E.D.I. n°16 mars 2012
E.D.I. n°16 mars 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de mars 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 51,5 Mo

  • Dans ce numéro : 35 milliards de téraoctets et vous, et vous, et vous...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
62 EDI n°16/Mars 2012 Dossier Stockage [Big data] LES BAIES DE STOCKAGE PRENNENT DE L’AMPLEUR Les baies de stockage ne s’adressent pas qu’aux grands comptes. L’un des axes de croissance des acteurs de ce marché touche les PME qui migrent de plus en plus sur ce type d’architectures de stockage pour satisfaire d’importants besoins de disponibilité et de sécurisation des données, de performance et d’évolutivité. Le stockage présente d’énormes opportunités de business pour les VAR de toutes tailles. Leur clientèle de PME doit lutter d’abord contre l’augmentation du volume des données structurées et surtout non structurées, puis pour garder la vélocité de leur traitement, liée à la réactivité et à la flexibilité d’une entité. Ce qui n’empêche pas, bien évidemment, toutes catégories de clients de se focaliser sur le coût des solutions. Afin de répondre à cette demande, les fournisseurs s’inscrivent dans une stratégie de simplification des environnements de stockage. Ainsi, des applications telle SAN (Storage Area Network), intègrent la notion de virtualisation qui rend les solutions de stockage plus flexibles en permettant d’ajouter « à la demande » de la volumétrie ou en évitant les mises à niveau d’une génération à une autre. Autrement dit, Affichant un prix moyen de 30 000 € HT, la gamme EqualLogic de Dell est constituée de baies de stockage SAN iSCSI incluant en standard un ensemble de fonctions logicielles avancées telles que la duplication, le partage d’informations ou le Thin Provisioning. la tendance est de répondre aux contraintes de volumétrie grandissantes tout en s’adaptant aux niveaux d’exigence requis, avec les offres SAN, NAS (Network Attached Storage) et DAS (Direct Attached Storage). Un marché fragmenté dont les segments se confondent avec une convergence des architectures et l’émergence des solutions de stockage unifié multiprotocole. Celles-ci, au sein d’une même baie, permettent de gérer du stockage en mode bloc pour les données structurées, et du stockage fichiers utilisé pour des données non structurées. Simplifier la vie sans faire de vague À ce titre, une baie de disques de ce type peut simplifier la vie de PME qui n’ont pas les moyens d’acquérir des solutions SAN, NAS, de sauvegarde ou d’archivage, etc. Cette convergence des architectures de stockage « baies de disques » et « NAS » se traduit par une optimisation des infrastructures pour le stockage de données variées sur un seul support et la consolidation d’un maximum d’informations sur des environnements identiques. Les baies multiprotocole sont de plus en plus capables d’accueillir tout type de données. Parallèlement, on voit des ressources mutualisées avec des solutions de stockage SAN ou NAS en réseau. Même les sociétés de moins de 50 salariés s’intéressent aux infrastructures mutualisées pour consolider et sécuriser leurs données dans leur data center et y accéder rapidement. Et ce, d’autant plus que des baies de stockage SAN iSCSI coûtent moins de 10 000 euros. Ce qu’on attend d’une baie ? Disponibilité et évolutivité Il n’en demeure pas moins que les entreprises n’attendent pas la même chose d’une baie de stockage traditionnelle et d’un NAS d’entrée de gamme, par exemple, en termes de disponibilité et de sécurisation des données, de performances ou d’évolutivité, pour gérer le déluge d’informations qu’elles connaissent. La baie de stockage leur procure en effet une meilleure disponibilité car son architecture est telle que tout y est redondant. Concrètement, quelle que soit la panne hardware ➜
TeraStation™ Pro 2, 4, 6 ou 8 baies. Avec processeurs Intel AtomlM Dual Core NAS Business Glass, accessible et partageable à volonté, où que vous soyez dans le monde.•Intel Atom™ 1.66GHz Dual Core/2Go RAM• Capacités de 2 à 24To selon modèle• Taux de transfert ultra rapide jusqu'à 1 OOMa/s• 2 ports Gigabit Ethemet avec fonction port trunking• Back-up en temps reel des données de vos PC, Macs ou disques externes• Sécurité - Encrytpion 128-bit optionnelle des disques• Economie d'energie- Allumage et extinction automatique avec vos serveurs ou PC pour économiser Jusqu'à 66% et réduire vos emission de co2• WebAccess - Accès à distance à vos données via PC, Mac, iPhonee, iPade, Android™• Redondance RAID- Jusqu'à 9 modes opérationnels selon le modèle : Standard (JBOD), RAID 0, 1, 5, 1 0, 50, 51, 60 ou 61• Hot Swap, Hot Spare & Mirroring - Mécanisme de basculement automatique pour une utilisation en continue dans disruption• Active Directory, disk quota, fonction failover• Garantie 3 ans• Livrée avec 1 0 licences NovaBACKUfle Business Essentials• Toutes les TeraStationTM sont livrées avec disques durs, testés et installés BurraJo Technology France BUFFA La www.buffa 1 o-te ch no 1 ogy.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 1E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 132-133E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 134