E.D.I. n°13 novembre 2011
E.D.I. n°13 novembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 43 Mo

  • Dans ce numéro : Réseaux & Télécoms, la convergence a trouvé sa voie

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
50 EDI n°13/Novembre 2011 Dossier [Réseaux & Télécoms] ALCATEL-LUCENT LE POIDS LOURD DU MARCHÉ FRANÇAIS Àtout seigneur tout honneur. Sous différents noms, la société qui porte aujourd’hui celui d’Alcatel-Lucent opère dans la téléphonie depuis plus d’un siècle. Très ancrée, par son histoire, dans la téléphonie traditionnelle (dite TDM pour Time Division Multiplexing), le passage à ToIP a provoqué une véritable révolution culturelle, même si, dès 1999, Alcatel développait une offre réseau IP grâce, notamment, au rachat de Xylan. Aujourd’hui, la mutation est complète, mais elle garde encore un pied dans le TDM avec des équipements mixtes à cause de la base installée qui n’a pas totalement migré. Son offre se décline en deux lignes de produits : l’OmniPCX Office destinée aux PME de moins de 200 personnes et l’OmniPCX Entreprise pour les autres. Il faut y ajouter une suite logicielle comprenant notamment l’OmniVisita (gestion des communications), l’OmniTouch 8600 (communication unifiée), AASTRA-MATRA LE CHALLENGER QUI COUVRE TOUT LE MARCHÉ Àl’origine Matra, puis Matra- Nortel et aujourd’hui Aastra- Matra, le constructeur est le deuxième sur le marché français en termes de base installée. Issu de la téléphonie traditionnelle, il a pris le virage de l’IP, à telle enseigne qu’il devient plus un éditeur qu’un constructeur. Ainsi, sa plateforme Aastra 5000 est virtualisable. En outre, elle s’intègre dans les commutateurs ProCurve de HP. Elle couvre tout le marché, depuis la PME jusqu’au grand groupe. Via son offre TWP (Telephony Web Portal), l’utilisateur a accès à une kyrielle d’outils de travail collaboratif. Parallèlement, Aastra propose le modèle 400, destiné aux PME de 200 à 400 postes et spécialement conçu pour la communication unifiée. l’OmniTouch Contact Center, la messagerie vocale... À noter la sortie récente du boîtier BICS (Business Integrated Communication Solution), destiné aux petites entreprises, et qui concentre, en un seul produit, l’ensemble de ces fonctions. Côté partenaires Côtés distribution, Alcatel-Lucent vend 100% en indirect, via une quinzaine de partenaires, tels que OBS, Nextira One ou Telindus, ou via des grossistes à valeur ajoutée, dont MGCE, Itancia ou Alliance Com. Ceux-ci alimentent près de 2 000 revendeurs. Ils viennent en majorité du monde la téléphonie. Aussi, le constructeur cherche-t-il à se renforcer du côté des spécialistes réseaux et même des SSII pour l’intégration de ses solutions avec les services informatiques. Son programme Converged Partner Program délivre, essentiellement via Le fournisseur vise désormais la visiophonie et son BlueStar, annoncé récemment, amène, associé à la plate-forme 5000, la visiophonie sur le téléphone. Côté partenaires Le constructeur vend en indirect à 100%. Une centaine de gros clients achètent auprès de grossistes (tier-1), les autres se fournissant auprès d’environ 3 000 revendeurs (tier-2). D’une manière générale, Aastra recherche des revendeurs, surtout pour la partie communication unifiée. Aastra délivre des formations techniques portant sur SIP, la virtualisation, la communication unifiée, la vidéo et le réseau local (qu’il faut adapter à la ToIP). les grossistes à valeur ajoutée, des formations payantes à deux niveaux : Standard ou Avanced. Les revendeurs sont classés en Certified, Experts ou Premium. Des marges arrière leur sont accordées via les grossistes. Ce sont également ces derniers qui les accompagnent pour organiser des évènements ou participer à des salons. Enfin, le support est assuré au niveau 1 par les revendeurs, au niveau 2 par les grossistes et au niveau 3 par Alcatel-Lucent.● Elles se traduisent par quatre niveaux de certifications : Bronze, Silver (mise en réseau), Gold et Platinium (plus orientée applications, convergence fixe-mobile). Outre le support de niveau 3 (ceux de niveaux 1 et 2 étant fournis par les revendeurs), Aastra fait bénéficier ses partenaires de services professionnels, par exemple lors de déploiements complexes. Ils prennent la forme de journées d’experts ou de forfaits. L’accompagnement marketing et commercial vise surtout les petits revendeurs, souvent démunis dans ces secteurs. Il les aide également sur le marché de l’emploi via son Web Aastra Hub qui permet de poster des demandes et des offres d’emplois. Des formations à la vente sont également possibles, sanctionnées par un certificat. Elles s’étalent sur 3 ans, afin de fidéliser le commercial.●
« il paraît qu’avant, dans ma boîte, le temps qu’on t’installe tes applis sur ton ordinateur, t’avais déjà changé de boulot »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 1E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 2-3E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 4-5E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 6-7E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 8-9E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 10-11E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 12-13E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 14-15E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 16-17E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 18-19E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 20-21E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 22-23E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 24-25E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 26-27E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 28-29E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 30-31E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 32-33E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 34-35E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 36-37E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 38-39E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 40-41E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 42-43E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 44-45E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 46-47E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 48-49E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 50-51E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 52-53E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 54-55E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 56-57E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 58-59E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 60-61E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 62-63E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 64-65E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 66-67E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 68-69E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 70-71E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 72-73E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 74-75E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 76-77E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 78-79E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 80-81E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 82-83E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 84-85E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 86-87E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 88-89E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 90-91E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 92-93E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 94-95E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 96-97E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 98-99E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 100-101E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 102-103E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 104-105E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 106-107E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 108-109E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 110-111E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 112-113E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 114-115E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 116-117E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 118-119E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 120-121E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 122-123E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 124-125E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 126-127E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 128-129E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 130-131E.D.I. numéro 13 novembre 2011 Page 132