E.D.I. n°17 avril 2012
E.D.I. n°17 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 38,7 Mo

  • Dans ce numéro : La distribution IT à l'heure de la vente 2.0

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
44 EDI n°17/Avril 2012 Dossier Réseaux sociaux Sur Facebook, la communauté que nous avons créée autour de la marque Eset compte déjà plus de 1 800 fans » responsable du secteur technologie, média, télécommunications de KPMG en France, les réseaux sociaux nouent non seulement des liens directs entre les entreprises et leurs marchés (culture institutionnelle de l’image des marques, animations de la relation clients, extension de la notoriété par capillarité dan les communautés...) mais ils se substituent de plus en plus aux traditionnels outils collaboratifs en entreprise, notamment le courrier électronique. Le réseau social, un formidable outil collaboratif C’est notamment le cas chez SCC qui a déployé un RSE (réseau social d’entreprise) qui se substitue de plus en plus au traditionnel logiciel de messagerie Outlook. « Nos salariés sont, certes, « outlookisés » car leurs habitudes sont parfois difficiles à changer. Mais, un exemple simple, on ne peut pas transférer des fichiers lourds par Outlook qui les bloque s’ils pèsent plus de 10 Mo ; ce n’est pas le cas avec notre réseau social qui autorise l’envoi de fichiers jusqu’à 250 Mo », observe Cyril Carretero. Le directeur marketing de SCC précise aussi que le management doit donner l’exemple en utilisant massivement ce type d’outils, et qu’une plate-forme de réseau social d’entreprise doit être intégrée au système d’information de l’entreprise. Pour François Gruau, senior VP chez Atos Origin, les collaborateurs âgés de moins de 30 ans chez Atos Origin ne travaillent plus avec la messagerie électronique : ils développent même en interne leur propre outil social. Quant à la messagerie, elle sert de plus en plus de lieu de stockage pour les informations. Les réseaux sociaux sont-ils destinés à remplacer les outils collaboratifs traditionnels ? UNE OFFRE DE RÉSEAU SOCIAL D’ENTREPRISE TRÈS DIVERSIFIÉE Aujourd’hui, les entreprises utilisent massivement les réseaux sociaux de type Facebook, Twitter ou Viadeo dans leur stratégie de communication et de marketing. Mais elles utilisent aussi de plus en plus des outils dédiés à l’entreprise comme BlueKiwi, YoolinkPro, Knowledge Plaza, SocialText ou encore Jive Software. Ces pure players conçoivent des plates-formes « sociales » adaptées aux besoins des entités et centrées d’abord sur l’individu. Pour la plupart d’entre eux, ces acteurs vendent des solutions en SaaS (Software as a Service) qui trouvent face à elles des offres Thierry Cossavella, CEO et gérant d’Athena Global Services. Christophe Routhieau, cofondateur du BlueKiwi reste persuadé que les RSE remplaceront, à terme, les platesformes collaboratives traditionnelles. « Notre plate-forme est devenue un outil de travail à part entière qui représente une alternative sérieuse à SharePoint et Exchange, et cela se justifie d’autant plus avec l’arrivée du cloud computing. On dispose alors d’une vision de l’organisation ouverte vers l’écosystème mais, surtout, l’individu est placé au cœur de notre plate-forme ; ce n’est pas forcément le cas avec les plates-formes collaboratives traditionnelles, un peu conservatrices, il faut le dire… » ● collaboratives traditionnelles comme Jalios, IBM Quicker Lotus, ou encore Microsoft SharePoint, plutôt centrées sur le document. Mais elles semblent évoluer – comme IBM Connections – vers le dialogue, corollaire de la réactivité dans l’exercice d’un métier. Il existe aussi des offres open-source comme BuddyPress, Portaneo ou Elgg, qui incluent un nombre plus restreint de fonctionnalités, davantage positionnées vers la communauté, et distribuées sur des infrastructures traditionnelles.
* Les réseaux sociaux, une opportunité BtoB. Aressy accompagne constructeurs, opérateurs, éditeurs, et leurs réseaux de distribution. Deux solutions innovantes vous sont proposées dans une démarche pragmatique orientée « Brand to Business » : ■ Social On Demand : pour démultiplier l’audience de vos publications 2.0 via les comptes Facebook, LinkedIn, Viadeo et Twitter de vos partenaires ■ 3C : pour coordonner votre présence, de la production de Contenu exclusif, aux supports de Contact (mobile, webTV…), jusqu’aux Communautés 2.0 Aressy accompagne déjà Ingram Micro, Symantec, Alcatel-Lucent, Sage Experts-Comptables pour leur stratégie 2.0 aressy.com/twitter aressy.com/facebook Brand to Business



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 1E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 116