E.D.I. n°12 octobre 2011
E.D.I. n°12 octobre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de octobre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 32,5 Mo

  • Dans ce numéro : Vidéosurveillance : un marché à suivre de près

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
60 EDI n°12/Octobre 2011 Dossier Vidéosurveillance [grossistes] UNE MINE DE SERVICES ET DE VENTES ADDITIONNELS POUR LES GROSSISTES Le marché de la vidéosurveillance n'a cessé de progresser au cours des dernières années. Le réseau de grossistes spécialisés, partagé entre l'analogique - qui reste toujours dans la course - et le numérique, se doit dans les deux cas de proposer aux revendeurs des solutions globales. Lancée il y a 15 ans par le suédois Axis Communications, la vidéosurveillance sur IP suscite un intérêt croissant de la part des grossistes. L’amélioration importante de la qualité ainsi que la promotion indirecte, mais active, des gouvernements successifs depuis quelques années y est pour beaucoup : « Nicolas Sarkozy a été notre meilleur VRP », plaisante Jean-Luc Dupont, directeur commercial de Tracor qui estime que la vidéosurveillance a constitué un excellent relais de croissance après le passage de l’an 2000. Aujourd’hui, les caméras sur IP figurent au catalogue de près de 70 grossistes en France. Mais pour autant, cela en fait-il un produit de consommation courante ? Ce n’est pas si simple que ça. « Si on trouve facilement des caméras grand public sur le marché, on n’en est encore qu’aux balbutiements de ce secteur », estime Pascal Barascud, le directeur commercial d’ACTN (voir encadré). De fait et pour l’heure, les caméras sur IP sont donc encore réservées, pour l’essentiel, à une utilisation professionnelle. La concurrence entre les grossistes Selon leur profil, les grossistes se sont orientés schématiquement de trois façons différentes vers la vidéosurveillance sur IP. Les grossistes informatiques spécialisés ont intégré cette offre avec leurs fournisseurs et s’emploient à y intéresser leur réseau de revendeurs. Les grossistes en sécurité physique, habitués à la vidéosurveillance traditionnelle, migrent progressivement leur offre vers l’IP en même temps qu’ils forment leurs revendeurs. Quant aux grossistes informatiques généralistes ou plus grand public, c’est habituellement par le biais de l’offre de certains de leurs fournisseurs réseau que ces produits se retrouvent à leur catalogue : ils profitent ainsi de l’engouement actuel pour le sujet sans forcément avoir défini de stratégie spécifique. Principaux intervenants de ce marché, les grossistes informatiques spécialisés et les grossistes en sécurité physique. S’ils ne viennent pas du même univers, ils se retrouvent de plus en plus en concurrence indirecte : « nos réseaux de revendeurs sont différents, mais les clients qu’ils adressent sont de plus en plus souvent les mêmes », explique Christophe Salaun, DG du groupe SVD. Avec la montée de la vidéo sur IP, qui constitue aujourd’hui 30% du marché global de la vidéosurveillance (e-monitoring compris), ces deux profils de grossistes n’ont pas vu leur métier évoluer de la même manière. « Nos installateurs n’avaient aucune compétence en IP. Nous avons donc dû investir massivement dans ce domaine sur ces dernières années », indique ainsi Christophe Salaun. Ce n’est évidemment pas un problème pour les revendeurs informatiques. Les grossistes se sont plutôt employés à les éduquer sur le sujet. Au début des années 2000, l’évangélisation constituait même l’essentiel de leur tâche. « Aujourd’hui, ce n’est toujours pas fini, même si le potentiel de la vidéosurveillance sur IP est plus évident aux yeux de la plupart des revendeurs », explique Pascal Barascud. Au quotidien, les grossistes informatiques combattent donc encore beaucoup de préjugés : « non, la vidéosurveillance n’est pas réservée aux installateurs d’alarmes ou de courants faibles. Non, ce n’est pas forcément cher et réservé aux grandes entreprises et non, ça n’est pas forcément consommateur de beaucoup de bande passante », rappelle-t-il. Rôle primordial en avant-vente Au-delà de l’Éducation, les grossistes spécialistes, qu’ils soient issus de l’informatique ou de la sécurité physique, partagent un même rôle de conseil et de formation. En avantvente, ils accompagnent leurs revendeurs sur le choix des produits et la définition des systèmes à installer en fonction de la configuration des lieux et des desiderata du client final. La vidéosurveillance demande en effet des compétences spécifiques, autant techniques que législatives : calibration du réseau informatique, problématiques d’alimentation, angles de vision, Pascal Barascud, directeur commercial d’ACTN. ➜
The@ 00 11vama S eeTec Vidéo surveillance en réseau



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 1E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 2-3E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 4-5E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 6-7E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 8-9E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 10-11E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 12-13E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 14-15E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 16-17E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 18-19E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 20-21E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 22-23E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 24-25E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 26-27E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 28-29E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 30-31E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 32-33E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 34-35E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 36-37E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 38-39E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 40-41E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 42-43E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 44-45E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 46-47E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 48-49E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 50-51E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 52-53E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 54-55E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 56-57E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 58-59E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 60-61E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 62-63E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 64-65E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 66-67E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 68-69E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 70-71E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 72-73E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 74-75E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 76-77E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 78-79E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 80-81E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 82-83E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 84-85E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 86-87E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 88-89E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 90-91E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 92-93E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 94-95E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 96-97E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 98-99E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 100-101E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 102-103E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 104-105E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 106-107E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 108-109E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 110-111E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 112-113E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 114-115E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 116-117E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 118-119E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 120-121E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 122-123E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 124-125E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 126-127E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 128-129E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 130-131E.D.I. numéro 12 octobre 2011 Page 132