E.D.I. n°10 jui/aoû 2011
E.D.I. n°10 jui/aoû 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de jui/aoû 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Partenaire Media Publishing

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 22,8 Mo

  • Dans ce numéro : Mobilité, un marché qui se porte bien

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Brèves Un programme pro pour BitDefender En parallèle de la sortie des versions destinées aux entreprises de ses solutions de sécurité, l’éditeur BitDefender initie un tout nouveau programme à destination de ses revendeurs. Échelonné en quatre niveaux, il récompensera les partenaires en fonction de leur investissement, engagement et expérience auprès de la marque. Les niveaux Partenaire Revendeur et Partenaire Agréé sont dédiés à ceux qui démarrent la commercialisation des licences business de BitDefender. Ils bénéficieront d’outils d’aide à la vente et recevront des newsletters techniques et commerciales. Les deux niveaux supérieurs, Certifié Select et Certifié Premium, auront droit quant à eux à un ingénieur commercial dédié ainsi qu’à des outils marketing spécifiques et des actions de co-marketing avec notamment des remises supplémentaires sur les produits. Un espace extranet dédié à ce programme est accessible à l’adresse suivante : www.bitdefender.fr/partners. HP remplace Cisco À l’occasion d’un programme baptisé A catalyst for Change, HP propose aux clients finaux de reprendre leurs anciens produits d’infrastructure Cisco pour les remplacer par des produits… HP. Selon une estimation du constructeur, l’équivalent de 6,5 milliards d’euros d’équipements Cisco arrivent en fin de vie en 2011 et le marché de remplacement est donc une énorme opportunité. Dans le cadre de ce programme, plusieurs catégories de produits permettront de profiter de remises allant jusqu’à 20%. 24 EDI n°10/Été 2011 Actus business STRATÉGIE Intel veut unifier pour régner sur le cloud Àl’occasion d’une journée qui s’est déroulée est pour le moins efficace. au sein de la filiale belge du fondeur À chaque type de problématique et tout simplement baptisée « cloud », le fondeur propose A day in the Cloud, Intel a annoncé sa stratégie de développement sur ce marché incontournable. L’idée de base est de proposer aux constructeurs de serveurs, ainsi qu’aux hébergeurs et concepteurs de data centers, les briques matérielles et logicielles permettant d’harmoniser les offres. « Aujourd’hui, il est très compliqué pour un client final de changer de prestataire cloud car il existe des problèmes d’incompatibilité et d’interopérabilité au niveau des offres SaaS, mais aussi IaaS », explique Dylan Larson, responsable des plates-formes Xeon chez Intel. Pour tenter d’unifier tout ce petit Dylan Larson, responsable des plates-formes Xeon chez Intel. non seulement une plate-forme matérielle, mais également un cahier des charges applicatif appelé Intel Cloud Builder. Ce document de référence est diffusé sous forme de livre blanc et donne les directions notamment aux hébergeurs pour concevoir des data centers ad hoc, exploitant bien entendu des plates-formes Intel, mais aussi des solutions de fournisseurs tiers proches monde, Intel s’est associé avec un consortium d’entreprises clientes regroupées au sein de l’Open Data Center Alliance. Elles sont à ce jour environ 300 cherchant à inciter les fournisseurs à proposer des solutions de cloud interopérables telles que l’OpenStack. Intel n’a sur le papier qu’un rôle de consultant au sein de ce consortium, qui n’est d’ailleurs pas le seul, mais son travail de lobbying pour mettre en avant ses propres solutions du fondeur. Par exemple, on retrouvera EMC pour le Cloud Builder du stockage en ligne ou Citrix pour la gestion des machines virtuelles, mais cela concerne aussi des secteurs aussi divers que la gestion de la consommation énergétique ou la sécurité. L’enjeu pour le fondeur est énorme. Selon le fondeur, d’ici à 2015, il y aura plus de 15 milliards d’appareils connectés et tout ne sera plus que cloud. ● PROGRAMME Acropolis accompagne les revendeurs dans le nuage Acropolis Telecom, qui se positionne lui-même comme un « opérateur de solutions de télécommunications tout-IP » a lancé depuis le 23 juin une campagne de recrutement auprès des revendeurs français afin de se constituer un réseau apte à commercialiser ses solutions cloud. « La vente d’équipement a chuté depuis plus d’un an et le mode locatif avec ses revenus récurrents va remplacer progressivement le modèle historique d’achat de produits », souligne Samir Koleilat, président d’Acropolis Telecom. « Les revendeurs doivent être prêts à prendre ce virage et le plus tôt est le mieux ». Mais le fournisseur est conscient que ce changement de stratégie commerciale est parfois difficile à mettre en place pour les revendeurs. C’est pourquoi il propose deux façons d’y parvenir. La première est justement plutôt dédiée aux revendeurs qui veulent s’initier au cloud sans pour autant révolutionner leur business model. Il s’agit de ceux qui disposent déjà d’un client ou d’un prospect sur un projet d’infrastructure (ERP, infogérance…), projet sur lequel peut venir se greffer une solution Samir Koleilat, président d’Acropolis Telecom. Acropolis Telecom de VoIP par exemple. Dans ce cas le partenaire pourra se contenter d’ajouter l’offre Acropolis et sera rémunéré sur les contrats avec, selon Samir Koleilat, une marge d’environ 10% sur les revenus récurrents liés à la téléphonie. L’autre solution consiste pour le partenaire à acheter les solutions Acropolis en marque blanche et à les revendre telles quelles. Dans ce cas, c’est le partenaire qui se chargera de la facturation et de la maintenance. « Il devra bien sûr dans ce cas disposer des équipes techniques compétentes ». Pour appuyer son offre, Acropolis Telecom possède d’ores et déjà trois data centers (deux à Paris et un à Aix-en-Provence) et est d’ores et déjà très actif sur le marché de la fibre en plein essor. Il a installé dans ses data centers les solutions de virtualisation et de cloud Hyper-V et Lync de Microsoft ce qui permettra aux revendeurs de les proposer à leurs clients sans avoir à s’embarrasser avec de contraintes techniques particulières. ●
COMPACTS EFFICACES TACTILES Nouveaux multifonctions laser couleur Lexmark Lexmark X548de Lexmark X548dte Compacts• Des fonctions avancées, pour un multifonction de petite taille, adapté à des groupes de travail. Efficaces• Des solutions pré-installées et des applications disponibles pour augmenter votre productivité. Tactiles• Un écran tactile couleur grand format de 17,8 cm. Profitez de l’offre de lancement, et composez le www.partenaires.lexmark.fr Lexmark International S.A.S. – au capital de 42 000 000 € - Siège social : ilot de la Râpe, Immeuble Orléans Plaza, 3B rue Pierre Gilles de Gennes, 45000 Orléans - 380 827 204 RCS Orléans



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 1E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 2-3E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 4-5E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 6-7E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 8-9E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 10-11E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 12-13E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 14-15E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 16-17E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 18-19E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 20-21E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 22-23E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 24-25E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 26-27E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 28-29E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 30-31E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 32-33E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 34-35E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 36-37E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 38-39E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 40-41E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 42-43E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 44-45E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 46-47E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 48-49E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 50-51E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 52-53E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 54-55E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 56-57E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 58-59E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 60-61E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 62-63E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 64-65E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 66-67E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 68-69E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 70-71E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 72-73E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 74-75E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 76-77E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 78-79E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 80-81E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 82-83E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 84-85E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 86-87E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 88-89E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 90-91E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 92-93E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 94-95E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 96-97E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 98-99E.D.I. numéro 10 jui/aoû 2011 Page 100