Discuts n°6 jun/jul/aoû 2012
Discuts n°6 jun/jul/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jun/jul/aoû 2012

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Alexis Malbert

  • Format : (140 x 190) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : tourne-disque et tournevis.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
pour le remplacer par une cellule qu’on enfile au bout du doigt pour un toucher au plus près du sillon ! A noter que le prolifique Yuri Suzuki est aussi, avec Yaroslav Tenzer, le constructeur du magnifique Sound Chaser, un lecteur de sillon autonome qui peut suivre un circuit fait de disques découpés, un objet qui n’est pas sans rappeler le Vinyl Killer, le petit gadget qu’on a pu voir, entre autres, lors des sessions de Staalplaat Sound System. Au rayon des bricolages possibles, mentionnons l’ajout d’extensions qui permettent le sampling ou le traitement sonore comme le système à 3 kaos pad d’eRikm ou les ordinateurs cachés des artistes DJ Sniff ou Dieb13. Résident au STEIM à Amsterdam, le premier a créé Photo : Lucas Abela - Tous droits réservés Les disques ultra rapides de Lucas Abela. un environnement basé sur MAX/MSP alliant software (Audile, Lupa, Cut’n’Play) et interfaces dédiées et intuitives pour la manipulation sonore vers un Djing 2.0, le second a développé son propre software, Kluppe, embarqué dans le Klopfer, petit ordinateur tournant sous Linux qui fonctionne sans les périphériques usuels (clavier, écran, souris). A l’autre bout de la chaine, une optique low-tech se penche sur la vitesse de rotation du plateau. Aux traditionnels 16, 33, 45 et 78 RPM, un extrémiste comme Lucas Abela (aka DJ Smallcock aka Justice Yeldham) préfère les 2850 RPM que peuvent atteindre les moteurs de machine à coudre qu’il a choisi d’utiliser, accroissant à vitesse égale le danger de se retrouver à côté du performeur quand les disques cassent et volent à travers la salle pour aller se planter dans les murs. Quand il ne lit pas les disques à la pointe du couteau ou avec des voitures radiocommandées sur des circuits de près de 100m de long, fabriqués en disques avec son installation Vinyl Rally, Abela se penche sur la possibilité de lire plusieurs endroits d’une même face, avec un gant doté d’une aiguille par doigt, qui saurait séduire Freddy Krueger (1994), ou avec une balle Le magazine des manipulations sonores
de squash à 100 épingles (2002). A l’inverse, pour le projet Earth to disk, le duo Art Of Failure (Nicolas Maigret et Nicolas Montgermont) ralentit, à l’aide de poulies, la vitesse de rotation du plateau à 1 RPM afin de pouvoir faire en 12h les 720 tours nécessaires à la lecture d’une face de leur disque. 24h pour les deux faces de ce magnifique objet sur lequel sont gravées les informations d’altitudes du globe terrestre, laissant apparaître à la surface l’image de la planète vue de l’espace. De son travail de citation-sampling à l’installation Without Records (2008) où jouent plus de 100 pick-ups préparés mais vides de tout disque, le chemin d’Otomo Yoshihide se concentre vers la platine, le son de l’outil et de l’objet qui peuvent être mis en résonance sur le plateau. C’est dans cette perspective bruitiste que se placent aussi des musiciens comme Ignaz Schick, Ferran Fages et Stephen Cornford, auteur de ces lignes (Le bruit et l’auteur… une longue histoire). Perspective d’une lutherie motorisée qui fait l’impasse sur la fonction première de la platine, d’une retranscription des sons fixés sur support, au profit d’une apologie de l’acoustique des surfaces. Platine chauffante de Gaspard Drubigny. Photo : Gaspard Drubigny - Tous droits réservés Aussi décalées que puissent paraître ces pratiques des platines, elles n’en restent pas moins assez sobres au regard des Phono-Harpes de Walter Kitundu (collaborateur de Matmos ou de Kronos Quartet), des platines chauffantes de Gaspard Drubigny et des trois platines à propulsion animale de Stéphane Vigny ou de celle d’Alexander Laner qui tourne grâce à un moteur 6 cylindres Mercedes au ralenti. Concluons sur la version nouveau riche de la platine avec le modèle Angelis Labor Gabriel ($64000) et la boucle est bouclée. Locked groove ! Mais c’est une autre histoire… Site d’Arnaud Rivière : www.http.http.http.http.free.fr Les liens Internet des artistes cités sont à la fin de l’interview ArtKillArt Le magazine des manipulations sonores



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :