E.D.I. n°16 mars 2012
E.D.I. n°16 mars 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de mars 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 134

  • Taille du fichier PDF : 51,5 Mo

  • Dans ce numéro : 35 milliards de téraoctets et vous, et vous, et vous...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
Focus RÉSEAUX ONEFABRIC VOIT GLOBAL ET PRÉCIS Le data center devient le cœur du SI. Les terminaux accèdent ainsi à toutes les ressources informatiques de l’entreprise qui y sont concentrées. Avec OneFabric, Enterasys donne à l’entreprise une vision de bout en bout du réseau qui relie les uns aux autres. La vision du réseau par Enterasys ? Un et indivisible. Autrement dit, on doit le considérer dans son entier, du data center aux périphériques qui y accèdent : ce que le constructeur met en œuvre dans son architecture OneFabric. Les deux composants fondamentaux sont OneFabric Control Center et OneFabric Data Center. Le premier est le cerveau du système : c’est lui qui fournit la vision globale du réseau et mène simultanément au plus profond de la configuration de chaque composant. Il est issu de NMS (Network Management Suite) d’Enterasys que ce dernier a enrichi pour lui faire jouer son nouveau rôle. La finesse de la cartographie permet un filtrage élevé À côté des modules classiques dans ce genre d’application, tels que l’inventaire, la confection de tableaux de bord ou la topologie du réseau, se trouve le NAC (Network Access Control), qui en constitue une des pièces maîtresses. D’ordinaire, le NAC est utilisé pour contrôler l’accès des périphériques à un réseau. Dans OneFabric, c’est un serveur d’identification des périphériques, bien sûr, mais aussi des serveurs, physiques ou virtuels, ainsi que des commutateurs. Une cartographie aussi précise du réseau permet d’établir des règles d’accès à chaque composant. En cas de déplacement automatique d’un serveur virtuel vers un autre serveur physique, le système détecte sa nouvelle adresse et la communique aux nœuds du réseau afin d’aiguiller correctement les requêtes. La seconde brique fondamentale de l’architecture 100 EDI n°16/Mars 2012 est OneFabric Data Center. La Fabric désigne le cœur de réseau de la nouvelle génération de data centers. Au départ, ces derniers hébergeaient quelques centaines de serveurs raccordés entre eux par un réseau Ethernet classique, hiérarchisé sur trois niveaux – accès, agrégation, cœur – et rigide. Les nouveaux data centers abritent des milliers de serveurs physiques et des dizaines de milliers de serveurs virtuels, lesquels sont créés de façon automatique par le système. De plus, ils ont la « bougeotte » et se déplacent souvent d’un serveur physique à l’autre, dans le même data center, voire d’un data center à un autre, parfois distant de plusieurs centaines de kilomètres, en cas d’incident, par exemple. Il faut donc que le réseau se reconfigure rapidement, impossible avec les vieilles architectures. Ainsi, assiste-t-on à l’arrivée des Fabrics ou matrice de commutation. Les Fabrics sont des réseaux « plats » (niveau unique), entièrement maillés, dans lesquels les nœuds (commutateurs) dressent eux-mêmes Pour Enterasys, on doit considérer un réseau dans son entier : du data center aux périphériques. – tels les routeurs IP – la topologie de l’infrastructure. En cas de défaillance d’un nœud ou d’une liaison, chaque commutateur calcule les nouvelles routes (temps de convergence). Une poignée de secondes de calcul, c’est encore trop Dans les réseaux Ethernet classiques, on utilise le Spanning Tree, qui prend parfois plus d’une minute pour y parvenir. Le Rapid Spanning Tree réduit ce délai à quelques secondes. Encore trop long dans un univers où des millions de requêtes circulent en permanence. Ce temps de convergence doit être de quelques millisecondes. Pour répondre à cet impératif, deux grands protocoles s’affrontent : TRILL (Transparent Interconnections of Lots of Links) et SPB (Shortest Path Bridging). Le premier, TRILL, a été défini par l’IETF (Internet Engineering Task Force), qui régit le monde de l’IP. Il a été retenu par des acteurs tels que Cisco ou Brocade. Le second, SPB, normalisé par l’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers), plutôt axé sur le monde Ethernet, a été adopté par des constructeurs tels que Enterasys ou Avaya (pour la partie de l’ex-Nortel). Avec OneFabric, Enterasys rejoint les rares fournisseurs de cœur de réseau de data centers, tels que Cisco, avec Unified Fabric, Brocade avec VCS (Virtual Cluster Switching) ou HP avec Flex Netwok. ●
NOUVEAU : Routeurs à répartition de charge : Switch PoE de bureau 8-ports 10/100Mbps TL-SF1008P NOUVEAU : Injecteur PoE TL-POE150S Splitter PoE TL-POE10R Adresse du bureau : TP-LINK France SARL, 16 rue Grange Dame Rose, 78140 Vélizy-Villacoublay, France E-mail : sales.fr@tp-link.com website : www.tp-link.fr Garantie TP-LINK est le premier fournisseur mondial de CPE sans fil et haut débit et affiche la croissance la plus importante sur le marché européen des fabricants réseaux. TP-LINK conçoit des produits fiables et de grande qualité, tout en proposant une gamme tarifaire très compétitive. Sa garantie de 3 ans est un gage de fabrication exemplaire. Copyright © 2012 TP-LINK TECHNOLOGIES CO., LTD. Tous droits réservés. Stand C20, Hall 13 6 au 10 mars 2012 Routeurs VPN Série SafeStream™ : SafeStream™Routeur VPN Haut-débit Gigabit TL-R600VPN 1 port WAN Gigabit 4 ports LAN Gigabit SafeStream™ Routeur VPN Double WAN Gigabit TL-ER6120 2 ports WAN Gigabit 2 ports LAN Gigabit 1 port LAN/DMZ Gigabit Routeur haut-débit Gigabit à répartition de charge Routeur haut-débit à répartition de charge TL-ER5120 TL-R470T+ 1 port WAN Gigabit 1 port Ethernet WAN 1 port LAN/DMZ Gigabit 1 port Ethernet LAN 3 ports WAN/LAN Gigabit permutables 3 ports Ethernet WAN/LAN permutables Switches Série JetStream™ : JetStream™ Switch administrable L2 24-ports JetStream™ Switch administrable Lite L2 24-ports 10/100Mbps + 4-ports Gigabit Gigabit + 4emplacements combinés SFP TL-SL5428E TL-SG3424 4 Ports RJ45 10/100/1000Mbps 4 Emplacements combinés SFP 100/1000Mbps 2 Ports SFP Gigabit POE : 3ans



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 1E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 132-133E.D.I. numéro 16 mars 2012 Page 134