Douane Magazine n°11 oct/nov/déc 2018
Douane Magazine n°11 oct/nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de oct/nov/déc 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Douanes et Droits Indirects

  • Format : (180 x 260) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : accélérez à l'international avec la douane.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Quelles sont vos relations avec la douane et de quels accompagnements bénéficiez-vous ? Olivier Arrigault  : Dans un contexte de forte concurrence européenne, le périmètre d’action des transporteurs français s’étend d’activités très locales sur courtes distances à du transport à l’intérieur des frontières de l’Union Européenne. Très rares sont malheureusement aujourd’hui les entreprises françaises qui opèrent sur un périmètre plus large. Avec la disparition des frontières au sein de la Communauté Européenne en 1993, les questions de douanes sont sorties des préoccupations des transporteurs routiers européens. Seules les entreprises ayant conservé une offre de service sur les formalités douanières à l’import ou à l’export, en appui du transport aérien ou maritime notamment, ont maintenu des rapports avec les services des douanes. Toutefois, les interrogations et problématiques ouvertes par le brexit amèneront un indispensable rapprochement de notre Fédération avec les services des douanes au plan national comme local dans les Hauts de France. Témoignage. Olivier Arrigault, Délégué régional, FNTR Nord-Pas-de-Calais. Vous connaissez bien entendu le statut d’OEA sous ses deux volets. Considérez-vous ce dispositif comme désormais incontournable pour les entreprises (chargeurs, transporteurs, logisticiens, etc...) à l’international ? OA  : Pour un chargeur intervenant à l’import ou l’export hors Union Européenne, pour un logisticien ou un transporteur opérant pour le compte de ces chargeurs, le statut d’OEA est rapidement apparu indispensable pour s’assurer de la meilleure fluidité du déplacement des biens dont ils ont la charge. À l’inverse, pour les PME du transport routier de marchandises qui ne sortent pas des frontières nationales ou européennes, l’OEA n’est pas jugé comme commercialement différenciant vis-à-vis de la concurrence. Une fois encore, la perspective du Brexit change radicalement la donne. Sans préjuger des termes d’un éventuel accord entre le Royaume- Uni et l’Union Européenne, le rétablissement d’une frontière physique va générer des formalités douanières que le transporteur transmanche devra connaître et maîtriser pour maintenir son offre de service. 2. À la une. La Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR) a pour mission de représenter, promouvoir et défendre le secteur du transport routier de marchandises, de la logistique et des activités associées. Elle accueille des entreprises de toutes tailles (groupes, PME, TPE) et de toutes spécialités. Elle regroupe les 2/3 de la flotte de véhicules et les 2/3 des salariés du secteur. Quels avantages vous procure le statut OEA ? OA  : L’efficacité du transport repose sur la fluidité. Adopter le statut OEA, c’est s’assurer d’un traitement privilégié et prioritaire en cas de contrôle pour le transporteur. Limiter les temps d’attente du véhicule, du conducteur et des marchandises transportées permet de réduire les coûts incidents et améliorer sa rentabilité. Votre fédération procède-t-elle à des actions de promotion en faveur de ce statut ? OA  : Un des rôles essentiels de la FNTR est de diffuser l’information à ses adhérents. Nous avons accordé dès 2008 une place au statut OEA dans nos informations vis-à-vis des transporteurs pour les informer de l’existence de cette certification. Aujourd’hui, au plan national comme local en Hauts de France, nous avons repris ce travail d’information dans le cadre de nos actuels travaux sur la préparation du brexit. n 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :