E.D.I. n°11 septembre 2011
E.D.I. n°11 septembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de septembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 58,5 Mo

  • Dans ce numéro : Dossier Spécial Cloud

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 100 - 101  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
100 101
100 EDI n°11/Septembre 2011 Avis d’expert E-mails en entreprise : la boîte est-elle pleine ? SPAM, échanges incessants et souvent improductifs… les entreprises subissent la dictature des e-mails qui fait perdre beaucoup de temps aux employés. D’autant que des outils alternatifs basés sur les réseaux sociaux permettent d’envisager la communication professionnelle sous un angle nouveau. C’est Thierry Breton qui a allumé la mèche en février dernier lorsqu’il a évoqué sa volonté d’éradiquer les e-mails au sein d’Atos Origin d’ici 3 à 5 ans : selon le P-DG du groupe, en raison de son abondance, l’e-mail n’est plus adapté aux besoins de communication des entreprises. Un point de vue osé et iconoclaste, mais qui a pour but de transmettre l’idée que la messagerie électronique nous prend trop de temps et qu’il existe dorénavant des solutions alternatives qui permettent de communiquer autrement dans les entreprises. Intégration de nouveaux médias Cette problématique est d’autant importante qu’elle se pose de plus en plus dans le monde de l’entreprise, notamment sur l’intégration des médias sociaux comme outils de communication en interne. Les employés sont déjà habitués à discuter entre eux via ces médias, il serait donc important de continuer à utiliser ces réseaux sociaux en y intégrant des fonctions professionnelles. Certaines organisations souhaiteraient aller dans ce sens, mais dans le même temps ont peur des risques liés à l’utilisation de ces nouveaux médias. Du coup, afin d’éviter tout inconvénient, elles préfèrent carrément ne pas autoriser l’accès à ces sites. Seules les entreprises les plus innovantes ont compris qu’elles ne pouvaient pas se permettre de s’en passer. Ainsi, certaines mairies et entreprises du secteur public qui vendent des services et travaillent pour le grand public ont réussi avec succès à intégrer les médias sociaux dans leurs différentes stratégies de communication. De nombreuses mairies jugent d’ailleurs préférable d’utiliser Facebook et consorts pour s’adresser à leurs administrés, plutôt que des médias traditionnels. Le plus difficile pour l’entreprise est de définir quel sera le cadre d’utilisation du réseau social. Pour cela, il est nécessaire d’établir une charte afin de spécifier comment les employés se serviront de ces outils en leur faisant prendre conscience des risques (fuite de données, non-conformité à la législation, etc.). Ainsi, pour qu’une société puisse Avec plus de 15 ans d’expérience dans l’industrie du réseau et de la sécurité, Xavier Garcia est directeur régional Europe pour Clearswift, éditeur de solutions de sécurité du contenu e-mail et web. Auparavant, il a été responsable de l’équipe avantvente de Symantec Iberia et a occupé différents postes au niveau conseil et technique pour Attachmate. xavier.garcia@clearswift.com contrôler les menaces associées à l’utilisation des médias sociaux, elle doit : établir sa charte d’utilisation en prenant en compte ses besoins et ceux de ses employés ; éduquer les employés en diffusant la charte et en leur expliquant de quoi il retourne ; mettre en place la solution qui renforcera cette politique pour permettre aux utilisateurs de se servir légalement des réseaux sociaux et d’être sûr qu’ils ne feront pas de mal à l’entreprise. Hiérarchisation des moyens de communication Cela signifie-t-il que la messagerie traditionnelle va disparaître ? Non, par contre le volume d’e-mails va fortement diminuer car les utilisateurs opteront volontiers pour les outils alternatifs. C’est la raison pour laquelle Mark Zuckerberg va, à travers le portail Facebook, proposer trois interfaces différentes de communication qui seront chacune adaptée à un besoin spécifique. Ainsi le mur (« Wall ») , la messagerie instantanée et l’adresse électronique (@facebook.com) auront chacun une fonction unique pour chaque utilisateur. Avec ces trois interfaces, les utilisateurs de Facebook pourront filtrer les messages qu’ils reçoivent selon l’importance et l’identité des destinataires. Cette hiérarchisation des moyens de communication permettra de ne pas être noyé sous la tonne de messages que l’on peut recevoir. Ainsi le jour où je « suivrai » des milliers de personnes sur Twitter ou que je serai ami d’autant de personnes sur Facebook ou les autres médias sociaux, je dois pouvoir classer les mails des personnes appartenant à mon réseau social et lire les contenus qui m’intéressent. Mais d’autres réseaux sociaux tels que LinkedIn ou Twitter offrent également une alternative intéressante aux entreprises. La limite de 140 caractères imposée par Twitter par exemple permet de faire prendre conscience aux utilisateurs du vrai cœur du message. Ainsi, les entreprises seront obligées de condenser l’information pour pousser les « followers » à cliquer sur un lien pour en savoir plus. Enfin, quel que soit le type de messagerie employée au sein d’une entreprise, il existe toujours un problème, même infime, de sécurité. Il faut donc que les sociétés proposent un cadre à ces nouveaux outils pour permettre de contrôler, et non pas limiter, les flux entrants et sortants afin d’éviter la fuite de données. Nombreuses sont les solutions sur le marché qui s’adaptent aux besoins des entreprises. Encore faut-il pouvoir définir ces besoins. ●
