Douane Magazine n°14 jui/aoû/sep 2019
Douane Magazine n°14 jui/aoû/sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de jui/aoû/sep 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Douanes et Droits Indirects

  • Format : (180 x 260) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 7,9 Mo

  • Dans ce numéro : la douane et la lutte contre la contrefaçon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Quel est le rôle d’un représentant de titulaire de droits (TD) ? Arnaud LELLINGER  : Le rôle du représentant de TD est d’être un intermédiaire avec l’administration des douanes (services centraux et bureaux de province et d’Outre-Mer). Il assure la liaison à un double titre. D’une part, en amont de la retenue, il joue un rôle d’accompagnateur du TD qu’il sensibilise à l’importance de la surveillance douanière et à la nécessité d’avoir un dossier aussi complet et solide que possible, afin d’éviter toute difficulté une fois la surveillance mise en place (éviter, par exemple, la retenue de produits authentiques). Il joue également un rôle-clé auprès des services douaniers, pour les 24 Témoignage. Arnaud Lellinger, Avocat collaborateur, cabinet Gilbey Legal Le cabinet Gilbey Legal est une société d’avocats au Barreau de Paris, représentant des titulaires de droits, qui offre une gamme complète de services juridiques et judiciaires en matière de propriété intellectuelle et industrielle, en liaison avec un réseau international de correspondants, et intervient auprès d’une clientèle française et étrangère exerçant dans des secteurs variés. sensibiliser aux marques et aux produits du titulaire, notamment lors de formations organisées par la douane partout en France. D’autre part, une fois que la mise en retenue survient, il s’assure que le client soit aussi réactif que possible et qu’il adopte la bonne stratégie de défense, dans le respect des efforts déployés par les services douaniers. Quels sont, d’après vous, les secteurs d’activité les plus touchés par le phénomène de la contrefaçon ? AL  : Il est difficile de faire une généralité dans ce domaine. En fait, tous les domaines sont touchés par la contrefaçon, même des produits à très faible valeur ajoutée. La contrefaçon n’est plus l’apanage du luxe. La douane vous a associé à l’élaboration de SOPRANO-DI, que pensez-vous de ce nouvel outil ? AL  : C’est un outil très efficace, intuitif et interactif, dont la mise en place a été très rapide. Il s’agit d’une véritable interface de travail avec la douane. Après seulement quelques essais et l’appui très réactif du bureau de la politique tarifaire et commerciale, il m’a été très facile de prendre possession de l’outil. Il s’agit d’une application qui ouvre à mon sens de belles perspectives pour une gestion future en « tout numérique ». « SOPRANO-DI est une application qui ouvre à mon sens de belles perspectives pour une gestion future en tout numérique. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :