E.D.I. n°13 novembre 2011
E.D.I. n°13 novembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 43 Mo

  • Dans ce numéro : Réseaux & Télécoms, la convergence a trouvé sa voie

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
évidemment présents sur le secteur. Leur métier a changé. Au début, un pare-feu en périphérie et un antivirus suffisaient. Le premier bloquait les tentatives d’intrusion aux niveaux 3 et 4 du modèle OSI ; le second neutralisait les virus et autres vers. Mais les pirates ont perfectionné leurs attaques. Le trafic internet (HTTP) étant de plus en plus utilisé, c’est par lui qu’elles arrivent désormais, noyées dans le trafic « sain ». Voilà pourquoi les entreprises redoutent tant les applications de type messagerie instantanée ou réseaux sociaux, car on ne sait jamais vraiment à qui on a affaire. D’où la nécessité d’analyser ces flux au niveau 7, de détecter les intrus et de les bloquer. C’est le rôle des sondes IPS (Intrusion Prevention Systems) 62 EDI n°13/Novembre 2011 Dossier [Réseaux & Télécoms] Les entreprises redoutent les applications de type messagerie instantanée ou réseaux sociaux » LE CLOUD CATALYSE LA CONVERGENCE Fortinet est l’un des nombreux fournisseurs d’appliances de sécurité. et des pare-feu applicatifs, dits de nouvelle génération, dont Palo Alto fut l’un des pionniers. Il est rejoint par nombre de fournisseurs, dont les marques françaises Arkoon et Netasq. Ces acteurs sont généralement en phase de recrutement de partenaires et ont mis sur pied des programmes d’accompagnement portant sur la formation et la certification, des actions commerciales et marketing communes. C’est FortiPartner chez Fortinet, Open Platformfor Security (OPSEC) Partner Program La montée du cloud fait peser un nouveau poids sur le réseau. Celui-ci devient la pièce essentielle de cette architecture : des liens surchargés entrainent des temps de réponse interminables des applications, et c’est tout ou partie de l’activité de l’entreprise qui est affecté. D’où un manque à gagner et des clients qui se tournent vers la concurrence. Certes, il existe des services d’opérateurs, tels que le MPLS (MultiProtocol Label Switching), qui offrent de la qualité de service. Mais ils sont chers, surtout à l’international, et n’offrent pas une granularité très fine. Là encore, les solutions d’optimisation de trafic peuvent s’y substituer. Ainsi, Ipanema a publié cet été un livre détaillant les conséquences sur le réseau de l’adoption d’applications en mode SaaS, telles que Office 365, Google Apps ou SalesForce. Preuve que cette problématique est bien réelle, les opérateurs eux-mêmes, parmi lesquels BT et OBS, ont désormais recours à ces solutions d’optimisation. Les acteurs de l’optimisation de trafic sont portés par la vague de la convergence et beaucoup recrutent, notamment Ipanema et Streamcore. Le premier, par exemple, recherche des VAR et des VAD, ayant le profil intégrateurs ou SSII, avec, si possible, des compétences en optimisation WAN (réseau longue distance). Le second vise les intégrateurs réseau, ToIP et même des sociétés de conseil. À l’image des équipementiers en ToIP, tous délivrent des formations, techniques et ventes, les premières étant sanctionnées par des certifications. Celles-ci s’inscrivent dans des programmes d’accompagnement, tels que StreamExpert chez Streamcore. Pour sa part, Ipanema vient de lancer l’IAPP (Ipanema Advantage Partner Program) pour les VAR et pour les VAD. Classiquement, le support s’organise en trois niveaux, les deux premiers étant généralement fournis par le partenaire et le troisième par l’équipementier lui-même. Enfin, tous ont élaboré des politiques d’accompagnement de leurs partenaires, voire des co-financements pour des campagnes de marketing, la participation à des salons ou encore l’organisation d’évènements. chez Check Point, le programme ARK chez Arkoon ou encore le Netasq Partner program. Les mobiles aussi Le danger englobe désormais les téléphones mobiles et les tablettes, puisque ceux-ci deviennent des terminaux de l’entreprise et ont parfois accès aux applications de cette dernière. Aussi, des « pare-feu » pour mobiles voient-ils le jour. C’est le cas de Fortinet, spécialiste de l’UTM (Unified Threat Management), qui annonce un tel logiciel pour mobiles Windows Mobile et Symbian aujourd’hui, Android bientôt et Apple prochainement. Une autre brèche s’ouvre dans les réseaux SSL (Secure Socket Layer), notamment utilisés par les nomades et les télétravailleurs pour se connecter au SI de l’entreprise. Récemment, on a découvert que des pirates avaient réussi à créer des certificats SSL frauduleux permettant d’authentifier à tort des sites internet comme valides. Sur ce domaine de l’authentification opèrent des acteurs comme Vasco ou Keynectis. La sécurité, c’est aussi lutter contre la perte de données. La parade consiste à créer un site miroir : si le premier tombe, le second prend immédiatement le relais, le temps de ramener la situation à la normale. Les deux sites doivent être distants, afin que la catastrophe qui touche l’un n’affecte pas l’autre. Le site de secours peut être hébergé dans d’autres locaux de l’entreprise ou dans le cloud. Nombre d’acteurs, parmi lesquels les opérateurs et les hébergeurs, offrent de telles prestations. L’avantage de l’externalisation est que ces questions de sécurité sont prises en charge par le prestataire. Ce dernier, dont c’est le métier, est par conséquent censé offrir les meilleures garanties. Eux aussi recherchent des partenaires. Par exemple, OVH leur propose les options agent, intégrateur ou marque blanche. Même démarche du côte de Internet Fr. ou encore de Celeste. ●
Partenaire technologique DES DATES A NE PAS MANQUER Pour découvrir les solutions Bitdefender pour Entreprises En avant-première, les nouvelles solutions Bitdefender• Solutions de sécurité in-the-Cloud• Solution de sécurité des environnements virtualisés via l’hyperviseur Les 1 ères matinées Business de Bitdefender pour découvrir toutes nos solutions Entreprises 15 novembre à Lyon 22 novembre à Toulouse 29 novembre à Lille Inscrivez-vous sur www.bitdefender.fr/business-days Retrouvez-nous aux 1 ères rencontres de la distribution de produits de valeur 22 novembre à Paris Cœur Défense Inscrivez-vous sur www.partner-vip-france.com www.bitdefender.fr Bitdefender est édité en France et dans les pays francophones par la société française Editions Profil, spécialiste de la sécurité internet et du filtrage de contenus numériques. Awake : nous veillons



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 1E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 2-3E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 4-5E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 6-7E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 8-9E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 10-11E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 12-13E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 14-15E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 16-17E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 18-19E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 20-21E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 22-23E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 24-25E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 26-27E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 28-29E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 30-31E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 32-33E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 34-35E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 36-37E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 38-39E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 40-41E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 42-43E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 44-45E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 46-47E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 48-49E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 50-51E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 52-53E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 54-55E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 56-57E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 58-59E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 60-61E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 62-63E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 64-65E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 66-67E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 68-69E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 70-71E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 72-73E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 74-75E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 76-77E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 78-79E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 80-81E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 82-83E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 84-85E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 86-87E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 88-89E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 90-91E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 92-93E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 94-95E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 96-97E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 98-99E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 100-101E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 102-103E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 104-105E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 106-107E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 108-109E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 110-111E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 112-113E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 114-115E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 116-117E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 118-119E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 120-121E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 122-123E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 124-125E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 126-127E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 128-129E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 130-131E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 132