E.D.I. n°15 février 2012
E.D.I. n°15 février 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 206

  • Taille du fichier PDF : 53,8 Mo

  • Dans ce numéro : Enquête au coeur des Programmes Partenaires

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Brèves SonicWall sécurise l’accès distant La prolifération des smartphones pose un nouveau défi aux entreprises : la nécessité de garantir la sécurité de l’accès distant aux ressources informatiques, y compris et surtout lorsque leurs collaborateurs utilisent des équipements mobiles personnels à des fins professionnelles. La toute nouvelle plate-forme SRA E-Class SonicWALL EX9000, qui repose sur l’architecture Aventail 10.6, autorise désormais les connexions à partir d’appareils fonctionnant sous Windows Mobile, Windows, Apple (Mac OS et iOS), ainsi que sous Google Android. Le monde de l’open source est aussi pris en compte, puisque cet outil supporte Linux. L’ensemble est maintenant disponible en une seule et unique application de sécurité. NX8 de Siemens fait le tour de France On en sait un peu plus sur la nouvelle version de NX8, le logiciel de Siemens spécialisé dans le PLM (Product Life Management, en français : gestion du cycle de vie des produits). En effet, la division PLM Software du groupe allemand organise un tour de France pour fêter ce lancement. Les nouveautés présentées s’articulent autour de trois axes : productivité de la modélisation, productivité de la simulation et productivité de la fabrication. Ce logiciel, très orienté vers les industries lourdes, notamment en direction du secteur de la tôlerie, comprend le module NX Tooling Design, en particulier, qui facilite la conception des divers outils. Il comporte en effet « de nouvelles possibilités d’automatisation et de validation du modèle pour les pièces moulées ». 24 EDI n°15/Février 2012 Actus produits HÉBERGEMENT TelecityGroup et APC proposent un « data center as a service » au juste prix Naguère, c’était un gadget considéré peu attrayant, incompréhensible et potentiellement dangereux pour l’équilibre de la chaîne de valeur, mais le cloud computing est maintenant lancé à toute vitesse. Dernier évènement en date, TelecityGroup et la société APC (groupe Schneider Electric) annoncent une offre commune, pour le moins inédite, sur le marché de l’hébergement. Concrètement, il s’agit d’un « data center as a service ». L’idée de départ est simple. Les éditeurs n’arrivent pas toujours à se maintenir au rythme des constructeurs, grossistes et revendeurs. D’où la nécessité, pour eux, de s’appuyer sur des solutions d’hébergement fortes et sécurisés… mais sans dépense excessive. La quadrature du cercle, donc. Problème résolu, à en croire les concepteurs de cette offre, car TelecityGroup propose une formule complète et volontairement peu onéreuse pour faire évoluer, progressivement, l’offre des éditeurs vers le cloud. Et sans trop débourser. « C’est désormais à l’éditeur d’investir dans l’infrastructure d’hébergement, On sait que sur le marché mondial des tablettes, l’iPad se taille la part du lion : plus des deux tiers des tablettes vendues portent la griffe d’Apple. Voilà pourquoi il était important que le SaaS, autrement dit l’informatique à la demande, descende sur le monde du mobile. Et tout particulièrement sur iPad. Spécialement conçue pour les travailleurs nomades et adaptée aux spécificités de l’iPad, l’application Oodrive Mobile permet à chaque utilisateur de travailler en mode « off-line ». Et ce, tout en conservant une structure de travail habituelle, ainsi que tous les fichiers figurant dans les répertoires synchronisés. Concrètement, cette application visualise par défaut la liste des dossiers, mais aussi et de mettre son offre à disposition via un navigateur », reconnaît l’hébergeur. « Cela lui demande d’acquérir des compétences en gestion de l’hébergement. » Le « data center as a service » est là pour fournir aux éditeurs un hébergement physique adaptable, en permanence, à leurs besoins. Dans ce système, l’éditeur n’investit plus dans les équipements matériels complexes. Il ne subit plus le coût du surdimensionnement : il ne paie qu’un abonnement « calé » sur sa consommation électrique mensuelle. Une tarification au coût marginal, en quelque sorte. TRAVAIL COLLABORATIF Oodrive insiste dans le SaaS L’outil StruxureWare for Data Center de Schneider Electric, associé à l’offre de Telecity Group, permet en effet un relevé de la consommation électrique de chaque serveur hébergé, en temps réel. C’est donc sur cette base de consommation électrique – et uniquement sur cette base – que les éditeurs sont facturés. Mettre à disposition, d’une part, un hébergeur proximité, et d’autre part, un acteur qui autorise une facturation juste et détaillée, est-il de nature à rassurer les éditeurs et, derrière eux, les protagonistes du channel ? Tout porte à le croire. ● ceux dont la synchronisation a été activée. Point intéressant, elle visualise directement sur l’iPad les fichiers ajoutés ou modifiés, même en mode hors connexion. Entre autre ajouts ergonomiques proposés, on peut noter la présence de miniatures en bas d’écran, accessibles sans passer par l’arborescence de fichiers. Ce nouvel outil ne vient pas par hasard. Oodrive possède une solide expérience en matière de prévisualisation de fichiers, notamment depuis l’annonce, en mars, de PostFiles Viewer. D’où, peut-être, la création de la direction Customer Care, qui « collaborera » plus étroitement avec la direction technique. Le choix du verbe « collaborer » ne serait pas innocent : c’est une façon explicite d’appliquer à soi-même ce que l’on préconise aux autres. ●
LE HIBOU EST LE MÂLE DE LA CHOUETTE/LES CONSTRUCTEURS DE MFP A3 SE RÉSERVENT LES GROSSES PME ET GRANDS COMPTES POUR LEURS VENTES EN DIRECT/LES BOUTEILLES DE PLONGÉE SONT DES BOUTEILLES D’OXYGÈNE/LES PAYS-BAS ET LA HOLLANDE, C’EST PAREIL/ARROSER EN PLEIN SOLEIL BRULE LES PLANTES/FRAPPER DES SILEX POUR FAIRE DU FEU/LA LUMIÈRE ATTIRE LES MOUSTIQUES/LES AIGUILLEURS PARLER MOINS DU CIEL SONT DANS LA TOUR DE CONTRÔLE/MANGER DU POISSON REND INTELLIGENT/LES CHEMINOTS TOUCHENT TOUJOURS LA PRIME DE CHARBON/LES CHAUVES-SOURIS SE PRENNENT DANS LES CHEVEUX/IL AGIR PLUS NE FAUT PAS PRENDRE DE L’ASPIRINE ET DU PARACÉTAMOL EN MÊME TEMPS/LES SCHIZOPHRÈNES ONT PLUSIEURS PERSONNALITÉS/IL N’Y A PAS DE GRAVITÉ DANS L’ESPACE/LES HEURES DE SOMMEIL AVANT MINUIT COMPTENT DOUBLE/LE MPS N’EST QU’UN SERVICE DE FACTURATION À LA PAGE/ON DORT MOINS EN VIEILLISSANT/MOZART ÉTAIT AUTRICHIEN/LES PROFS SONT PAYÉS 10 MOIS RÉPARTIS SUR 12/LAISSER LES RADIATEURS ALLUMÉS DANS LA JOURNÉE CONSOMME MOINS/IL N’EST PAS POSSIBLE D’AUGMENTER SES REVENUS AVEC LES SERVICES DE GESTION DE DOCUMENTS/UN LEVER DE TERRE SUR LA LUNE ? /LE STOP VINGT-ET-UNIÈME SIÈCLE A COMMENCÉ EN L’AN 2000/LA JOCONDE EST LA TOILE LA PLUS CÉLÈBRE DU MUSÉE DU LOUVRE/L’ATMOSPHÈRE NOUS PROTÈGE DES MÉTÉORITES/LA NECTARINE EST UN HYBRIDE DE LA PÊCHE ET DE LA PRUNE/IL EXISTE DEUX SORTES DE CHOLESTÉROL/COUPER SES CHEVEUX LES AIDE À MIEUX POUSSER/DISPARAÎTRE DANS LES SABLES MOUVANTS/L’HOMOSEXUALITÉ EST CONTRE NATURE/LE TRAVAIL C’EST LA SANTÉ/L’APPROCHE MPS/MDS N’EST APPLICABLE QU’AUX GRANDS COMPTES/L’EAU CALCAIRE EST MAUVAISE POUR LES TUYAUTERIES/ON PEUT FONCER IMPUNÉMENT SUR LES AUTOROUTES ALLEMANDES/ON NE BRONZE AUX PAS DERRIÈRE UNE VITRE IDÉES/LE PING-PONG EST UN SPORT D’ORIGINE CHINOISE/UN ZÉRO AU BAC EST ÉLIMINATOIRE/LES 7 COULEURS DE L’ARC-EN-CIEL/C’EST EN ROULANT QUE LE GALET DEVIENT ROND/IL EST UTILE REÇUES DE CONNAÎTRE SON GROUPE SANGUIN EN CAS D’URGENCE/LA GESTION DE L’IMPRESSION ET DU DOCUMENT N’EST PAS RENTABLE POUR LES INTÉGRATEURS ET SOCIÉTÉS DE SERVICES/MON RÉFRIGÉRATEUR PRODUIT DU FROID/LA MURAILLE DE CHINE EST