E.D.I. n°17 avril 2012
E.D.I. n°17 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 38,7 Mo

  • Dans ce numéro : La distribution IT à l'heure de la vente 2.0

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Cyril Carretero, directeur marketing chez l’intégrateur SCC. D’ailleurs, qu’elle le veuille ou non, l’entreprise est déjà bien présente sur les réseaux sociaux, estime l’agence de communication B to B, Aressy. Les internautes ne l’ont pas attendue pour en parler. C’est donc l’occasion pour elle de reprendre le contrôle de sa communication. Et ce qui est valable pour le grand public est aussi valable en B to B – mais, dans ce dernier secteur, la qualité prime sur la quantité. Des usages « bitoubistes » qui ne demandant qu’à croître L’important, c’est la valeur et les usages des contenus, leur caractère unique et la bonne qualification des membres qui rejoignent la marque sur ses réseaux. Mais, il faut bien le reconnaître, les grossistes et les revendeurs IT sont encore trop peu nombreux à utiliser les réseaux sociaux à des fins professionnelles. « De notre côté, nous essayons – au-delà de notre image institutionnelle –, de l’utiliser à bon escient dans un cercle B to B. Par exemple, nous n’hésitons pas à pousser nos offres promotionnelles à nos revendeurs IT au travers des réseaux sociaux », indique Sylvain Blain, responsable marketing chez DistriWan, le grossiste spécialisé dans les réseaux et télécoms. Pour Thierry Cossavella, CEO et gérant d’Athena Global Services (AGS), l’utilisation du réseau social concerne encore principalement le B to C même s’il reconnaît que les usages chevauchent parfois le grand public et l’entreprise. « Nous avons créé 42 EDI n°17/Avril 2012 Dossier Réseaux sociaux Le réseau social est un outil d’aide à la vente qui facilite la recherche d’informations pour les commerciaux » un poste en interne pour animer notre communauté Facebook autour d’Eset qui compte plus de 1 800 fans », indique Thierry Cossavella. AGS promeut également, via Facebook, des jeux concours pour gagner des licences Eset. D’ailleurs, les jeux concours via les réseaux sociaux représentent une tendance dans la distribution IT. Le réseau social transforme le salarié en outil marketing Les réseaux sociaux sont aussi utiles pour observer le comportement et les idées de la concurrence. Mieux : l’accès aux réseaux sociaux entraîne également des répercussions positives sur la motivation du salarié et son implication au sein de l’entreprise. Le niveau de satisfaction au travail des employés interrogés par le cabinet KPMG est supérieur dans les sociétés qui autorisent l’accès aux réseaux sociaux (63%) , qu’au sein de celles qui en restreignent l’accès (41% de taux de satisfaction). En réponse à cette situation, plus de la moitié des entreprises proposent à leurs employés une formation appropriée pour mieux les éduquer et les informer en vue d’une utilisation sûre et responsable. EFFICACITÉ MESURÉE DES RÉSEAUX SOCIAUX Selon le cabinet KPMG : 66% des entreprises interrogées déclarent utiliser les réseaux sociaux à des fins promotionnelles ; 62% au développement commercial ; 59% pour améliorer la relation client ; et 59% pour valoriser leur image de marque. Si l’utilisation des réseaux sociaux dans l’entreprise continue à susciter quelques craintes, les risques sont clairement compensés par de nombreux avantages : en effet, 80% des entreprises qui ont déployé une stratégie ont constaté un bénéfice réel des réseaux sociaux sur leur activité ; 88,8% évoquent le partage des connaissances, Avec une formation adaptée, le salarié peut utiliser le réseau social comme un outil marketing ou une solution de la relation client. C’est une évolution radicale car, dans la distribution IT, les employés, surtout les commerciaux, deviennent des porte-paroles efficaces pour l’entreprise et contribuent à son développement commercial et à la valorisation de l’image de marque. « Le réseau social utilisé en B to B ancre un lien privilégié entre les collaborateurs de l’entreprise car il permet de récolter rapidement des informations sur les clients », souligne Cyril Carretero, directeur marketing chez l’intégrateur SCC. Regus, fournisseur d’espaces de travail, va plus loin. Il estime, via une étude réalisée en 2011, que 77% des sociétés en France s’accordent à dire qu’une stratégie marketing qui ignore les médias sociaux est vouée à l’échec. Cependant, une majorité d’entreprises insiste sur la nécessité de maintenir un équilibre dans l’agencement des canaux de communication, et prévient que seule une stratégie qui combinerait les médias traditionnels et les supports numériques peut fonctionner. Pour Marie Guillemot, ➜ et 86,9% l’amélioration du bien-être au travail ; 84,8% déclarent cultiver leur réseau relationnel ; et 81,9% générer des gains de productivité. Enfin, Elles sont 79,3% à indiquer que leur profil public a connu une amélioration grâce à la participation des employés. « Il est clair que l’on peut mesurer l’efficacité des réseaux sociaux ; en revanche, il est bien difficile d’établir quel est le véritable retour sur investissement, et donc l’impact sur les ventes », conclut Pascal Malotti, directeur du pôle conseil digital chez Valtech France.
Ingram Micro EDI N°17/Avril 2012 News, Promos, Exclu, Rejoingnez-nous



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 1E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 116