E.D.I. n°11 septembre 2011
E.D.I. n°11 septembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de septembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 58,5 Mo

  • Dans ce numéro : Dossier Spécial Cloud

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Évènement Un partenaire qui vendra de l’Office 365 sans y associer des services additionnels ne pourra pas se développer » Des ateliers seront ainsi proposés dans le cadre d’un tour de France Microsoft dans sept villes à partir de la fin septembre. La valeur ajoutée, seule source d’avantages financiers Pas sûr néanmoins que tout cela suffise pour entraîner une transition rapide et massive du réseau vers le cloud. Car pour beaucoup, le montant des commissions n’est pas à la hauteur (18% la première année, pour avoir 12 EDI n°11/Septembre 2011 amené l’affaire, et 6% ensuite, pour le suivi commercial du client final). « Un partenaire dont le business économique consisterait à vendre de l’Office 365 sans y associer des services additionnels ne pourra pas se développer », admettent d’ailleurs les porte-parole du fournisseur, en évoquant la valeur ajoutée comme seule source d’avantages financiers. « Mais heureusement, les opportunités existent dans toutes les entreprises qui envisagent de recourir au cloud et qui ont besoin d’être RETOUR D’EXPÉRIENCE PAYANTE POUR LA SOCIÉTÉ ETS CONTY Se définissant comme une société de services et de distribution informatique, les établissements sarthois Conty affichent un chiffre d’affaires de 3,9 millions d’euros pour un effectif de 30 personnes. Leur partenariat avec Microsoft, notamment autour de l’offre Business Productivity Online Services (BPOS) de l’éditeur, lui a valu d’assister pour la première fois à la Worldwide Partner Conference. « Ma grande surprise a été de constater que la WPC était moins un rendez-vous technique que commercial et que l’on s’y échangeait énormément de cartes de visite, témoigne Christian Castel, référent technique chez Conty. Il n’est pas toujours aisé de suivre les multiples conférences en anglais durant les cinq jours que dure cette manifestation, mais la relation avec les partenaires Microsoft qui y sont présents est extrêmement enrichissante. Tout y est fait pour faciliter les contacts entre les membres constituant la délégation française et favoriser les échanges d’informations, d’idées, d’adresses entre nous. De nombreuses occasions sont propices à de tels échanges, lesquels permettent de comparer les solutions technologiques adoptées par les uns et les autres. » La plus grosse inquiétude pour Christian Castel a en fait porté sur l’accueil et l’écoute que réserveraient les équipes Christian Castel, référent technique chez Conty. « Le plus intéressant dans le cloud, c’est qu’il offre un gisement de projets » « Que l’on s’y lance ex nihilo ou en changeant de business model, le cloud représente pour les revendeurs Microsoft d’une part, de lourds investissements en formation de leurs équipes commerciales et techniques et, d’autre part, des marges à 18% et 6% qui permettent tout juste de couvrir les frais d’avant-vente, indique la société de conseil Ai 3. En revanche, en baissant les coûts du client sur un projet et en utilisant le budget rendu ainsi disponible pour d’autres projets, ce business assure un fort taux d’attachement. Surtout lorsque l’on dispose d’une plate-forme, comme celle de Microsoft, susceptible de répondre à tous les besoins IT. Si, chez Ai 3, le online n’est devenu rentable Serge Jacinto, directeur général d’Ai 3. qu’au bout d’un an, il a entre-temps permis de drainer des affaires on-premise, autour de la migration du poste de travail, de la gestion des identités… Le plus intéressant dans le cloud est ce gisement de projets. » Microsoft prévoit d’ouvrir 75 nouveaux « stores » aux États-Unis d’ici à trois ans. Exposant des produits dotés des logiciels maison, ces magasins auront pour mission de « proposer au consommateur une expérience de la marque en immersion totale ». En France, Microsoft n’a communiqué aucune roadmap sur leur implantation. accompagnées pour connaître les contraintes, quelles sont les applications qui conviendraient au mode locatif et quelles sont celles qui nécessiteraient de rester en local, les conditions de coexistence des deux modèles, etc. » En bref, un revendeur qui ne proposerait pas de services de déploiement, de migration de données, de conduite du changement, de sécurité… ne trouvera pas un business model viable dans le nuage. Quant aux grossistes, Microsoft ne cache pas que ceux d’entre eux qui se contenteraient d’une approche fullfilement (la distribution des « boîtes ») auront aussi du souci à se faire. À l’inverse, ceux qui miseront Microsoft à un modeste partenaire comme Ets Conty. « La ségrégation au chiffre d’affaires n’a pas cours à la WPC. J’ai été très étonné d’être pris en main par un membre des Microsoftees au même titre qu’un VIP. Cela a changé ma perception d’un Microsoft que je ne connaissais qu’à travers ses centres de formation, pour passer des certifications, ou ses contacts annuels, pour relancer notre partenariat. » Une forme de cooptation lui a également permis d’être présenté à des personnes supposées inaccessibles. « Il m’a été donné d’aborder très facilement le sommet de la hiérarchie Microsoft. Discuter de façon informelle avec ces gens m’a notamment rassuré sur la volonté stratégique de l’éditeur de s’orienter vers le développement du cloud avec le channel… à condition que le partenaire s’investisse. Au même titre que pour les ressources marketing mis à notre disposition, ce sont nos efforts pour évangéliser la clientèle autour de BPOS et d’Office 365 qui a décidé Microsoft à nous inviter à cette WPC en tant que labellisés Cloud Accelerated. » Une belle récompense puisque l’événement coûte quelque 4 000 euros par participant. Ce qui n’a pas empêché d’atteindre un chiffre record en termes de présence française, puisque pas moins de 170 partenaires sont venus de tout l’Hexagone pour y assister.
Marchez vers votre avenir Offrez davantage de valeur ajoutée et de choix à vos clients grâce aux Solutions Serveur Dell équipées des dernières technologies Intel. Retrouvez sur notre portail les dates des prochains séminaires Dell en partenariat avec Intel pour en apprendre davantage sur les bénéfices de nos solutions et découvrir les avantages du Programme partenaire Dell. www.dell.fr/partner



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 1E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 2-3E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 4-5E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 6-7E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 8-9E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 10-11E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 12-13E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 14-15E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 16-17E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 18-19E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 20-21E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 22-23E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 24-25E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 26-27E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 28-29E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 30-31E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 32-33E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 34-35E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 36-37E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 38-39E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 40-41E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 42-43E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 44-45E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 46-47E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 48-49E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 50-51E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 52-53E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 54-55E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 56-57E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 58-59E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 60-61E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 62-63E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 64-65E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 66-67E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 68-69E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 70-71E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 72-73E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 74-75E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 76-77E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 78-79E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 80-81E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 82-83E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 84-85E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 86-87E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 88-89E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 90-91E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 92-93E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 94-95E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 96-97E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 98-99E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 100-101E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 102-103E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 104-105E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 106-107E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 108-109E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 110-111E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 112-113E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 114-115E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 116-117E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 118-119E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 120-121E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 122-123E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 124-125E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 126-127E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 128-129E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 130-131E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 132