E.D.I. n°12 octobre 2011
E.D.I. n°12 octobre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de octobre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 32,5 Mo

  • Dans ce numéro : Vidéosurveillance : un marché à suivre de près

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
94 EDI n°12/Octobre 2011 Avis d’expert Mobilité : comment bien surveiller ses données Dans cette tribune, un grand industriel de l’IT fait part d’une expérience étendue en matière de protection des données. Et insiste sur la nécessité d’un chiffrement efficace des informations, dans un monde de plus en plus dominé par la course à la mobilité. Sony, le Fonds Monétaire International, Citygroup, Google, le Sénat américain... Que peuvent bien avoir en commun tous ces organismes ? Très simple : ces dernières années, et même ces derniers mois, ils ont subi des atteintes fortement médiatisées à la sécurité de leurs données. Or, concernant des entreprises aussi importantes, il ne peut s’agir que d’informations stratégiques, voire cruciales pour leur propre survie… comme pour celle de leurs clients. Ces attaques peuvent donc non seulement engager des coûts énormes et endommager la réputation de l’entreprise et la confiance de l’écosystème, mais encore présenter des répercussions juridiques. Sans oublier le risque, toujours latent, de compromettre la sécurité nationale des pays mis en cause. Des études récentes, effectuées dans un cadre macro-économique, confirment et amplifient ces réflexions. Aujourd’hui, la sécurité des données est un enjeu crucial qui concerne autant le monde de l’entreprise que celui des administrations. Selon le rapport « Top End-User Predicts 2011 » du cabinet Gartner, d’ici à 2015, les infrastructures d’une nation du G20 devraient être perturbées et endommagées par une action de piratage informatique. Mais laquelle ? Il résulte de ce qui précède une situation facile à comprendre : jamais, sans doute, la protection des données confidentielles n’a été aussi impérieuse. Certes, une certaine prise de conscience est tout de même à l’œuvre chez les différents protagonistes. Par exemple, et c’est encourageant, on observe que les entreprises redoublent d’efforts pour prémunir les données (y compris et surtout celles stockées dans les data centers) contre les accès non autorisés. Les data centers mieux sécurisés que le réseau mobile Mais tout cela ne suffira pas à assurer la sûreté du dispositif. En effet, de plus en plus de données sensibles sont réparties sur l’ensemble du réseau, via des VPN et des applications telles que le grid computing Éric Sèle est vice-président et directeur général Europe du Sud, Centrale, Moyen-Orient et Afrique de Ciena, un groupe industriel spécialisé dans les réseaux informatiques et numéro 3 mondial dans le domaine de l’optique. En France, son activité est centrée sur l’optimisation des performances réseau. Éric Sèle dirigeait précédemment les activités mobiles France de l’équipementier Lucent. (grille informatique) et la virtualisation. Ce qui a pour inconvénient de multiplier les problèmes de sécurité directement liés à cet éparpillement. D’autant plus avec l’irrésistible extension des données mobiles. Globalement, une stratégie de sécurité complète doit comporter trois volets clés : la sécurité du serveur, le chiffrement statique et le chiffrement dynamique. Sinon, le fait de protéger des données au sein d’un environnement virtualisé, mais en exploitant un réseau non sécurisé, reviendrait à fermer toutes les fenêtres d’une maison… en laissant la porte grand ouverte. Les acteurs du secteur ne s’y sont d’ailleurs pas trompés. Certains collaborent activement avec des fournisseurs et entreprises de services de télécommunications répartis dans le monde entier, afin de protéger les données confidentielles des entreprises grâce au transport de données cryptées sur les réseaux optiques. C’est dire à quel point le sujet de la sécurité réseau et du chiffrement, au sein de l’environnement mondialisé, est délicat. Reste à préciser quelques points importants lorsque l’on parle de chiffrement du réseau. La vertu du chiffrement dynamique Le rôle du chiffrement dynamique dans la protection des données confidentielles est irremplaçable pour contrer les pirates du Web. Les entreprises doivent concevoir une stratégie, tant au niveau applicatif qu’au niveau de la couche transport optique. À cet égard, plusieurs points - certains relevant de l’ordre juridique - doivent être pris en considération pour analyser l’efficacité du chiffrement des données. Il faut respecter la conformité avec les lois et règlements de protection des données confidentielles, mais aussi avec les normes sectorielles associées. On n’insistera jamais trop sur l’ardente obligation de protéger les informations. Et ce, que l’on soit une entreprise ou un simple particulier. Cette vigilance doit même être renforcée lors du transport des données, à un moment où elles sont particulièrement vulnérables. Il est incontestable que le chiffrement dynamique restera encore, pour longtemps, le moyen le plus efficace de protéger les données en transit. ●
« il paraît qu’avant, dans ma boîte, le temps qu’on t’installe tes applis sur ton ordinateur, t’avais déjà changé de boulot »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 1E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 2-3E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 4-5E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 6-7E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 8-9E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 10-11E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 12-13E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 14-15E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 16-17E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 18-19E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 20-21E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 22-23E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 24-25E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 26-27E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 28-29E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 30-31E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 32-33E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 34-35E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 36-37E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 38-39E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 40-41E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 42-43E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 44-45E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 46-47E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 48-49E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 50-51E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 52-53E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 54-55E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 56-57E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 58-59E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 60-61E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 62-63E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 64-65E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 66-67E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 68-69E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 70-71E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 72-73E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 74-75E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 76-77E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 78-79E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 80-81E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 82-83E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 84-85E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 86-87E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 88-89E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 90-91E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 92-93E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 94-95E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 96-97E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 98-99E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 100-101E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 102-103E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 104-105E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 106-107E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 108-109E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 110-111E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 112-113E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 114-115E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 116-117E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 118-119E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 120-121E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 122-123E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 124-125E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 126-127E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 128-129E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 130-131E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 132