E.D.I. n°11 septembre 2011
E.D.I. n°11 septembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de septembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 58,5 Mo

  • Dans ce numéro : Dossier Spécial Cloud

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Dossier cloud [Intro] Dans les entreprises, la notion de déploiement, qui était encore du domaine physique, fait place à celle de migration des données » À une forte majorité, les revendeurs estiment jouer le même rôle dans une relation commerciale « cloudisée » que dans le cadre d’un contrat habituel. Néanmoins, certains se voient désormais comme des apporteurs d’affaires, d’autres comme des prescripteurs, et même comme des influenceurs. Les choses bougent dans le channel, au moins en termes de perception du métier. Du matériel à l’immatériel Qu’y a-t-il de commun entre des groupes aussi divers qu’Infor, Panasonic, Calinda, Econocom, IDSbox, Stonesoft, Fortinet, AMD, Sage, SAP, Silver Peak, APC, Eaton, et autres Riello ? Tous ont partie liée avec le cloud. À des degrés divers : ainsi Panasonic « est dans le cloud pour la partie voix sur IP et vend 100% en indirect », comme le précise Fares Abdi, responsable marché IT Panasonic System Networks Europe. Tous ces acteurs, qu’ils interviennent dans les composants, le matériel, le logiciel ou les services, sont reliés aux centres de données, les fameux « data centers ». De fait, les spécialistes du secteur que sont Telecity, Celeste et Interxion envahissent la périphérie des villes en essayant soit de se fondre dans le paysage, soit de tester des matériaux innovants et réputés « green ». Le cloud fait ainsi se rencontrer plusieurs mondes, celui de l’IT, des réseaux, des télécoms et de l’économie verte, qui n’auraient jamais eu aucune chance de se croiser. D’où, parfois, des échanges de bons procédés plutôt étonnants : ainsi la société Quadria, dont l’offre est conçue pour être vendue en marque blanche, comme le confirme Cyril Ruche, le directeur des solutions cloud. « C’est ce que 38 EDI n°11/Septembre 2011 Dominique Lapère, directeur des services groupe d’Econocom. L’EDI : Quelle est la stratégie d’Arrow ECS dans les services cloud pour les revendeurs ? Jacques Assant : Nous allons annoncer dans les semaines qui viennent la réunification et la mise en forme, au sein du même portefeuille d’activités, de nos trois segments de services cloud. Le premier segment concerne une offre d’agrégation à destination du channel, c’est-à-dire la revente des services cloud de nos fournisseurs partenaires. Je pense par exemple à VMware, MacAfee et Oracle. Le deuxième segment, c’est l’accompagnement des partenaires hébergeurs et des service providers. On va les aider en constituant toutes les briques du système d’information et en les conseillant. Enfin, le troisième segment existe déjà depuis huit ans : notre filiale Asplenium propose en effet des offres SaaS et IaaS. Le rôle d’Asplenium est d’amener les partenaires éditeurs à aller vers le SaaS. Précisons que lorsque cette filiale a été créée, on parlait fait notre partenaire premium Dell, par exemple. Nous sommes lancés dans un programme à deux ans, qui se déroule conformément aux attentes. Notre plate-forme, respectant les normes les plus exigeantes, est répliquée dans quatre data centers. » En contrepartie, bien sûr, Quadria s’engage à équiper ses centres de données d’infrastructures Dell. La modularité du data center implique celle du réseau Par nature, le cloud change tout : « Nous avons la chance de vivre une révolution IT du quotidien », TROIS QUESTIONS À… JACQUES ASSANT, ARROW ECS « Avec le cloud, il n’y aura pas de remise en question du réseau de distribution « d’ASP, et non de SaaS. Aujourd’hui, Asplenium compte trente éditeurs hébergés par nos soins. Et nous conservons, via Asplenium, un modèle 100% indirect. L’EDI : Y a-t-il une inquiétude sur des fournisseurs, éditeurs ou constructeurs, qui souhaiteraient s’affranchir du réseau de distribution ? J. A. : Aujourd’hui, l’inquiétude chez les revendeurs est rare. Ce n’était pas forcément le cas il y a deux ans, où un certain nombre d’entre eux se posaient des questions. En outre, l’activité cloud représentera en 2015 environ 15% du business IT. Il faudra donc bien servir les 85% restants ! Ce qui laisse du temps aux revendeurs pour affiner leur stratégie. J’ajoute qu’il n’y aura pas de remise en cause du réseau de distribution. En effet, avec un revendeur qui dispose d’un portefeuille complet, il serait dommage, pour son client, d’avoir une seule offre vendue en direct, ça n’aurait pas vraiment de sens… Enfin, compte tenu de la complexité s’enthousiasme Dominique Lapère, directeur des services groupe d’Econocom, une énorme SSII qui a récemment racheté son rival ECS (lire EDI n°2). « Aujourd’hui, tout se déplace vers le data center. Dans les entreprises, la notion de déploiement, qui était encore du domaine physique, fait place à celle de migration des données. C’est une évolution très importante. » Mais comment Econocom envisage-t-elle de faire évoluer son système de commercialisation dans le monde du cloud ? « Il va falloir établir un réseau de partenaires. On y réfléchit. On sait que les data centers vont continuer à progresser, qu’il y aura une exigence de ‘‘scalabilité », de modularité de l’informatique. Le réseau va devoir s’adapter. C’est un énorme chantier. ». On ne saurait mieux dire. ● Jacques Assant, directeur marketing d’Arrow ECS. technologique et légale, les revendeurs ont besoin d’un tiers de confiance qui leur apporte une garantie totale de service. Et qui lui assure une homogénéité dans la garantie apportée. L’EDI : Les revendeurs sont-ils prêts à franchir le pas du cloud ? J. A. : Certains revendeurs franchissent déjà le pas du cloud car leurs clients demandent - certes, a minima - des offres dans ce sens. On le constate : de plus en plus de revendeurs travaillent avec des partenaires hébergeurs locaux. Le cloud génère donc un intérêt. D’ailleurs, nous avons de plus en plus de questions à ce sujet.
« ma DSI m’a dit qu’avant, avec l’informatique, il fallait avoir une patience sans limites »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 1E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 2-3E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 4-5E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 6-7E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 8-9E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 10-11E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 12-13E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 14-15E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 16-17E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 18-19E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 20-21E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 22-23E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 24-25E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 26-27E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 28-29E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 30-31E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 32-33E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 34-35E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 36-37E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 38-39E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 40-41E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 42-43E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 44-45E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 46-47E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 48-49E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 50-51E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 52-53E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 54-55E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 56-57E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 58-59E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 60-61E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 62-63E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 64-65E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 66-67E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 68-69E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 70-71E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 72-73E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 74-75E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 76-77E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 78-79E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 80-81E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 82-83E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 84-85E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 86-87E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 88-89E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 90-91E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 92-93E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 94-95E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 96-97E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 98-99E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 100-101E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 102-103E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 104-105E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 106-107E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 108-109E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 110-111E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 112-113E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 114-115E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 116-117E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 118-119E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 120-121E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 122-123E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 124-125E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 126-127E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 128-129E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 130-131E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 132