E.D.I. n°13 novembre 2011
E.D.I. n°13 novembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 43 Mo

  • Dans ce numéro : Réseaux & Télécoms, la convergence a trouvé sa voie

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
64 EDI n°13/Novembre 2011 Dossier [Réseaux & Télécoms] LES OPÉRATEURS AUSSI DOIVENT S’ADAPTER Si la convergence IP transforme les réseaux d’entreprises, elle affecte également les réseaux d’opérateurs. Quatre exemples. L’IMS (IP MULTIMEDIA SUBSYSTEM) Traditionnellement, chez les opérateurs, les réseaux constituent des silos indépendants les uns des autres : réseau fixe bas débit, réseau fixe haut débit, réseau de mobiles GSM, réseau de mobiles UMTS... Chacun a ses services et gère ses abonnés. On passe d’un réseau à l’autre par des passerelles. L’idée de l’IMS (IP Multimedia Subsystem) - ou NGN (Next Generation Network) - est de fédérer tous ces réseaux autour d’un cœur IP et SIP. Cette architecture, définie à l’origine pour les réseaux de mobiles, englobe désormais les réseaux fixes via une passerelle TISPAN (Telecommunications and Internet converged Services and Protocols for Advanced Networking). Les « anciens » réseaux constituent désormais des moyens d’accès à ce cœur de réseau. Au-dessus de celui-ci se trouvent le plan de contrôle (comme une gare de triage intelligente) et les services réseaux (DNS, messagerie, antivirus, pare-feu...). Encore au-dessus se placent les applications informatiques. Avantage pour les opérateurs : des services communs. Par exemple, ils peuvent gérer une base de clients commune aux réseaux fixes et mobiles. Autre exemple, la convergence fixe-mobile devient beaucoup plus facile, via un cœur et des services communs, que dans une architecture en silos. Parmi les autres avantages de l’IMS, une qualité de service garantie pour les services multimédias (négociation des ressources réseau avant l’établissement de la communication ou de la session), la sécurité (par authentification) ou l’accès aux mêmes services depuis n’importe quel terminal. ● LA 4G Avec l’UMTS (Universal Mobile Telecommunications System) est arrivée la 3G et ses évolutions 3G+ et 3G++. Le terme ultime sera la technologie LTE (Long TermEvolution) ou 3,99G. Elle se caractérise par des débits de données IP de plus en plus importants (jusqu’à plusieurs dizaines de Mbps dans le sens descendant), mais la voix reste en mode circuit, donc traditionnelle. Avec la 4G, ou LTE-Advanced, on vise le gigabit/s en débit et la voix va elle aussi passer en IP. La convergence IP sera alors effective, comme dans le fixe. ● SIP TRUNKING SIP (Session Initiation Protocol) est le protocole de signalisation désormais utilisé en ToIP. Mais la plupart du temps, dans une communication sortante, SIP s’arrête à la sortie de l’entreprise pour être converti en signalisation RNIS, utilisée par les réseaux d’opérateur. Le SIP Trunking consiste à prolonger la signalisation SIP jusqu’au cœur de réseau de l’opérateur. C’est désormais celui-ci qui fait la passerelle avec les autres réseaux et non plus l’entreprise. De plus en plus d’opérateurs commencent à proposer ce service, tels que Keyyo, Interoute, BT France, OBS, SFR... Avantage pour l’entreprise : téléphoner gratuitement entre sites distants de l’entreprise et vers l’extérieur à des prix avantageux. De plus, elle peut souscrire, à la différence du réseau traditionnel, à plusieurs opérateurs de VoIP SIP, comme, par exemple, un pour les appels entrants, et un pour les appels sortants. Il est même possible d’avoir autant de fournisseurs que l’IPBX le permet pour les appels sortants afin de créer son propre LCR (least cost routing), et ainsi passer par le chemin le moins cher, selon la destination de l’appel. ● LA CONVERGENCE FIXE-MOBILE Le principe est que l’utilisateur dispose d’un numéro unique et d’une boîte vocale unique. Le numéro unique signifie que l’usager ne donne à ses correspondants qu’un seul numéro et qu’il peut être joint indifféremment sur son poste fixe ou son téléphone mobile : soit les deux sonnent en même temps, soit selon un ordre de priorité établi par l’utilisateur. Quant à la boîte vocale unique, tous les messages y sont déposés qu’ils soient destinés au poste fixe ou au mobile. Autre avantage, les appels émis depuis un mobile peuvent être automatiquement redirigés vers l’IP-BX de l’entreprise, notamment par le mécanisme de surnumérotation : une petite application installée sur le mobile compose automatiquement, à chaque appel, le numéro de l’IP-BX et lui transmet le numéro à composer. C’est alors l’IP-BX qui appelle le destinataire. Dans l’entreprise, où les flottes sont facturées au forfait, la solution n’est pas toujours avantageuse. Mais elle peut l’être si un mobile appelle un autre mobile à l’étranger, car les tarifs sont souvent élevés (le logiciel fait la différence entre numéros nationaux et internationaux). Grâce à cette petite application, le mobile est vu par l’IP-BX comme un poste de l’entreprise, avec tous les droits associés. Ce type de service est possible dans les entreprises, mais souvent au prix de solutions complexes nécessitant parfois de l’intégration, bien que les équipementiers proposent des solutions clés en main. L’autre solution s’appuie sur des services en mode SaaS. Ils sont surtout proposés par les opérateurs qui exploitent les deux types de réseaux, fixe et pour mobiles. Ils sont évidemment les mieux placés, puisqu’ils peuvent intervenir en cœur de réseau. Aussi, la convergence fixe mobile figure-t-elle presque toujours dans leur offre de communication unifiée en mode SaaS. ●
Ingram Micro MOTOROLA DEFYM + Le smartphone 111/éty tU &v MOTOROLA PRO"'EDI N°13/Novembre 2011 T allumage/vemullllllf MOTOROlA ATRIXT" MOTOROLA MOTOROLA XOOMTM Bien + qu'une simple tablette Processeur Dual Core 2x1 GHz• Android 3.2. optimisé pour tablettes et accês à des môUers d'appli<:alions sur l'Android Market• Ceml ! ra frontaii !'. ! MP et caméra. arrière 5MP avec flash LED Expérleoce 1001timédla HO, Iormat 16110, sortie TV HOMI, Adobel ! l) Flash INGRAM 1[ ! 1:1•1 MOTOROLA GLIAM"'MOTOROLA WILDER"'



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 1E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 2-3E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 4-5E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 6-7E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 8-9E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 10-11E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 12-13E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 14-15E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 16-17E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 18-19E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 20-21E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 22-23E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 24-25E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 26-27E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 28-29E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 30-31E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 32-33E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 34-35E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 36-37E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 38-39E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 40-41E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 42-43E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 44-45E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 46-47E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 48-49E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 50-51E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 52-53E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 54-55E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 56-57E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 58-59E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 60-61E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 62-63E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 64-65E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 66-67E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 68-69E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 70-71E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 72-73E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 74-75E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 76-77E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 78-79E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 80-81E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 82-83E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 84-85E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 86-87E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 88-89E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 90-91E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 92-93E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 94-95E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 96-97E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 98-99E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 100-101E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 102-103E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 104-105E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 106-107E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 108-109E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 110-111E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 112-113E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 114-115E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 116-117E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 118-119E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 120-121E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 122-123E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 124-125E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 126-127E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 128-129E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 130-131E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 132