E.D.I. n°17 avril 2012
E.D.I. n°17 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 38,7 Mo

  • Dans ce numéro : La distribution IT à l'heure de la vente 2.0

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
SALON Mobile World Congress 2012 de Barcelone : une grande cuvée Les nouveaux usages entraînent une augmentation vertigineuse du volume des données et exigent des débits élevés. Les enjeux de la téléphonie mobile provoquent donc une concurrence sévère illustrée par des annonces en cascade et l’accélération de l‘innovation. Plus de 1 400 exposants, une fréquentation en augmentation de 11% à 67 000 visiteurs, originaires de 205 pays, et la présence de 3 500 P-DG : la cuvée Mobile Word Congress 2012 est un bon millésime. Il montre combien le monde du mobile se porte bien. À telle enseigne que le salon se sent désormais un peu à l’étroit dans la Fira Montjuïc où il a élu domicile depuis son arrivée à Barcelone, en 2006. Pour accueillir tout le monde et agrandir la surface, des passerelles ont été jetées au-dessus des rues. Et tout au fond, au pied de la colline surplombant le site, séparés par les Fontaines magiques, les deux numéros un mondiaux : Ericsson, champion des infrastructures, et Nokia qui, en dépit de ses ratées, dans le secteur des smartphones, reste le leader des terminaux mobiles toutes catégories. Mais la concurrence s’annonce sévère pour l’année qui vient de s’ouvrir, surtout en provenance de l’Asie. Le Wi-Fi vole au secours de la 3G, sur fond de lancement de 4G Grande vedette du MWC2012 de Barcelone, la 4G a mobilisé les équipementiers. D’ailleurs, celle-ci à peine lancée, on parle déjà de l’étape ultérieure : le LTE Advanced. Ainsi, Qualcomm a annoncé un composant radio compatible HSPA+ Release 10 – l’étape ultime de la 3G – et LTE Advanced. Cependant, la nouveauté fut la présentation de solution de collaboration entre le cellulaire et Wi-Fi. Alcatel avait annoncé la sienne, LightRadio, un peu avant le MWC2012. Pour rester à la hauteur des volumes, la solution d’Ericsson est fondée sur sa station de base RBS 6000 et son routeur de service SSR 8020. 20 EDI n°17/Avril 2012 Actus business Fort de son succès, six ans après sa première édition, le salon se sent un peu à l’é troit dans la Fira Montjuïc. Ericsson l’a fait durant ce salon. Le principe : pour délester les réseaux cellulaires du trafic de données dans les zones très denses couvertes par des picocellules, le trafic sera automatiquement redirigé vers des réseaux Wi-Fi dans les hotspots de nouvelle génération, appelés hotspots 2.0, et en cours de définition par la Wi-Fi Alliance. En effet, bien que les débits grimpent (par exemple, à 100 Mbps avec LTE), le volume des données (vidéo, jeux en ligne, applications cloud, m-commerce, ou machine-to-machine...) croît encore plus vite. La solution d’Ericsson est fondée sur sa station de base RBS 6000 et son routeur de service SSR 8020. Évidemment, cela suppose que l’opérateur du réseau cellulaire et celui du hotspot aient noué des accords de roaming ou soit le même. Les constructeurs Wi-Fi pointent aussi le bout du nez, tel Ruckus qui a présenté sa solution SmartCell composée d’un point d’accès multiradio SmartCell 8800 et d’une passerelle SmartCell 200 gateway vers les réseaux cellulaires. Cependant, l’arrivée de la 4G ne freine pas les développements pour pousser la 3G jusque dans ses derniers retranchements. Ainsi, Nokia Siemens a présenté son logiciel GSM Liquid Radio destiné à doubler les débits de la 3G – même du GSM – et à optimiser les ressources réseau en fonction de la demande. Entre les constructeurs de smartphones, on assiste à une bagarre à couteaux tirés. À signaler, cependant, l’absence, comme les années précédentes, d’Apple. Mais entre les autres, ce fut la course aux annonces. La course à la puissance des terminaux Nokia a lancé une rafale de produits. Au menu, deux nouveaux Lumia – gamme à base de Windows Mobile –, les 610 et 900. Ajoutons le 808 PureView, qui tiendrait plus de l’appareil photo que du mobile. Enfin, la gamme Asha qui souhaite jouer le rôle de trait d’union entre les téléphones classiques et les smartphones. Pour sa part, HTC n’est pas en reste avec sa série HTC One, qui fonctionne sous Android 4.0 et privilégie, lui aussi, la photo. Samsung, lui, dévoilait son Galaxy Note 10.1, à la croisée des chemins entre une tablette et un gros smartphone, et son fameux stylet S-Pen très précis sur l’écran. Notons que le constructeur coréen recevait le prix du meilleur smartphone avec son Galaxy SII. Dans la bataille des OS, Android affirme ses ambitions. Le petit homme vert s’est taillé un stand à la mesure de son succès. Éric Schmidt, le P-DG de Google, n’hésitait pas à déclarer « qu’il y aura un Android dans chaque poche ». Cette bataille ne se limite pas au design et aux OS. Elle oppose également les fondeurs de processeurs,
cœur des smartphones. Qualcomm, l’un des grands, a annoncé le Snapdagroon S4, tandis que le géant Intel – plutôt absent du secteur jusqu’ici – a réussi à caser son processeur Atom dans les modèles vendus par plusieurs opérateurs. Ainsi, Orange commercialisera le premier téléphone Intel, doté d’un composant SoC (System on a Chip) Medflied. Il fonctionnera sous Android 4.0 et sera doté d’un écran 4 pouces. Sans oublier NVIDIA qui a présenté le processeur à quatre cœurs Tegra 3, qui anime le OneX, de HTC. Le m-commerce, vedette des applications Le très haut débit est là et les smartphones deviennent de plus en plus puissants et intelligents. Mais pour quel usage ? Ils sont nombreux et il va falloir classer désormais le m-commerce parmi eux. Des institutions financières comme Visa avaient leur stand. SAP, discret jusqu’à présent, a annoncé la couleur dans le m-payment en signant des accords avec Qtel, Vodafone et Telefonica. Pour sa part, Western Union a noué une convention avec Ericsson pour intégrer, dans son réseau, la solution de m-commerce du suédois. Autre thème en vogue, le machine-to-machine (M2M) : il paraît que l’on comptera 50 milliards d’objets connectés en 2016. Depuis la machine à café qui réclame toute seule qu’on la réapprovisionne, jusqu’aux sondes et autres dispositifs de télésurveillance, en passant par la voiture électrique qui gère toute seule la recharge de ses batteries en fonction des conditions tarifaires et des besoins que son propriétaire lui aura transmis via son smartphone. Gros succès de cette démonstration sur le stand d’Ericsson. Plus banale, la vidéo se développera et gagnera en qualité du fait du haut débit. Parallèlement aux usages grand public, elle s’intégrera dans la panoplie des communications unifiées, censées gagner en productivité et réduire l’empreinte carbone en diminuant le nombre de déplacements professionnels. ● Le Lumia 900 est l’un des nouveaux modèles de la gamme basée sur Windows Mobile chez Nokia. La série HTC One, qui fonctionne sous Android 4.0 et privilégie, lui aussi, la photo.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 1E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 17 avril 2012 Page 116