VISIBLE DEPUIS LA LUNE/IL FAIT FROID AUX PÔLES CAR ILS SONT LOIN DU SOLEIL/LA LUNE PROVOQUE DES INSOMNIES/NOUS SOMMES SUPÉRIEURS AUX BACTÉRIES/LE TOURBILLON DE LA BAIGNOIRE TOURNE TOUJOURS DANS LE MÊME SENS/COMPTER LES MOUTONS AIDE À S’ENDORMIR/LA PLUPART DES CHEFS D’ENTREPRISES CONNAISSENT LE NOMBRE DE PÉRIPHÉRIQUES QU’ILS UTILISENT/UNE PETITE CUILLÈRE DANS LA BOUTEILLE DE CHAMPAGNE EN CONSERVE LE GAZ/LE CUIR RESPIRE/LA FOUDRE NE FRAPPE JAMAIS DEUX FOIS AU MÊME ENDROIT/LA DISTANCE TERRE-SOLEIL EST LA CAUSE DES SAISONS/LES COÛTS LIÉS À L’IMPRESSION DE DOCUMENTS SONT IMPOSSIBLES À MAÎTRISER/LA LUNE DÉCOLORE LE LINGE OU LES RIDEAUX/LA TOUR EIFFEL EST MONTÉE SUR VÉRINS/LE DÉCAFÉINÉ NE CONTIENT PAS DE CAFÉINE/LE CO2 EST LE GAZ QUI CONTRIBUE LE PLUS À L’EFFET DE SERRE/FRAPPER DES SILEX POUR FAIRE DU FEU La prise en compte globale de l’impression et de la gestion des documents est une attente réelle des chefs d’entreprises. Saisissez de nouvelles opportunités ! Par son offre de matériels et logiciels distribuée à 100% en indirect, KYOCERA vous accompagne dans le déploiement de services à forte valeur ajoutée : Audit documentaire Contrats coûts/page Supervision globale de parc Amélioration en continu KYOCERA, SOLUTIONS D’IMPRESSION RESPONSABLES KYOCERA MITA France - Tél. : +33 (0) 1 69 85 26 00 - www.kyoceramita.fr Contactez-nous à l’adresse suivante : marketing@kyocera.fr REJOIGNEZ-NOUS SUR LE STAND B009 aressy.com - 01/12 - 7345



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 1E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 132-133E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 134-135E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 136-137E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 138-139E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 140-141E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 142-143E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 144-145E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 146-147E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 148-149E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 150-151E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 152-153E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 154-155E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 156-157E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 158-159E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 160-161E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 162-163E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 164-165E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 166-167E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 168-169E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 170-171E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 172-173E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 174-175E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 176-177E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 178-179E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 180-181E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 182-183E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 184-185E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 186-187E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 188-189E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 190-191E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 192-193E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 194-195E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 196-197E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 198-199E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 200-201E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 202-203E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 204-205E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 206