E.D.I. n°14 déc 11/jan 2012
E.D.I. n°14 déc 11/jan 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de déc 11/jan 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 126

  • Taille du fichier PDF : 39,7 Mo

  • Dans ce numéro : L'impression revoit sa copie

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Dossier Impression Une tendance du marché porte sur des caractéristiques technologiques qui répondent à un souci environnemental » des tablettes et des smartphones compatibles. « Ce type de mini-imprimante correspond à une demande grandissante chez les actifs nomades comme les VRP, les techniciens ou les assureurs qui vont au devant de leurs clients », se réjouit Nicolas Cintré, chef de groupe marketing chez Brother. L’argument de l’économie Plus globalement, une grande tendance du marché de l’impression porte sur des caractéristiques technologiques qui répondent à un souci environnemental et consomment beaucoup moins d’énergie que leurs prédécesseurs, y compris en mode stand by. Les gammes Ricoh sont ainsi fournies avec des paramétrages usine qui permettent de générer jusqu’à 86% d’économie de consommation électrique par rapport aux gammes précédentes. Leur driver Print & Share Eco détecte et supprime avant impression les espaces vides dans un document, les en-têtes et les bas 46 EDI n°14/Décembre 2011 - Janvier 2012 La MFP A3 couleur Sharp MX-2610N dispose d’un panneau de contrôle tactile de 25 cm dont l’interface a été développée pour une utilisation par toucher-glisser. Celle-ci est censée faciliter les fonctions graphiques et de scan notamment. de page qui sont inutiles pour consulter celui-ci. De plus, certains produits comprennent des options logicielles qui limitent, entre autres, l’accès aux impressions couleur en fonction des utilisateurs, sur le modèle de la technologie Dell ColorTrack grâce à laquelle on peut gérer les droits d’impressions couleur individuels ou pour de petits groupes de travail. Les entreprises ont dès lors un moyen de mieux maîtriser leurs coûts. Au-delà des certifications Energy Star et autres Blauer Engel de plus en plus répandues, chez Lexmark, par exemple, un mode hibernation ou veille donne la possibilité de piloter à distance, via un ordinateur, la gestion énergétique d’un parc de multifonctions, en fonction de créneaux horaires programmés. En termes d’économies LA STRATÉGIE DE RENTRER DANS LES NICHES bureautiques, les constructeurs comme Epson, avec sa gamme WorkForce, n’hésitent donc pas à communiquer sur des références en TCO qui battent des records. « Au bout de trois ans d’utilisation, nos imprimantes et multifonctions Micro Piezo professionnelles coûteront deux fois moins cher que leurs équivalentes laser et ce, grâce à des réservoirs d’encre permettant d’imprimer jusqu’à 3 400 pages et vendus aux alentours Tous les constructeurs cherchent des niches dans lesquelles les spécificités respectives de leurs offres pourraient se développer. Ainsi, pour adresser le marché PME-PMI, Ricoh s’est organisé par secteurs verticaux, du type avocats, experts-comptables, agences immobilières, transport avec une force de vente capable d’apporter une solution adaptée à ces professions, tels les duplicopieurs pour les collectivités locales ou les établissements scolaires. Le constructeur a également conçu des solutions pour permettre aux personnes à mobilité réduite d’avoir accès au matériel, grâce à des écrans tactiles « conversationnels » inclinables à 45°, à des leviers et des poignées spécifiques pour ouvrir plus facilement les chargeurs ou les magasins de papier. Les machines Sharp sont pour leur part, équipées de la technologie propriétaire OSA qui permet de communiquer, par l’intermédiaire de connecteurs logiciels, avec les applications métier les plus représentatives du marché des notaires et des avocats. Elles facilitent donc la gestion de la dématérialisation des documents par ce type de clientèle. Oki, lui, adresse via ses revendeurs le marché vertical de la santé. Il a pour cela intégré dans ses produits le protocole Dicom (Digital Imaging and Communications in Medicine) et un serveur idoine afin de permettre l’impression, non plus sur des films mais sur du papier, des radios, des IRM et autres mammographies depuis n’importe quel système d’imagerie médicale auquel ils sont connectés. Kyocera, quant à lui, cible les marchés verticaux de la logistique et des chaînes de production avec ses machines Ecosys, qui comprennent des pièces prévues pour de très longues durées d’utilisation. Enfin, en marge de l’impression traditionnelle, Epson a récemment investi le monde industriel avec son modèle Sure Press. Utilisant la technologie maison Micro Piezo, ce dernier est destiné à imprimer des étiquettes sur une multitude de types de supports, allant des bouteilles aux semi-conducteurs, en passant par les conserves.
de 40 euros l’unité seulement », affirme Pierre-Antoine Montfort, chef de produits business chez Epson. Dans la technologie laser, les consommables deviennent aussi plus économiques à l’usage puisqu’ils atteignent des capacités de 10 000 à 30 000 pages par cartouche. Un panneau de contrôle tactile est fréquemment présent De plus en plus, on voit aussi apparaître des produits A4 qui permettent de naviguer directement sur Internet, embarquant en série ou non le WiFi, une option recto verso, des connecteurs USB sécurisés, voire des modules de finition. L’une des innovations les plus notables concerne également la généralisation des panneaux de contrôle tactiles. Les machines Sharp par exemple disposent désormais d’écrans couleur de 25 cm avec des interfaces « à la Apple ». S’utilisant par toucherglisser, celles-ci peuvent servir pour prévisualiser et modifier notamment des travaux graphiques ou des pages scannées directement sur ces mêmes écrans des MFP. Les modèles de la série IR Advance de Canon sont pour leur part pourvus d’écrans tactiles de 22 cm dont l’interface devient personnalisable, avec des fonctions customisables selon les profils des utilisateurs et des boutons extrêmement intuitifs. Le monde du print évolue aussi notablement en matière