Douane Magazine n°10 avr à sep 2018
Douane Magazine n°10 avr à sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de avr à sep 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Douanes et Droits Indirects

  • Format : (180 x 260) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : boostez votre compétitivité avec la douane.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Que recouvre l’activité de Handling ? Philippe Ritter  : L’agent de Handling fait le lien entre les transitaires, commissionnaires de transport, agents de fret aérien ou représentants en douane enregistrés (RDE) d’une part et les transporteurs aériens (les compagnies aériennes). L’activité consiste à gérer à la fois la manutention physique du fret et sa documentation pour le compte des deux parties qui bénéficient ainsi de services très professionnalisés et compétitifs. Quels services de fret à l’aéroport de Strasbourg ? P.R.  : Roissy concentre 70% du fret aérien en France et dispose de conditions de coûts compétitives pour les grosses compagnies aériennes. Néanmoins, elles ont besoin du fret des aéroports régionaux comme Strasbourg pour compléter leurs soutes. Notre mission est de les représenter sur les différentes plateformes afin de leur permettre de vendre au transitaire leur capacité au départ 3. Strasbourg. Interview. Philippe Ritter, Responsable sur site WFS de Strasbourg Entzheim, WFS – France Handling. Branche française de WFS, la société est spécialiste des services aéroportuaires dans le monde. Sur le territoire, elle est présente dans 12 aéroports, travaille avec 170 compagnies aériennes et 100 clients RDE. À l’aéroport de Strasbourg, elle exploite 4000 m² de magasins utilisés pour les trois-quarts à l’export. de Strasbourg. Pour le transitaire, nous réceptionnons, vérifions la conformité des informations, l’état des marchandises et effectuons les contrôles de sûreté obligatoires. Puis nous stockons les marchandises dans nos magasins en attendant que le transitaire effectue les opérations de dédouanement et émette la documentation de transport de la compagnie aérienne sélectionnée. Ce n’est qu’après toutes ces opérations que le fret est traité pour le compte de la compagnie aérienne. Il est dirigé ensuite vers des plateformes d’emport, par le biais de vols camionnés que nous organisons. Avez-vous le statut d’opérateur économique agréé ? P.R.  : Oui, pour plusieurs raisons. D’abord, le label OEA crée un lien de confiance avec les services douaniers et allège les procédures pour les marchandises sous douane stockées dans nos installations de stockage temporaires. Ensuite, il confère un avantage commercial pour nos clients RDE, très exigeants à ce sujet. Enfin, il nous pousse en interne vers un haut niveau de sécurité et de professionnalisme. Quelle forme prend la coopération avec la douane ? P.R.  : Nous travaillons beaucoup avec la cellule conseil pour prendre connaissance des évolutions des mesures douanières. Les services de la douane font œuvre de pédagogie avec des supports d’information très bien faits, clairs et agréables. L’uniformisation des pratiques est en cours au niveau mondial et nous devons suivre. À cet égard, la politique est de faciliter le traitement des flux, dans l’intérêt du commerce extérieur français. 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :