E.D.I. n°12 octobre 2011
E.D.I. n°12 octobre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de octobre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 32,5 Mo

  • Dans ce numéro : Vidéosurveillance : un marché à suivre de près

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
68 EDI n°12/Octobre 2011 Reportage HP : CONSTRUCTEUR GÉNÉ Il est des moments où le destin hésite. En cette rentrée 2011, c’est le cas d’HP. Parti d’un minuscule garage californien, le groupe s’est propulsé aux premiers rangs de l’IT, tous créneaux confondus. Matériel, logiciels, services : rien ne lui a échappé. Aujourd’hui, les priorités changent. Le glissement vers les prestations immatérielles est largement engagé. Au channel, sur le terrain, de relayer ces nouvelles orientations. Quand HP a annoncé, fin août, sa décision de se restructurer, il s’attendait à une baisse temporaire de son cours de Bourse. Mais pas à un plongeon de 20%. Il est vrai que le « board » n’y a pas été avec le dos de la cuiller : non content d’annoncer sa volonté de se séparer des PC et des tablettes, il a cru bon de dévoiler le projet de rachat d’un éditeur de logiciels, Autonomy, pour la coquette somme de 10,3 milliards de dollars. Petit retour en arrière sur un incroyable imbroglio. En février dernier, le nouveau mais déjà ancien P-DG, Léo Apotheker, déclare que l’activité PC « possède un avantage concurrentiel immense ». En mars, il annonce une stratégie fondée sur le logiciel et le cloud. En mai, il se déclare enthousiaste « à l’idée de la sortie des TouchPad ». Et en août, il sacrifie PC et TouchPad sur l’autel de la rentabilité car, explique-t-il, « nous devons aiguiser encore plus notre stratégie ». À y regarder de plus près, pourtant, ce mouvement brownien n’est peut-être que l’expression du bon sens. Certes, l’activité PC est encore bénéficiaire. C’est heureux : l’acquisition de Compaq, il y a dix ans, a été longue et pénible. Mais les marges ne sont désormais plus à rechercher dans la microinformatique, réduite à ce que les Anglo-Saxons appellent, dans leur jargon, une « commodité ». Elles sont de plus en plus dans le logiciel et les services. À quoi il faut ajouter, même si les promesses sont encore assez virtuelles, la manne potentielle du cloud computing. HP précise sa stratégie de transformation « Nous voulons être le numéro un sur deux marchés différents : celui de l’utilisateur, autrement dit le poste client et les objets numériques, et celui des solutions technologiques et métiers correspondant aux solutions hardware et software intégrées. Sans oublier les services pour les mettre en œuvre », explique Gérald Karsenti, nouveau patron de la filiale française. Ceci devrait passer par la refonte du groupe en deux sociétés distinctes, au business model et aux compétences respectivement adaptés à chacun des segments. Issue de la probable scission entre HP et sa division Personal Systems Group (PSG), la première Le siège d’HP, à Palo Alto, au cœur de la Silicon Valley, en Californie. Par Pierre-Antoine Merlin, avec Thierry Bienfait. entreprise héritera d’un chiffre d’affaires 2010 de 40 milliards de dollars, d’un taux de profitabilité de près de 6% et d’une part de marché moyenne de 20% Gérald Karsenti, P-DG d’HP France.
Reportage RALISTE OU GROSSE SSII ? (allant jusqu’à 30,5% en France). Gérald Karsenti nous détaille son raisonnement. « En étant extérieure et autonome, cette nouvelle entreprise aura la vélocité appropriée au marché du PC et des terminaux mobiles. Car, comme pour un surfeur, il faut de la vitesse pour prendre les bonnes vagues. Pour que PSG reste le numéro un mondial, elle doit se doter des structures adéquates qui lui permettront de développer cette réactivité. Cela passe notamment par un management totalement affranchi. Et capable de choisir ses orientations en toute indépendance. » La seconde société, c’est-à-dire HP dissocié de PSG, se concentrera sur le secteur du logiciel et des services, plus attractif en termes de marges. Avec évidemment pour objectif de prendre des parts de marché à IBM, Oracle et SAP. Les dates clés d’HP Pour s’assurer du succès de cette nouvelle stratégie, HP compte, plus que jamais, sur ses partenaires revendeurs et grossistes. « Le modèle actuel de notre réseau de distribution ne nous apparaissant plus optimal, le prochain chantier consistera à le reconstruire pour mieux commercialiser notre offre logicielle, mais aussi réseau et stockage », précise le patron d’HP France. En attendant, toutes ses équipes sont occupées à rassurer l’écosystème sur le destin du groupe. « Cela se traduit notamment par plus de présence auprès du channel, et 1939 Bill Hewlett et Dave Packard travaillent à un projet d’entreprise innovante dans un garage californien. (voir photo) 1947 Naissance officielle de la compagnie. 1956 HP sort son premier oscilloscope. 1957 La société s’introduit en Bourse. Parallèlement, elle commence à distribuer des actions préférentielles à ses employés. 1961 HP fait son entrée sur le marché de l’équipement médical et paramédical. 1962 Début de la reconnaissance économique et médiatique : le groupe fait désormais partie du « Fortune 500 », classement des plus grandes entreprises établi par ce prestigieux magazine américain. 1966 Commercialisation du premier ordinateur et ouverture des fameux « HP Labs », qui feront la réputation du groupe dans le monde entier. 1972 Le constructeur se lance dans l’informatique professionnelle, en anglais computing business. 1977 La Silicon Valley décolle. HP en devient tout naturellement l’un des fleurons. 1980 Premier ordinateur personnel signé HP. La micro-informatique, ludique dans un premier temps, va rapidement se professionnaliser au cours des années 80. 1989 Le petit, mais célèbre, garage où tout a commencé, devient monument historique. Il est désormais reconnu comme tel par l’État californien. 1999 La redoutable et redoutée Carly Fiorina prend les rênes d’HP. Sa mission est de redynamiser le groupe en empêchant qu’il se repose sur ses lauriers. Au même moment, le groupe se sépare de l’activité Instrumentation scientifique. 2001 Création de l’entité HP Services. C’est la reconnaissance, justifiée, de la montée en puissance des prestations immatérielles dans l’industrie informatique. 2002 HP et Compaq ne font plus qu’un. C’est, à nouveau, un tournant stratégique majeur pour le groupe. La bataille pour le contrôle de Compaq laissera des traces chez HP. 2011 Sous l’égide de Léo Apotheker, HP semble vouloir procéder à l’instar d’IBM : devenir une immense SSII. Mais la volatilité de la conjoncture, la frénésie inhérente à l’industrie high-tech et les changements de pied incessants du management rendent incertain tout pronostic péremptoire. des investissements en co-marketing destinés aux revendeurs professionnels », assure Sabine Turkieltaub, directrice marketing de la division PSG. Des efforts qui devraient être appréciés, mais sous réserve qu’ils ne soient pas prématurés : les dirigeants américains de HP n’entérineront que fin décembre le scénario concernant l’avenir de PSG et de ses « roadmaps » produits. Et même si elle se confirme, cette « spin-off » (entité séparée) ne sera pas opérationnelle avant un an. Service One : le nouveau programme partenaires Fait rare dans une société habituée à une certaine opacité, le message de Christophe Jousselin, directeur channel Tech Services en France, est sans équivoque. Quoi qu’il en soit des évolutions futures, l’accent est mis sur le logiciel et services. De source interne, on confirme d’ailleurs que, même si la direction d’HP n’avait pas précipité ce mouvement, le virage aurait été pris. « Notre nouveau programme Service One est prêt, dans ses grandes lignes, depuis le mois de juillet. Il est actuellement présenté aux partenaires, puis sera lancé début novembre. » Et de préciser aussitôt : « Nous ne partons pas de zéro, au contraire. L’ensemble du programme Service One se présente comme une évolution des programmes actuels. » Concrètement, martèle-t-on chez HP France, il s’agit de multiplier les opportunités business avec les revendeurs. L’objectif est de rendre le channel plus autonome, plus responsable. « Par exemple, explique Christophe Jousselin, EDI n°12/Octobre 2011 69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 1E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 2-3E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 4-5E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 6-7E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 8-9E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 10-11E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 12-13E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 14-15E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 16-17E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 18-19E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 20-21E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 22-23E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 24-25E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 26-27E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 28-29E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 30-31E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 32-33E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 34-35E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 36-37E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 38-39E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 40-41E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 42-43E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 44-45E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 46-47E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 48-49E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 50-51E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 52-53E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 54-55E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 56-57E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 58-59E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 60-61E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 62-63E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 64-65E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 66-67E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 68-69E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 70-71E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 72-73E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 74-75E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 76-77E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 78-79E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 80-81E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 82-83E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 84-85E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 86-87E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 88-89E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 90-91E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 92-93E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 94-95E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 96-97E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 98-99E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 100-101E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 102-103E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 104-105E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 106-107E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 108-109E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 110-111E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 112-113E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 114-115E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 116-117E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 118-119E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 120-121E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 122-123E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 124-125E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 126-127E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 128-129E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 130-131E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 132