Douane Magazine n°10 avr à sep 2018
Douane Magazine n°10 avr à sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de avr à sep 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Douanes et Droits Indirects

  • Format : (180 x 260) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : boostez votre compétitivité avec la douane.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Le Québec, pleinement engagé dans l’application de l’AECG/CETA, au bénéfice des entreprises. Depuis plusieurs années, les échanges économiques entre le Québec et la France sont en hausse. La France, sixième partenaire commercial du Québec dans le monde, occupe la première place comme pays de destination de nos exportations en Union européenne. Ces échanges économiques s’intensifieront avec l’application de l’accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne. Au-delà de la question des droits de douane, l’AECG va d’abord servir les PME et leurs salariés en réduisant les barrières commerciales non-tarifaires dans le respect et la réaffirmation commune des normes de qualité, sociales, environnementales, démocratiques et des droits des personnes et des travailleurs propres à nos pays. Cet accord de nouvelle génération sera un outil de croissance, de création d’emplois et de partage d’innovations. Il profitera à nos secteurs traditionnellement prioritaires, aéronautique, agroalimentaire, numérique, santé et développement durable tout en favorisant l’émergence de nouveaux secteurs. L’équipe économique de la délégation générale du Québec à Paris s’active à déployer une stratégie avec ses partenaires français et canadiens afin de permettre aux entreprises de tirer le meilleur parti de cet accord. 36 Line Beauchamp, Déléguée générale, Délégation générale du Québec à Paris. « Cet accord de nouvelle génération sera un outil de croissance, de création d’emplois et de partage d’innovations. »
Un accord aux multiples avantages. Daniel Jouanneau, Président, Chambre de commerce France-Canada. « L’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada va grandement faciliter l’accès de nos entreprises au marché canadien. » 2. Croissance. L’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada va grandement faciliter l’accès de nos entreprises au marché canadien  : par la suppression de 98% des droits de douane, dont certains dépassaient les 20% ; par une meilleure protection de la propriété intellectuelle ; par l’extension de la protection des appellations d’origine à 42 produits français du terroir supplémentaires ; par l’ouverture des marchés publics provinciaux et municipaux canadiens, deux fois plus importants en volume que les marchés fédéraux. La douane aidera les opérateurs à obtenir le statut d’exportateur enregistré, nécessaire pour bénéficier de l’accord. Pour un même produit, ils obtiendront en une seule démarche la certification donnant accès au marché européen et au marché canadien. La chambre de commerce France- Canada soutient cet accord depuis le début de la négociation, parce qu’elle est convaincue du bénéfice que vont en retirer les entreprises déjà présentes sur le marché canadien, et les autres. Elle est très mobilisée pour faire la promotion de ce bon accord, en concertation avec tous les acteurs institutionnels concernés, à commencer par la direction générale des douanes. Elle se félicite de la procédure mise en place par le gouvernement, qui associera largement l’ensemble des acteurs au suivi de l’accord sur les points sensibles. n 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :