E.D.I. n°15 février 2012
E.D.I. n°15 février 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 206

  • Taille du fichier PDF : 53,8 Mo

  • Dans ce numéro : Enquête au coeur des Programmes Partenaires

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
Entretien 88 EDI n°15/Février 2012 DIDIER LEJEUNE Directeur général adjoint de SCC « NOUS INTERVENONS DU POSTE DE TRAVAIL AU DATA CENTER » Avec plus de 800 millions d’euros de chiffre d’affaires lors de son dernier l’exercice, le groupe SCC se situe parmi les dix premières SSII spécialisées dans les infrastructures. De quoi voir l’avenir avec une certaine sérénité. Décryptage d’une entreprise au positionnement original. L’EDI : Entre VAR, SSII, SSDI, les appellations abondent pour qualifier les entreprises telles que la vôtre. Comment définir au mieux votre métier ? Didier Lejeune : Nous sommes une société de services informatiques résolument orientée vers les infrastructures. C’est ce qui nous définit le mieux. En effet, nos prestations vont du poste de travail quel qu’il soit – y compris les terminaux mobiles – jusqu’au data center. Avec des éléments différenciateurs forts par rapport à nos concurrents : par exemple, nous nous concentrons sur l’hébergement, la supervision le déploiement et le « sizing » (dimensionnement des besoins,ndlr). Notre métier, c’est donc d’obtenir d’abord la cohérence globale du système d’information. À l’inverse, des groupes comme Accenture interviendront plus en amont, plus dans le conseil. Autre différence notable avec nos confrères : certains d’entre eux, comme Econocom, sont plutôt axés sur les activités de location. C’est leur histoire, c’est donc là qu’ils sont pertinents. Nous sommes davantage sur la maîtrise « end-to-end » de l’infrastructure. Avec, naturellement, des actions de financement adaptées, car le client veut avoir rec ours à des prestations acquittables en « pay-per-use ». Le marché est orienté clairement vers l’informatique à la demande, et nous devons l’accompagner. L’EDI : Quels sont vos liens avec SCH ? D.L. : C’est simple, SCH est la holding du groupe. Nous en faisons partie, au même titre que les grossistes ETC Metrologie et Best’Ware. L’EDI : À propos des différentes entités qui composent SCH, que peut apporter le rachat de LNA ? D.L. : D’abord, LNA nous apporte une présence qui nous manquait chez certains clients, que ce soit dans le secteur privé Bio express Didier Lejeune est directeur général adjoint de SSC depuis juillet 2004. À ce titre, il est chargé des activités de la division Enterprise Solutions, mais aussi la vente et l’administration des ventes, sans oublier le marketing. Cet ingénieur de Centrale Lyon, qui a obtenu un DESS à l’IAE de Paris, a commencé dans les années 1980 chez IBM. Il a ensuite rejoint ECS, spécialiste de la location informatique, avant d’être nommé directeur commercial d’Allium France en 1999. Propos recueillis par Pierre-Antoine Merlin ou dans le secteur public. Ensuite, ils sont très actifs sur les « produits volume » comme les PC, les consommables et les périphériques. D’une façon générale, l’acquisition de LNA nous permettra d’aller plus loin dans le midmarket, où nous n’étions qu’insuffisamment représentés. Mais j’insiste sur le fait que ce rachat ne signifie aucunement une fusion. Les équipes venant de LNA garderont leurs propres proces et leur propre façon de travailler. L’EDI : SCC est présent dans les réseaux sociaux. Pourquoi ? D.L. : Travailler en équipe en ne comptant que sur les e-mails n’est pas satisfaisant : on en reçoit beaucoup trop. Nous avons donc imaginé de nous mettre aux réseaux sociaux pour répondre à deux objectifs : d’une part, irriguer notre organisation, d’autre part créer des communautés facilitant les retours d’expérience autour des produits. Y compris, dans certains cas, avec nos partenaires : par exemple, Symantec et Oracle. Sur le plan technique, tout cela est parfaitement sécurisé. Seules les personnes autorisées y ont accès. Jusque-là, ça marche plutôt bien. Les retours sont très positifs. L’EDI : Venons-en à la problématique de l’hébergement. Faut-il ou non posséder son propre data center ? D.L. : Il n’y a pas de réponse-type. En Angleterre, nous disposons de trois data centers. Mais cela correspond à une culture particulière, notamment dans les rapports entre les fournisseurs IT et le secteur public outre-Manche. En France, on a choisi de ne pas en poss éder. Certains acteurs du marché sont propriétaires de leur centre de données et l’exploitent très bien, autant s’appuyer sur eux. Néanmoins, posséder un data center peut être utile sur des segments particuliers, parfaitement identifiés. Nous y réfléchissons. L’EDI : Êtes-vous confiant pour 2012 ? D.L. : Nous mettons au point notre plan stratégique « Cap Valeur ». C’est lui qui va définir nos priorités et les moyens d’y parvenir. Une chose est sûre : les clients veulent faire plus avec moins. Nous allons donc répondre à leurs besoins d’optimisation de l’infrastructure IT en offrant des services à plus forte valeur ajoutée, notamment autour des data centers. ●
et ses nombreux partenaires vous donnent rendez-WIJ5'\ITPartners Lelan



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 1E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 132-133E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 134-135E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 136-137E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 138-139E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 140-141E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 142-143E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 144-145E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 146-147E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 148-149E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 150-151E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 152-153E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 154-155E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 156-157E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 158-159E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 160-161E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 162-163E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 164-165E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 166-167E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 168-169E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 170-171E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 172-173E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 174-175E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 176-177E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 178-179E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 180-181E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 182-183E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 184-185E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 186-187E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 188-189E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 190-191E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 192-193E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 194-195E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 196-197E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 198-199E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 200-201E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 202-203E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 204-205E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 206