NAS Ultra-haute performance pour les entreprises Des performances au top DS3611xs Ultra-haute performance avec un débit de plus de 1.000 Mo/s et plus de 100.000 IOPS avec la prise en charge d’un carte Ethernet optionnelle de 10Gb. Une capacité de stockage jusqu’à 100 To. Chaque serveur peut supporter des mémoires RAM ECC jusqu'à 8Go. Système d’exploitation orienté entreprise La série XS à passer la certification VMware et Citrix et également compatible avec Hyper-V. Complété par la prise en charge de LDAP et s’intègre dans un environnement Windows ADS de façon transparente. Prise en charge complète de Windows ACL pour à la délégation des privilèges. Les autres caractéristiques comprennent un serveur Syslog et VPN. La gestion des serveurs peut être effectuée sur les téléphones iPad, iPhone et Android. Pour en savoir plus sur les produits, merci de vous rendre sur www.synology.fr/RS3411xs Synology peut, à tout moment, apporter des modifications aux spécifications et aux caractéristiques des produits, sans préavis. Copyright © 2011 Synology Inc. Tous droits réservés. Synology et les autres noms de produits Synology sont des marques commerciales ou déposées de Synology Inc. Les autres noms de produits et de sociétés mentionnés dans ce document sont des marques commerciales de leurs détenteurs respectifs.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 1E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 2-3E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 4-5E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 6-7E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 8-9E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 10-11E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 12-13E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 14-15E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 16-17E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 18-19E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 20-21E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 22-23E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 24-25E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 26-27E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 28-29E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 30-31E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 32-33E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 34-35E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 36-37E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 38-39E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 40-41E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 42-43E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 44-45E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 46-47E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 48-49E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 50-51E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 52-53E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 54-55E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 56-57E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 58-59E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 60-61E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 62-63E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 64-65E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 66-67E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 68-69E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 70-71E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 72-73E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 74-75E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 76-77E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 78-79E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 80-81E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 82-83E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 84-85E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 86-87E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 88-89E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 90-91E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 92-93E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 94-95E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 96-97E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 98-99E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 100-101E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 102-103E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 104-105E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 106-107E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 108-109E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 110-111E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 112-113E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 114-115E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 116-117E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 118-119E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 120-121E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 122-123E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 124-125E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 126-127E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 128-129E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 130-131E.D.I. numéro 11 septembre 2011 Page 132