de sécurité. Les matériels ne constituent ainsi plus des failles potentielles dans un système informatique, grâce à des réponses pour protéger les disques durs, crypter l’information entre l’ordinateur et l’impression, etc. lesquelles sont complétées par des solutions logicielles. Des modes d’authentification sophistiqués laissent au client le choix d’une solution correspondant à sa politique de sécurité. L’impression par code PIN, par lecteur de badge ou par mot de passe se diffuse aussi de plus en plus parallèlement à la multiplication des écrans tactiles sur les systèmes d’impression. Les tâches d’impression lancées Dossier Impression La Lexmark i792 dispose de l’écran tactile le plus large de sa catégorie : 25,9 cm. Un outil intuitif qui donne aux utilisateurs la possibilité d’accéder aisément aux fonctions de prévisualisation qu’offre cette multifonction. par l’utilisateur peuvent également être stockées sur un serveur, ce n’est que suite à une identification devant la machine qu’il est possible, via l’écran de contrôle, de sélectionner le document ainsi que le travail d’impression et de réaliser les tirages. Ce qui, entre autres avantages, règle les problèmes de confidentialité d’une imprimante partagée et permet de connaître la consommation de papier par usager. Des solutions logicielles embarquées au service des pros Toutefois, les innovations se font essentiellement sur la partie software et microcodes pour simplifier les tâches quotidiennes des utilisateurs. Ainsi, la plupart des nouvelles imprimantes et MFP A4 sont dotées d’un écran tactile, tournant sous système d’exploitation dédié, qui peut faire l’interface avec l’ERP de l’entreprise cliente. Les panneaux de commandes des MFP Business Hub 36/42 de Konica Minolta, par exemple, interagissent avec des solutions logicielles de gestion documentaire ou de gestion de l’authentification de l’utilisateur. Par ailleurs, une solution du type de SyncThru, livrée avec les produits Samsung, permet de bénéficier du pilotage d’un parc d’impression, pour remonter les rapports et la consommation, identifier les produits sur- ou sous-exploités, etc. Avec ces différents modules logiciels embarqués, les machines sont ainsi devenues des équipements de productivité de l’entreprise.●



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 1E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 2-3E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 4-5E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 6-7E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 8-9E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 10-11E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 12-13E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 14-15E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 16-17E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 18-19E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 20-21E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 22-23E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 24-25E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 26-27E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 28-29E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 30-31E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 32-33E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 34-35E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 36-37E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 38-39E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 40-41E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 42-43E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 44-45E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 46-47E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 48-49E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 50-51E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 52-53E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 54-55E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 56-57E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 58-59E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 60-61E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 62-63E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 64-65E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 66-67E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 68-69E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 70-71E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 72-73E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 74-75E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 76-77E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 78-79E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 80-81E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 82-83E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 84-85E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 86-87E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 88-89E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 90-91E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 92-93E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 94-95E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 96-97E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 98-99E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 100-101E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 102-103E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 104-105E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 106-107E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 108-109E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 110-111E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 112-113E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 114-115E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 116-117E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 118-119E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 120-121E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 122-123E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 124-125E.D.I. numéro 14 déc 11/jan 2012 Page 126