E.D.I. n°16 mars 2012
E.D.I. n°16 mars 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de mars 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 51,5 Mo

  • Dans ce numéro : 35 milliards de téraoctets et vous, et vous, et vous...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
54 EDI n°16/Mars 2012 Dossier Stockage [Disque dur] La conception et la fabrication de disques durs réclament des compétences pointues et de gros investissements en R & D » dans ce domaine, car l’offre est pléthorique. Et un NAS doit forcément être vendu avec des lots de disques durs, permettant de dégager une marge supplémentaire. L’équipement des serveurs voire des data centers est également un marché d’opportunités avec des arguments de vente qui peuvent aller au-delà des simples performances. « Dans le cadre de l’équipement d’un data center, quand on parle de disques à faible consommation électrique ou de capacité de 4 To par disques, l’incidence positive est démultipliée par la quantité de produits installés », explique Nicolas Frapard. Les constructeurs développent, en outre, des produits ciblant parfois des usages particuliers comme l’audio et la vidéo ou l’IPTV, ou encore des modèles certifiés pour un fonctionnement 24/7 recherchés par un certain segment de clientèle, eux aussi générateurs de valeur ajoutée. Fort heureusement, cette distinction LE MEILLEUR DES DEUX MONDES Philippe Huard, directeur des ventes Europe du sud de Seagate Seagate propose un produit qui réconcilie le SSD et le disque dur puisque le Momentus XT combine les deux technologies en un seul périphérique. Reposant sur une interface SATA 6 Gbps, il dispose d’une partie mémoire flash de 8 Go sur laquelle seront stockés les fichiers les plus fréquemment utilisés pour accélérer leur accès. Le reste est conservé sur la partie « magnétique » qui offre 750 Go de capacité, soit bien plus que ce qu’autorise un SSD. Le fabricant Icy Dock, distribué par IDSbox et Asialand, propose, lui, un périphérique qui permet de se construire un produit hybride. Le boîtier MB882HX-1SB (photo) offre en effet la possibilité de relier, via le SATA, un SSD à un disque dur, le tout étant branché à la carte mère et apparaissant comme une unité de stockage unique, liant performance et capacité. des gammes existe car, pour ce qui est des marques proprement dites, la tendance est la consolidation. Voilà une décennie, on ne trouvait pas loin d’une dizaine de fabricants de disques durs : aux spécialistes tels Western Digital ou Seagate se greffaient des noms tels IBM, Fujitsu ou même HP. Dans les mois qui viennent, il pourrait ne rester que deux acteurs : Western Digital, qui a récupéré les activités disques durs de Samsung, et Seagate qui est en passe d’absorber Hitachi. Philippe Huard, directeur des ventes Europe du sud de Seagate explique cette concentration en affirmant que « la conception et la fabrication de disques durs réclament des compétences pointues et des investissements très élevés en R&D, ce qui tend à limiter le secteur à des industriels maîtres de la technologie de bout en bout ». Un choix restreint qui, pour l’heure, n’a pas d’incidence sur le coût mais qui pourrait éventuellement freiner les avancées technologiques, une concurrence limitée n’étant pas un facteur d’innovations. Le SSD entre dans la danse et n’est pas près d’en sortir À moins que la concurrence en question ne se retrouve pas dans le disque dur mais sur le thème à la mode dans l’univers du stockage : le SSD. Selon IDC, entre 2010 et 2011, le marché du Solid State Drive est passé de 2,4 milliards à 5 milliards de dollars, profitant simultanément des ventes de produits d’upgrade, et de l’intégration de cette technologie performante, peu gourmande en électricité, dans les appareils de type tablettes ou ultrabooks. Et, toujours selon IDC, cette progression n’est pas près de s’arrêter. Jusqu’en 2015, la croissance en volume de ce marché devrait être de 51,5% par an,grâce notamment à la baisse des tarifs – on prévoit 1 dollar par Gigaoctet, dès cette année. Mais le channel a-t-il une carte à jouer sur ce marché ? « Pour près de 90%, la vente de SSD passe par les sites marchands », précise Agnès Van de Walle, directrice de la division IT de Samsung, « mais nous essayons aussi d’impliquer nos revendeurs traditionnels dans ce marché qui permet de dégager des marges plus rémunératrices ». Pour Samsung qui a en en effet abandonné le marché du disque dur, le SSD, c’est l’avenir. Et le fait de proposer des produits intégrant des kits de migration va en favoriser la démocratisation. « Nous nous fixons comme ambition, d’ici à fin 2012, de faire partie des trois plus grands du SSD », précise Agnès Van de Walle, les leaders actuels étant des spécialistes Agnès Van de Walle, directrice de la division IT de Samsung de la mémoire, OCZ et Crucial. Cependant, le SSD n’est pas seulement un produit de volume. Les revendeurs et intégrateurs ont aussi tout intérêt à s’intéresser aux produits haut de gamme conçus pour les serveurs et qui le sont en général par les ténors du disque dur tels Seagate qui défend sa gamme Pulsar. « On se situe ici sur un tout autre marché où l’on trouve des produits qui valent de 600 euros à 5 000 euros l’unité », souligne Philippe Huard. Et la demande, sans être pléthorique, commence à prendre de l’ampleur sous l’impulsion d’hébergeurs – tel OVH – qui proposent désormais à leurs clients des serveurs dédiés tournant sur un SSD.●
Iomega Personal Cloud www.iomega-personal-cloud.com CONNEXION FAIRE DU CLOUD COMPUTING UNE REALITÉ - Technologie révolutionnaire de protection et de partage de données - Téléchargez et partagez des fichiers entre des ordinateurs PC et Mac lorsque vous êtes en déplacement - Copiez des fichiers entre des périphériques Iomega, comme s'il s'agissait d'un réseau local - Invitez jusqu'à 250 membres dans votre Personal Cloud - Chiffrement et protection par mot de passe inclus pour empêcher l'accès des utilisateurs non autorisés - Aucun frais mensuel de stockage ou de service après-vente, JAMAIS ! - Inclus sur les nouveaux périphériques de stockage de bureau Iomega Home Media et StorCenter Network - Accéder à distance à vos fichiers depuis votre iPad ou votre iPhone avec Iomega Link Disponible chez ACTEBIS, INGRAM, TECHDATA, PACT INFORMATIQUE Plus d’info sur www.iomega-personal-cloud.com ©2011 Iomega Corporation, Iomega, le logo « i » stylisé et StorCenter sont des marques déposées ou commerciales de Iomega Corporation aux États-Unis et dans d'autres pays.Les logos EMC2, EMC, LifeLine et EMC sont des marques déposées ou commerciales de EMC Corporation aux États-Unis et dans d'autres pays. Certains autres noms de produits,de marques et de sociétés sont susceptibles d'être des marques ou désignations de leurs détenteurs respectifs.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 1E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 132-133E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 134