E.D.I. n°15 février 2012
E.D.I. n°15 février 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 206

  • Taille du fichier PDF : 53,8 Mo

  • Dans ce numéro : Enquête au coeur des Programmes Partenaires

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 132 - 133  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
132 133
Focus RACCORDEMENT L’HEURE DU TRÈS HAUT DÉBIT A SONNÉ Pour amener le très haut débit jusqu’aux utilisateurs la fibre reste le média royal. Mais elle n’est pas encore présente partout et des solutions mixtes existent : fibre et cuivre. Numericable a opté pour l’hybride : fibre et coaxial. Avec l’ADSL, puis l’ADSL2+, on est entrés dans l’ère du haut débit (HD) : une vingtaine de Mbps. La fibre ouvre celle du très haut débit (THD) : une centaine de Mbps aujourd’hui et davantage dans le futur. Outre le débit élevé, la fibre offre l’avantage d’un débit symétrique. Un atout puisque les utilisateurs sont à la fois des récepteurs et des émetteurs. Jusqu’ici, seules les zones densément peuplées étaient câblées en fibre. Selon l’accord entre Orange et SFR, 60% des foyers devraient en bénéficier en 2020. Pour les 40% restants, d’autres solutions sont possibles, souvent mixtes, combinant le fibre pour le transport, et le cuivre pour la distribution jusqu’au foyer. La règle veut que chacun puisse construire son réseau de transport, mais un seul celui de distribution. Celuici pourra être utilisé par l’un ou l’autre. Le tout-fibre Le THD jusqu’au foyer, c’est le FTTH (Fiber-to-the-Home). D’un point de vue architectural, il existe deux types de réseaux FTTH : le point-à-point et le GPON (Gigabit Passive Optical Network). Dans le premier cas, une fibre relie directement l’utilisateur au central par un NRO (nœud de raccordement optique). Dans le second, une fibre amène les flux jusqu’à un concentrateur (réseau de transport) situé, par exemple, au milieu d’une zone pavillonnaire. De là, elle éclate en plusieurs lignes individuelles : une par foyer (réseau de distribution). Une fibre de transport dessert environ 64 foyers. Dans les zones denses, l’architecture point-à-point est privilégiée car les fibres empruntent un trajet commun pour desservir 132 EDI n°15/Février 2012 de nombreux foyers. Dans celles qui le sont moins, le GPON a plutôt la faveur, puisqu’il permet de n’utiliser qu’une fibre de transport pour alimenter un habitat plus épars. À noter que ces deux architectures sont également mises en œuvre pour desservir les entreprises. Mais les opérateurs privilégient souvent le point-à-point. Ce qu’Orange appelle le FTTO (Fiber-to-the-Office). Le GPON peut cependant être employé pour raccorder des TPE ou des professionnels installés, dans un immeuble résidentiel ou dans un petit centre commercial de quartier. Les architectures mixtes Dans les solutions mixtes, la fibre de transport arrive toujours jusqu’au concentrateur mais, de là, les lignes individuelles optiques sont remplacées par des liens cuivre. C’est le F TTC (Fiber-to-the-Curve ou Cabinet). Aujourd’hui, c’est encore de l’ADSL, mais très prochainement ce sera du VDSL (après avis de l’Arcep). Alcatel annonce que les prochaines générations atteindront le 100 Mbps vers l’utilisateur et le 5 Mbps Quel que soit le support de transmission, l’objectif est toujours le même : accélérer le débit offert à l’utilisateur. vers le central. L’usager perd donc l’avantage de la symétrie. L’hybride L’opérateur Numericable a choisi, lui, dès 2005, l’hybride HFC (Hybrid Fiber Coaxial). Certes, on trouve toujours une fibre de transport jusqu’au concentrateur. Mais, de là, un câble coaxial raccorde chaque foyer, sur lequel circulent deux flux. Le premier, à la norme DOCSIS 3.0 (Data Over Cable Service Interface Specification), est asymétrique (100 Mbps vers l’abonné et 5 Mbps vers le central). Il véhicule les trames Ethernet des applications Internet. Le second flux transporte le trafic DVB-C (Digital Video Broadcasting over Cable) qui amène les programmes audiovisuels, sans empiéter sur les 100 Mbps de l’Internet. Toutes ces solutions sont dites passives, car elles ne comportent sur leur trajet aucun répéteur pour régénérer le signal. C’est pourquoi, la plupart du temps, les opérateurs utilisent de la fibre monomode, plus efficace que la multimode. Enfin, dans les zones dépourvues d’infrastructures fibres, Orange et quelques autres opérateurs déploient pour l’entreprise, la technologie EFM (Ethernet in the First Mile ou 802.3ah), qui permet d’atteindre le 18 Mbps symétrique. Elle consiste à agréger plusieurs paires de cuivre SDSL pour former un tuyau Ethernet virtuel. Une solution en attendant la fibre. ●
1 DIALOG Une interactive 400VA à 1600VA rielloWf ; ONDULEURS 1 PLUG Une interactive 600VA et 800VA SENTINEL PRO On line double conversion 700VA à 3000VA la=l:ma.,,.-.l.., , sin\Js.0'iaa11ë:e§ ! ! ! ! ! ! ! i ! ! ! i OOVA-à 3000VA Tour ou Rack 19" SENTINEL DUAL LOWPOWER On line double conversion 1000VA à 3000VA (Cos 0,9) Tour ou Rack 19" SENTINEL DUAL HIGH POWER On line double conversion 3300VA à 10KVA Tour ou Rack 19" Mono/Mono ou Tétra/Mono La sérénité et la sécurité pour la continuité de votre alimentation électrique J-_ ; u_,www.deJLo-uns.fr.:



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 1E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 126-127E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 128-129E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 130-131E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 132-133E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 134-135E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 136-137E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 138-139E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 140-141E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 142-143E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 144-145E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 146-147E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 148-149E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 150-151E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 152-153E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 154-155E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 156-157E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 158-159E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 160-161E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 162-163E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 164-165E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 166-167E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 168-169E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 170-171E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 172-173E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 174-175E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 176-177E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 178-179E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 180-181E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 182-183E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 184-185E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 186-187E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 188-189E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 190-191E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 192-193E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 194-195E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 196-197E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 198-199E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 200-201E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 202-203E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 204-205E.D.I. numéro 15 février 2012 Page 206