E.D.I. n°16 mars 2012
E.D.I. n°16 mars 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de mars 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 51,5 Mo

  • Dans ce numéro : 35 milliards de téraoctets et vous, et vous, et vous...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
40 EDI n°16/Mars 2012 Actus business SALON Distree EMEA remporte la mise à Monaco Reposant sur des rencontres arrangées entre grossistes ou retailers issus de 70 pays et des fournisseurs IT qui souhaitent se développer à l’international, l’événement réunit toujours autant d’exposants et de visiteurs. Une formule pragmatique prête à être exportée en Asie. Distree XXL est devenu Distree. Ce salon ciblant le monde de la distribution informatique et du retail n’en a pas réduit pour autant sa dimension géographique. Rebaptisé Distree EMEA, pour l’Europe de l’ouest et l’Afrique, Distree Middle East, pour le Moyen-Orient, Distree Russia, pour la Russie, et Distree Latin America, pour l’Amérique latine, il couvre en effet pas moins de 70 pays. Il a pas changé non plus de vocation et est toujours conçu pour permettre aux marques de trouver des distributeurs afin de commercialiser leurs produits sur des marchés étrangers. Une formule qui fonctionne bien puisque, dix ans après sa première édition, Distree génère un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros. Le concept repose sur le principe des événements sur invitation pour rassembler des décideurs. Distree Events dispose ainsi de deux bases de données contenant, d’une part, les grossistes et, d’autre part, les marchands en ligne et les chaînes de magasins, Preuve de la satisfaction des exposants : 70% d’entre eux renouvellent leur participation d’une année sur l’autre. identifiés dans les différents pays par des réseaux locaux de correspondants mais aussi par les marques exposantes elles-mêmes. Le but de Distree consiste dès lors à favoriser des échanges commerciaux entre les réseaux de distribution et ces exposants. C’est pourquoi – et contrairement à un salon classique – les organisateurs sélectionnent pour leur compte des prospects, leur fournissent le profil de ces sociétés invitées et arrangent des rendez-vous avec elles. Grâce à un logiciel ad hoc mis à la disposition des exposants pour proposer des entretiens aux 450 visiteurs acheteurs, quelque 5 500 rencontres ont été ainsi organisées sur Distree EMEA 2012 à Monaco. Résultat, pour un coût avoisinant les 13 000 euros par exposant ayant fait le déplacement avec trois collaborateurs (incluant le stand dans la zone d’exposition ainsi que les transferts, l’hébergement et la restauration), cette plate-forme permet de bénéficier d’une soixantaine de rendez-vous en moyenne. Difficile en revanche de savoir précisément comment ceux-ci se convertissent en vrai business. Certains des 130 exposants interrogés sur ce point confient que l’investissement est rentable. Eaton, par exemple, s’apprêterait à signer des contrats avec une demidouzaine de grossistes après ces contacts à Monaco. Kaspersky, pour sa part, compte faire de même avec une quinzaine de retailers. Pour l’un comme pour l’autre, Distree EMEA est une opportunité de maintenir les relations avec leurs clients établis à l’étranger. Enfin, un indicateur de satisfaction ne trompe pas : 70% des exposants renouvellent L’imprimante jet d’encre A4 EvoJet Office imprime à la vitesse de 60ppm. Le constructeur britannique Lomond cherche au salon Distree EMEA un grossiste en France. La recette du succès ? Les organisateurs sélectionnent pour le compte des exposants des prospects, leur fournissent le profil des sociétés invitées et mettent sur pied des rendez-vous avec elles. leur participation à Distree EMEA d’une année sur l’autre. La majorité d’entre eux sont des marques d’accessoires, qui veulent développer leur notoriété sur les marchés corporate et consumer. C’est aussi le cas de la dizaine de start-ups qui exposent. Toutefois, des firmes établies telles que Microsoft, AMD, Samsung, Seagate ou Western Digital profitent elles aussi de cet événement monégasque pour gagner un temps précieux en y rencontrant leurs principaux partenaires et clients de la zone EMEA. Quant aux visiteurs, dont le nombre reste le même, les proportions de distributeurs et de retailers qui les composent s’équilibrent peu à peu. Ainsi, les seconds sont-ils passés de 15% en 2011 à 25% des acheteurs enregistrés en 2012, soit environ une centaine de chaînes de magasins physiques ou en ligne, et 300 grossistes. Lesquels ont découvert en avant-première une dizaine de produits bientôt disponibles en Europe, sélectionnés pour leur caractère innovant, tels que l’imprimante A4 jet d’encre couleurs du britannique Lomond annoncée à la vitesse très élevée de 60ppm (voir ci-contre). Un programme qui devrait, dans les prochaines années, être également proposé aux distributeurs du marché asiatique puisqu’un cinquième événement Distree pourrait avoir lieu en Inde ou en Chine. ●
Nom du modèle Capacité Bande passante 1 SATA 6Gb/s ACTE BIS r Acadia > MICRDTRDNICA AN ARROW COMPANY pTechData Passez au niveau supérieur avec Intel lnside•.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 1E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 132-133E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 134