n°17 avril 2012
E.D.I. n°17 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 38,7 Mo

  • Dans ce numéro : La distribution IT à l'heure de la vente 2.0

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
Focus MOBILITÉ AVEC LA 4G S’OUVRE L’ÈRE DU TRÈS HAUT DÉBIT MOBILE Nouvelles technologies, canaux radios élargis, passage au tout IP : la 4G se muscle pour offrir des débits dignes des réseaux terrestres d’aujourd’hui. Il faudra bien cela pour absorber un trafic qui croît exponentiellement. Pour certains, la 4G, c’est LTE – Long TermEvolution –, norme définie par l’UIT (Union internationale des télécommunications). Pour d’autres, la 4G couvre une série de technologies complémentaires, dont LTE, mais également Wimax et même WiFi, de plus en plus sollicité pour délester les réseaux cellulaires dans les zones très denses. Avec la 4G, on annonce des débits de 100 Mbps, voire 1 Gbps plus tard. L’ère du très haut débit mobile s’ouvre. De telles performances se justifient pour plusieurs raisons. La première est que, contrairement au raccordement ADSL ou fibre, ce débit est partagé : plus les usagers sont nombreux, plus la part de chacun est réduite. Ensuite, le trafic explose avec le raz-de-marée des smartphones, des tablettes et l’usage de plus en plus courant de la vidéo et des jeux en ligne dans le grand public. Cependant, les entreprises participent aussi CE QUE PERMETTRA LA 4G Cette nouvelle génération de téléphonie mobile répond à l’explosion du trafic de données sur mobile. Elle offre une une qualité de service supérieure à celle de la 3G et d’un t emps de latence beaucoup plus faible. Pour l’entreprise : visioconférence HD ; téléchargement ultrarapide ; outils de géolocalisation ; cloud computing. Pour le grand public : communiquer en vidéo de façon vraiment instantanée ; jouer en réseau à la même vitesse que sur un ordinateur ; surfer sur Internet avec une fluidité inégalée ; profiter d’une qualité d’image supérieure pour les vidéos ; bénéficier d’une couv erture intérieure à très haut débit. 82 EDI n°17/Avril 2012 à ce tsunami sur les réseaux. Avec l’essor du cloud computing, les utilisateurs voudront accéder à leurs données où qu’ils se trouvent, depuis n’importe quel terminal, y compris tablettes et smartphones. Les « tuyaux hertziens » seront donc bien remplis. Passage au tout IP D’un point de vue technique, LTE se démarque des générations 3G et 3G+ par l’adoption de nouvelles technologies. Côté modulation, l’OFDM (Orthogonal Frequency Division Mutiplexing), déjà utilisé notamment dans le Wimax et le WiFi, remplace le 64QAM (Quadrature Amplification Modulation). Il améliore l’efficacité spectrale. LTE utilise aussi le multi-antenne ou MIMO (Multiple Input Multiple Output). Ce n’est pas une réelle nouveauté, puisque les toutes dernières générations 3G++, par exemple l’HSPA (High Speed Packet Access), l’utilisent déjà. Mais avec LTE, MIMO sera en standard. Dernier point, on passe tout en IP et au réseau plat. Traditionnellement, le cœur des réseaux de téléphonie mobile était hiérarchisé, avec différents types de commutateurs, de stations de base, de contrôleurs. Avec LTE, on passe à une infrastructure tout Ethernet. Le principal avantage est une forte réduction du temps de latence. Les pages web, par exemple, s’afficheront bien plus rapidement. Un atout pour les applications en cloud, mais aussi dans les jeux en ligne qui font fureur sur les mobiles. Ces réseaux de quatrième génération sont taillés pour s’intégrer dans une architecture de type IMS (IP Multimedia Subsystem) qui offrira jusqu’à neuf classes de services. Du côté radio, on assistera aussi au changement car les canaux passent de 10 MHz
en 3G+ à 20 MHz. D’où des débits descendants qui passeront de 42 Mbps en HSPA+ (la dernière génération de la filière 3G), à 80 ou 100 Mbps en LTE. D’ailleurs, on parle déjà de LTE Advanced, où les canaux passeront à 100 MHz, et donneront accès au 1 Gbps. Pour véhiculer de tels flux, il faudra de la fibre optique dans la station de base entre les équipements radio en haut, et ceux des réseaux, au sol. Et les opérateurs adoptèrent une norme unique : la 4G LTE En France, deux bandes de fréquences sont prévues pour le déploiement des réseaux : le 800 MHz et le 2,6 GHz. La première offre une capacité moindre que la seconde, mais porte plus loin et pénètre mieux dans les bâtiments. Ainsi, un opérateur comme SFR envisage une couverture de base en 800 MHz et des cellules en 2,6 GHz pour renforcer celle des zones denses. L’opérateur entend même passer une « troisième couche » avec les Metro Cells destinées à desservir un lieu spécifique ; par exemple, un centre commercial ou un aéroport. L’opérateur pourrait même recourir à des hotspots WiFi pour étendre rapidement sa couverture. D’ailleurs, opérateurs télécoms, fournisseurs télécoms et constructeurs de réseaux WiFi travaillent déjà à mettre en œuvre les hotspots 2.0 qui délesteront automatiquement – de façon transparente pour l’utilisateur – le trafic de données des réseaux cellulaires vers les réseaux WiFi. Quant à la voix – qui restait en mode circuit en 3G –, elle est passée en mode IP avec la norme 3GPP R8, mais celle-ci n’est pas déployée sur le terrain. Avec la LTE, on sera arrivés à la norme 3GPP R10 et on parlera en HD. Reste que le déploiement Le « Cube », d’Alcatel-Lucent contient tous les composants radio nécessaires à la 4G. Focus de la LTE suppose une remise à plat du réseau. Mais, avant de passer à la 4G, nombre d’opérateurs densifieront leur infrastructure 3G+, pour résorber des « trous » qui font chuter d’un seul coup de la 3G+ à l’Edge et même au GPRS. C’est la politique adoptée par AT&T. Mais, estime SFR, le déploiement devrait aller plus vite que lors de la mutation de la 2G à la 3G,car les opérateurs ont essuyé les plâtres. Ensuite, la 4G LTE a un mérite : celle d’être la norme unique et mondiale pour tous les opérateurs. Ainsi, outre- Atlantique, la filière CDMA2000 a été abandonnée ; de son côté, Sprint a renoncé à ne déployer que du Wimax ; quant aux Chinois, ils ont renoncé à leur 4G. Le monde entier parlant d’une même voix : la chose si est rare qu’elle vaut la peine d’être signalée. ●



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 1E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 116