E.D.I. n°15 HS février 2012
E.D.I. n°15 HS février 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 HS de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 230) mm

  • Nombre de pages : 144

  • Taille du fichier PDF : 59,2 Mo

  • Dans ce numéro : IT Partners, le salon : Guide Visiteurs

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 142 - 143  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
142 143
Modèle revendeur simple REVENDEUR PLATINIUM REVENDEUR GOLD REVENDEUR SILVER Revendeur Platinium : vous avez plus de 1000 comptes Exchange, vous disposez des meilleurs tarifs à la revente et pleins d’autres avantages. > 1000 comptes Revendeur Gold : vous avez entre 501 et 1000 comptes Exchange, vous disposez de tarifs préférentiels. > 500 comptes Revendeur Silver : vous avez entre 101 et 500 comptes Exchange, avec un 1 er niveau de tarif. > 100 comptes Interface en marque blanche pour les revendeurs• Interface gratuite de création de comptes clients et comptes mails.• Une totale gestion de vos clients grâce à l’interface d’administration EX10 (création de fi liales, de comptes utilisateur, ajout d’options supplémentaires, etc.)• Aucune contrainte de facturation : vous êtes libre de fi xer vous-même vos prix de vente. Les conditions de vente sont totalement libres.• En tant que revendeur Ikoula, vous avez également accès à l’ensemble de notre catalogue de services, que vous pouvez proposer à la revente.• Vous êtes référencé sur notre catalogue de revendeurs agréés sur le site dédié : www.ex10.biz• Tous les nouveaux clients entrants qui souhaitent créer plus de 100 comptes de messagerie sont libres de choisir les revendeurs référencés sur le site www.ex10.biz Solution hébergée en France• EX10 est une messagerie Microsoft Exchange 2010, opérée en 24/7 dans un environnement de très haute qualité et sécurisé.• Hébergement en Data Center de dernière génération en France.• Interface en marque blanche, avec la possibilité d’obtenir un nom de domaine au nom de votre entreprise (demandez les conditions).• Accès depuis n’importe où, n’importe quel terminal au travers de n’importe quelle connexion Internet.• Pas de limitation au niveau du nombre de comptes de messagerie.
Sources : EDI n°13/Novembre 2011 p 72 Jules-Henri GAVETTI « NOUS NOUS INTÉRESSONS AUX CLIENTS DE NOS CLIENTS » Fondée en 1998, Ikoula est une jeune entreprise française spécialisée dans l’hébergement et les solutions applicatives. Elle possède d’ores et déjà son propre data center. Situé à Reims, celui-ci héberge L’EDI : Pour devenir une référence dans l’univers hyperconcurrentiel de l’hébergement, quel est Jules-Henri Gavetti : Pour Ikoula, c’est le modèle indirect. Notre activité est générée à plus de 90% par nos partenaires. Tout fonctionne selon un facteur dix : nous sommes 50 en interne, nous travaillons avec 500 revendeurs, et nous revendiquons 5 000 clients. L’EDI : Comment le réseau Ikoula est-il organisé ? J-H. G. : C’est très simple, nos clients sont des VAR, et les clients des VAR sont les utilisateurs finaux. Ce sont ces derniers qui ont des besoins, des demandes spécifiques, toutes choses qu’il faut bien satisfaire à la fin du processus. Cela ne sert à rien d’être excellent dans l’offre produits et dans le réseau de partenariats si, à l’arrivée, on ne fournit pas ce que veut l’utilisateur. C’est le dernier kilomètre qui compte, le petit détail qui fait toute la différence ! C’est pourquoi nous nous appuyons beaucoup sur les intégrateurs de proximité. Eux seuls sont capables de sentir ce que veut exactement le client, y compris dans des aspects qui peuvent être anecdotiques, comme la préférence pour une interface plutôt qu’une autre. L’EDI : Quels profils de partenaires recherchez-vous ? J-H. G. : En termes de recrutement, la porte est toujours ouverte. Il faut voir, sans a priori. Cela dit, Ikoula a toujours besoin de profils bien spécifiques. Par exemple, dans le milieu professionnel, la messagerie est partout, elle a tout envahi, et tous les supports sont concernés, même les plus miniaturisés. Mais elle est souvent imparfaite, notamment du point de vue de la gestion de la sécurité. Nous recherchons donc des partenaires spécialisés dans la messagerie, mais essentiellement sur la partie gestion du poste de travail. Il n’y a pas beaucoup d’entreprises dans dans ce domaine, mais les acteurs y sont très peu nombreux. L’EDI : Quelles sont vos procédures de certification ? J-H. G. : Cela peut paraître étrange, mais jusque-là nous n’avions pas, à proprement parler, de niveaux de certification pour nos partenaires. Pourtant, c’est un moyen simple de reconnaître leur valeur. Et de le faire de façon extrêmement concrète. Donc on est en train de regarder tout ça, on aboutira sans doute à des certifications de type Platinium ou Gold, comme il existe couramment dans l’industrie. On est en phase de réflexion. L’EDI : Qui dit hébergement, dit cloud. Les réticences vis-à-vis de cette approche sont-elles enfin levées ? J-H. G. : Oui et non. Il y a d’abord les réticences psychologiques. Ce sont elles qui entravent le développement du cloud computing. Pour fixer les idées, il faut savoir qu’il n’y a pas si longtemps, les gens nous demandaient encore de prendre des photos de leurs serveurs, car ils avaient peur de ne pas les retrouver, et de perdre toutes leurs données ! Pour eux, c’était une façon comme une autre de se rassurer. Aujourd’hui, les choses ont bien changé. Mais il reste, quand même, le fait que les acteurs sont impactés par la mauvaise publicité faite par des gens qui ne sont pas sérieux. Et qui jettent un doute sur la crédibilité des vrais offreurs. L’EDI : Y aura-t-il un facteur déclenchant pour banaliser l’usage de l’informatique à la demande ? J-H. G. : Les choses vont dans le bon sens. Une évolution objective de la situation, c’est l’interopérabilité. Pour dire les choses crûment, la « solution », aujourd’hui, n’a plus d’adhérence au matériel. Du coup, une réversibilité est toujours possible. C’est un puissant facteur d’encouragement pour le monde du cloud, et donc pour celui des hébergeurs. Notre proposition de « VM à un euro » s’inscrit tout à fait dans ce mouvement de banalisation : les entreprises veulent se libérer des défaillances matérielles, tout en gagnant en souplesse dans leurs contraintes d’exploitation. Avec notre offre, l’utilisateur peut déjà lancer tout type d’application dans le cloud, à seulement un euro par mois. Président d’Ikoula



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 1E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 132-133E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 134-135E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 136-137E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 138-139E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 140-141E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 142-143E.D.I. numéro 15 HS février 2012 Page 144