Douane Magazine n°9 mai 17 à mar 2018
Douane Magazine n°9 mai 17 à mar 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de mai 17 à mar 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Douanes et Droits Indirects

  • Format : (180 x 260) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : entreprises, la douane vous simplifie la vie !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
NOUS LE PROGRÈS, ON L’ACCÉLÈRE ! Sécurité Mobilité Productivité Flexibilité Support La Data au service de votre performance. Flexsi accompagne depuis près de 25 ans un millier de clients PME et grands groupes dans leurs projets d’accélération de performance numérique. La Vision Flexsi de la Data Performance est simple  : les données révèlent leurs potentialités et leur puissance en devenant mobiles et accessibles dans tout votre environnement de travail et tous vos supports de communication. Nous garantissons leur sécurité et notre accompagnement est sans faille. Derrière chacune de vos données se cache une valeur prometteuse. Nos solutions numériques, efficientes, rapides et pérennes les organisent et les renforcent pour accélérer votre activité jour après jour. Pour en savoir plus sur votre Data Performance numérique Céline Clément 01 55 65 17 17c.clement@flexsi.fr www.flexsi.fr contact@flexsi.fr FLEXSI la Data Performance
Quel est l’impact du plan « Dédouanez en France » sur vos relations avec la douane ? Marie-Hélène Pasquier  : Depuis plus de vingt ans, le Syndicat Maritime des Transitaires de Marseille entretient d’étroites relations avec la direction régionale des douanes et droits indirects de Marseille. Nous organisons des réunions trois fois par an pour aborder les règlementations, la fluidité et l’attractivité du port de Marseille-Fos. Nous menons aussi un travail d’accompagnement des entreprises à chaque étape importante  : lors des changements de réglementation, comme la mise en place du système Delta, de l’Opérateur Économique Agréé (OEA) ou du code des douanes de l’Union (CDU) en mai 2016. Le plan « Dédouanez en France » en fait partie. On peut citer notamment les nouvelles dispositions sur le dédouanement centralisé national ou l’autoliquidation de la TVA à l’import qui ont un impact direct sur les entreprises. Nous les aidons à tirer profit des différentes réglementations et à les considérer, non pas comme des contraintes mais comme des opportunités de repenser le rôle des représentants en douane. L’enjeu de ce plan à terme est de conserver le dédouanement centralisé en France malgré la concurrence européenne, notamment celle du port d’Anvers. 6. Marseille. Interview. Marie-Hélène Pasquier, secrétaire générale de l’Union Maritime et Fluviale de Marseille-Fos (UMF). Les mesures de ce plan permettent-elles de renforcer la compétitivité du port de Marseille, 1er port de France et 6 e port d’Europe ? M.-H. Pasquier  : Grâce à la réforme de 2011, le port de Marseille a gagné en productivité et en fiabilité, a redonné confiance aux chargeurs et a regagné des parts de marché. La compétition se fait aujourd’hui sur la fluidité du passage portuaire, le dédouanement étant un élément clé de cette fluidité. Le plan « Dédouanez en France » présente des avancées et nous devons nous préparer à l’échéance du dédouanement centralisé communautaire (2020), qui accroîtra encore la concurrence entre les douanes des pays membres et donc entre les places portuaires. Toutes les administrations de contrôle des marchandises sont concernées par cet enjeu. Seule une concertation régulière entre acteurs publics et privés liés au passage portuaire permettra de conserver et promouvoir le dédouanement à Marseille-Fos. Quels sont les outils les plus efficaces pour le développement du commerce maritime ? M.-H. Pasquier  : Grâce à notre collaboration avec la douane, nous avons obtenu en mai 2016 le dédouanement anticipé pour les transitaires ayant le statut OEA, une mesure réclamée par les professionnels. Avant même l’arrivée du cargo, l’entreprise peut anticiper l’enlèvement de son container et gagner ainsi un temps précieux. La dématérialisation des opérations participe aussi à la simplification des procédures. Le Cargo Community System AP+, un système informatique collaboratif réunissant tous les acteurs portuaires de Marseille-Fos ainsi que la douane, trace tous les statuts physiques et administratifs de la marchandise, tout au long de la chaîne logistique, et ce jusqu’au dernier kilomètre ! Nous travaillons d’ailleurs de concert à la mise en place du futur système informatique, le CI5, début 2018. Enfin, nous avançons avec la douane sur la création d’un point unique regroupant tous les services de contrôle des marchandises (phytosanitaire, vétérinaire, fraudes, douane) qui permettra d’augmenter de manière significative la fluidité du port de Marseille. 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :