Douane Magazine n°3 oct 14 à aoû 2015
Douane Magazine n°3 oct 14 à aoû 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de oct 14 à aoû 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Douanes et Droits Indirects

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : produire en France avec la douane.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
« Cette Vie des services témoignages cES ENTREPRISES QUI produisent en france avec la douane Peut-on encore produire en France ? Oui, répondent en choeur les six entreprises que nous avons rencontrées. Pour leur approvisionnement et leurs débouchés, elles partagent toutes un point commun  : une utilisation judicieuse des procédures douanières. Des cartouches d’encre en Bretagne au parfum à Grasse, en passant par les fixations aéronautiques en Midi-Pyrénées ou les catalyseurs chimiques dans le Gard, tour de France de ces entreprises qui ont fait le pari de l’Hexagone. machine Actifry a changé ma vie. Et personne ne me paye pour dire ça ! ». Il aura suffi d’un tweet de la star de la télévision américaine Oprah Winfrey pour qu’une innovation française, la friteuse sans huile SEB, fasse le tour du monde. Cet appareil, vendu à plus de 5 millions d’exemplaires, est fabriqué à Is-sur-Tille, près de Dijon. Un exemple à suivre pour les entreprises françaises. Alors que certaines sociétés délocalisent (en deux ans, environ 4% des entreprises françaises ont délocalisé au moins une activité 1), d’autres choisissent au contraire de développer leur activité en France. Produire en France  : un choix stratégique Produire en France n’est pas qu’un argument marketing. C’est d’abord un choix de compétitivité. Première raison  : Ils l’ont dit Oprah Winfrey, vantant les mérites de la friteuse SEB Actifry, fabriquée près de Dijon ( : Ophah/Instagram). le savoir-faire. « Historiquement, nous avons spécialisé nos sites en France car nous recherchons la qualité », explique Nodira Akhmedova, responsable du service douane de Lisi Aerospace (division fixations), un des champions mondiaux des fixations et composants aéronautiques. Pratiquement pas un avion ne vole sans les boulons, écrous, vis et autres rivets fabriqués par cette entreprise, qui compte neuf sites de production en France. Autre raison  : réduire les temps et les coûts de transport. C’est ce que constate Martine Huitema, responsable import/export chez Canon Bretagne, qui fabrique et recycle des cartouches d’encre à Liffré, en Bretagne  : « nous produisons en France car cela nous permet de répondre plus rapidement aux fluctuations du marché européen en réduisant les temps et les coûts de transport. Nous employons environ 650 personnes ». « le perfectionnement actif nous a permis de développer tout un nouveau business, ce qui a engendré un accroissement de notre production » « Arthes produit la totalité de ses parfums et cosmétiques en France. Début 2014, nous avons demandé et obtenu de la douane un perfectionnement actif et le statut d’OEA, pour bénéficier d’un temps d’avance sur nos concurrents. Nous ne pouvons qu’être satisfaits puisqu’à ce jour, ces procédures douanières ont été mises en place avec succès. Nos clients semblent satisfaits et c’est ce qui compte le plus pour nous ». alexis giry, directeur administratif et financier du groupe Arthes arthes fabrique à grasse (06) des parfums et cosmétiques « nous économisons environ 240 000 € par an grâce à nos dossiers de suspension tarifaire mis en place avec la douane » « Nous avons récemment obtenu deux suspensions tarifaires, ainsi qu’un contingent. C’était une première, car nous sommes surtout une société exportatrice. Nous importons très peu, mais certains produits ne peuvent être trouvés en Europe. Cela nous a permis de diminuer nos coûts sur l’ensemble de notre gamme actuelle et aussi sur un nouveau produit récemment mis au point ». Réjane Leroy, responsable douane et sûreté chez Roquette roquette fabrique à lestrem (62) des produits amylacés à destination de diverses industries « NOUS limitons de manière significative nos coûts grâce aux régimes douaniers économiques » « Nous bénéficions de trois régimes économiques (perfectionnements actif et passif, entrepôt douanier). Cela nous permet d’être réactifs face aux différentes exigences de nos clients. Nous limitons aussi de manière significative nos coûts de production, ainsi que nos coûts de transport entre les différentes usines du groupe ». Nicolas Sube, responsable douane/logistique externe chez Axens axens fabrique à salindres (30) des catalyseurs chimiques pour le raffinage du pétrole
Produire à l’étranger n’est pas forcément rentable Aujourd’hui, c’est le fondement des délocalisations dans les pays émergents qui semble remis en cause  : les salaires ont quasiment doublé en Asie ces dix dernières années (contre une hausse limitée à 5% dans les pays développés). Parallèlement, la qualité de fabrication ne s’est pas améliorée. Ce que les entreprises parties à l’étranger gagnent en coûts de production, elles le perdent en défauts de fabrication, en coûts de transport des marchandises et en image. Elles sont également confrontées au risque de contrefaçon, aux tracasseries administratives... Voire même, quelquefois, aux « enveloppes rouges » (pots-de-vin). De fait, certaines entreprises sont revenues en France  : le phénomène des relocalisations est pour l’instant limité (il concerne un peu plus d’une centaine d’entreprises, selon une récente étude de la DGE, anciennement DGCIS 2), mais il est réel. Et prometteur. Quant aux Français, leur engouement pour les produits « made in France » ne cesse de progresser  : plus des deux tiers d’entre eux se disent même prêts à payer plus cher pour un produit fabriqué en France, afin de soutenir l’industrie hexagonale 3 (lire à ce sujet notre dossier sur la mention « made in France », p.12). La douane peut vous aider à relocaliser ou à développer votre activité en France Préserver des emplois en France et résister à une concurrence féroce  : nos six entreprises ont réussi à relever ce défi en faisant le pari de l’innovation, de la rationalisation des dépenses et de la qualité. Mais aussi en utilisant intelligemment les procédures douanières. Exemple ? Le perfectionnement actif (PA). Derrière ce nom qui a de quoi dérouter se cache une procédure aussi efficace que simple à obtenir  : en principe, les industriels qui importent des composants pour les assembler dans l’Union européenne (UE) avant de réexporter le produit fini doivent payer les droits de douane. Une véritable contrainte pour leur trésorerie. Le PA permet de supprimer ces frais et de réaliser de précieuses économies. « Depuis deux ans, nous sommes titulaires d’un perfectionnement actif suspensif, témoigne Christine Perrin, responsable douane chez Nestlé Waters France. Leader sur le marché français des eaux en bouteille avec des 5 bonnes raisons de faire confiance aux CCE Depuis 1992, les cellules conseil aux entreprises (CCE) sont à vos côtés et contribuent à vos objectifs de développement. Nos valeurs  : engagement, rigueur et adaptation. 1. UNE expertise reconnue  : la CCE, c’est plus de 20 ans d’expérience dans le conseil aux entreprises et une expertise reconnue sur de nombreux leviers de compétitivité. 2. Des offres sur mesure  : après avoir analysé avec précision vos atouts et vos perspectives d’évolution, nous mettons en oeuvre toutes les options de développement adaptées à votre entreprise. 3. UN contact permanent avec nos équipes  : nous vous accompagnons avec rapidité, efficacité et simplicité. Nous nous déplaçons dans vos locaux. 4. la transparence de nos méthodes  : votre compétitivité est notre priorité. Nous mettons à votre disposition un interlocuteur unique, à vos côtés du début jusqu’à la fin de votre projet. 5. UN accompagnement 100% GRATUIT  : aucun coût n’est à prévoir. il a testé la cce alexis giry, daf du groupe arthes « La disponibilité de la CCE, toujours accessible et réactive est vraiment le point fort de cet accompagnement. Nous attendions de la douane un accompagnement professionnel et une qualité d’écoute, car nous n’étions pas familiers de ces procédures. Nous sommes désormais autonomes et responsables (auto évaluation continue et maitrise de la traçabilité de l’ensemble des flux) ». marques comme Vittel, Contrex ou encore Perrier, Nestlé Waters France assure l’intégralité de sa production en France. 80% de nos commandes sont exportées sous le régime du perfectionnement actif, procédure douanière qui nous permet de générer des économies. Nous sommes aussi titulaires du statut d’opérateur économique agréé (full), d’une procédure de dédouanement à domicile et d’une procédure de domiciliation unique. Nous disposons ainsi d’un gain sur toute la chaîne logistique et douanière ». Autre solution pour gagner de l’argent  : les suspensions et les contingents tarifaires. Avec ces dispositifs, créés pour encourager les industries européennes, les entreprises de l’UE peuvent s’approvisionner à l’extérieur sans avoir à payer les droits de douane. Une aubaine pour les entreprises qui, globalement, ont pu économiser plus de 820 millions d’euros de droits en seulement un an 4 ! C’est le cas de Roquette, géant mondial de la transformation des matières premières végétales (maïs, blé, pomme de terre...)  : « nous économisons environ 240 000 euros par an grâce à nos dossiers de suspension tarifaire mis en place avec la douane », confie ainsi Réjane Leroy, responsable douane et sûreté chez Roquette. Régimes économiques douaniers, dispenses de cautionnement, statut d’opérateur économique agréé, d’exportateur agréé... La douane propose un large éventail de solutions permettant de créer de véritables opportunités de compétitivité pour les entreprises. Un conseil pour tous ceux qui veulent avoir une longueur d’avance ? Contactez votre cellule conseil aux entreprises (coordonnées au dos du magazine). Leur réactivité et leur soutien sont des atouts indispensables. DOUANE Magazine 5 N°3 - Octobre 2014 TSD C/S ROQUETTE CANON 42 cellules conseil aux entreprises réparties sur tout le territoire Lestrem (Nord-Pas-de-Calais) Liffré (Bretagne) DC OEA EA LISI AEROSPACE Villefranche-de-Rouergue (Midi Pyrénées) PA 90% d’avis positifs Enquête People Vox Décembre 2013 La CCE de Marseille en déplacement chez une entreprise  : Claude Salard, conseiller aux entreprises (à droite) et Cathy Marcel, responsable des ventes chez Beuchat (à gauche). sources (1) Insee Première N°1451 (juin 2013), « Chaînes d’activité mondiales  : des délocalisations d’abord vers l’Union européenne ». (2) La Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services est devenue la Direction générale des entreprises en septembre 2014. « Etude sur les valeurs associées au fabriqué en France », juin 2013. (3) Sondage IFOP, 24 janvier 2013. (4) Soit 54,2 millions d’euros pour les contingents et 774 millions d‘euros pour les suspensions tarifaires (chiffres au 1er juillet 2013) légendes carte Perfectionnement Perfectionnement Admission temporaire Magasin de dépôt temporaire Dispense de cautionnement Contingents, suspensions Opérateur économique agréé Exportateur agréé Procédure de dédouanement Transformation sous douane NESTLé Waters france Issy-les-Moulineaux (Ile-de-France) AXENS Salindres (Languedoc-Roussilon) PP MDT OEA C/S EA PA OEA PD AT PD PA OEA PD PA ARTHES Grasse (PACA) PA PP AT MDT DC C/S OEA EA PD TSD OEA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :