E.D.I. n°11 septembre 2011
E.D.I. n°11 septembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de septembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 58,5 Mo

  • Dans ce numéro : Dossier Spécial Cloud

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
ASP C’est tout simplement l’ancêtre du cloud. Il est apparu pour le grand public et les professionnels à la fin des années 90. Le terme générique ASP (« Application Service Provider ») désigne le fournisseur d’une prestation à la demande. C’est une version modernisée de ce que l’on appelait naguère, dans les entreprises françaises, le service bureau. Tel Monsieur Jourdain pour la prose, tout le monde faisait déjà du cloud sans le savoir. Chellappa (Kenneth) En 1997, ce spécialiste de l’informatique a recouru, pour la première fois, au terme de « cloud computing ». Voici comment il définissait ce qui allait devenir la grande tendance des années 2010 : « un paradigme informatique dans le cadre duquel les frontières de l’IT seront déterminées par des facteurs économiques,plutôt que par des limites techniques ». Trente-cinq ans plus tard, on y est. Cloud communautaire Renvoie à un usage partagé par plusieurs organisations ayant des intérêts en commun. En France, certaines initiatives de ce type ont vocation à faire partie de l’enveloppe globale du « grand emprunt », dont les pouvoirs publics viennent de rappeler l’importance pour le développement de l’économie numérique. Cloud de proximité Consiste à privilégier de petits nuages régionaux, tous accessibles aux PME par le biais d’intégrateurs locaux. Une démarche qui est destinée à prendre de l’ampleur, le besoin de proximité géographique étant de plus en plus sensible chez les utilisateurs. Dossier cloud [Glossaire] PETIT DICTIONNAIRE DU CLOUD ILLUSTRÉ PAR L’EXEMPLE 40 EDI n°11/Septembre 2011 Une difficulté persistante à manier les concepts ? Voici de quoi lever les dernières hésitations. Cloud hybride Se compose de plusieurs nuages qui communiquent via une technologie autorisant la portabilité des données. De petites structures Ikoula, mais aussi de grands acteurs comme HP, s’en sont fait une spécialité. Cloud privé Infrastructure à usage interne. Elle consiste à mettre en place un réseau informatique propriétaire, ou un centre de données fournissant des services hébergés, pour un nombre restreint d’utilisateurs. Cloud public Se dit d’une infrastructure accessible à tout utilisateur qui en fait la demande. Amazon est un bon exemple : quand un particulier veut acheter un livre via ce magasin en ligne, la transaction est par définition ouverte, transparente et susceptible d’être répliquée. Un service qui est, par sa vocation même, ouvert au public. Cnil La Commission nationale de l’informatique et des libertés voit son rôle considérablement renforcé avec les litiges et contentieux liés à la protection des données personnelles. Un débat particulièrement vif en France, car la jurisprudence est presque toujours favorable au client potentiellement lésé par l’utilisation abusive de ses droits. Le cloud est sans doute un concept à vocation universelle, mais les législations et réglementations, elles, restent très nationales. Data center On a d’abord parlé de « fermes de serveurs », puis de « fermes de données ». Aujourd’hui, c’est la terminologie « data centers », d’origine anglosaxonne, qui s’impose. Physiquement, il s’agit d’une installation volumineuse - de moins en moins, toutefois -, avec la tendance à la miniaturisation. Élasticité Les capacités informatiques peuvent être automatiquement mises à disposition des utilisateurs en cas d’accroissement de la demande. Puis, elles peuvent être rapidement mises en sommeil. C’est bien cette souplesse, totalement transparente pour l’utilisateur, qui lui donne l’impression que la puissance de calcul est infinie. La possibilité d’activer à l’autre bout du monde des ressources insoupçonnées, et de les mobiliser dans l’instant, fait la beauté du nuage. ➜
« c’était avant le cloud computing. Maintenant, c’est l’informatique qui est sans limites. Dans notre service, on appelle ça le cool computing » l’informatique change avec Orange Pour que votre informatique soit plus simple et s’adapte en permanence à vos besoins, passez au cloud computing. Grâce à notre savoir-faire d’opérateur informatique, vous pouvez vous concentrer sur votre activité en toute sérénité. cloud computing = informatique en nuage orange-business.com/cloud le business change avec France Télécom – S.A. au capital de 10 595 434 424 euros – 6, place d’Alleray, 75505 Paris Cedex 15 – RCS Paris 380 129 866 – Photo : Olivier Roller –



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 1E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 2-3E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 4-5E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 6-7E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 8-9E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 10-11E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 12-13E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 14-15E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 16-17E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 18-19E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 20-21E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 22-23E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 24-25E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 26-27E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 28-29E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 30-31E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 32-33E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 34-35E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 36-37E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 38-39E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 40-41E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 42-43E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 44-45E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 46-47E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 48-49E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 50-51E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 52-53E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 54-55E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 56-57E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 58-59E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 60-61E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 62-63E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 64-65E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 66-67E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 68-69E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 70-71E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 72-73E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 74-75E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 76-77E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 78-79E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 80-81E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 82-83E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 84-85E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 86-87E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 88-89E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 90-91E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 92-93E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 94-95E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 96-97E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 98-99E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 100-101E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 102-103E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 104-105E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 106-107E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 108-109E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 110-111E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 112-113E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 114-115E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 116-117E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 118-119E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 120-121E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 122-123E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 124-125E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 126-127E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 128-129E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 130-131E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 132