Direct Soir n°99 30 jan 2007
Direct Soir n°99 30 jan 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°99 de 30 jan 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Sarkozy chez Blair, tea for two

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Directsoir t Mardi 30 janvier 2007 4 EXCLUSIVITÉ INTERVIEW RACHID ARHAB Un journaliste enfin Sage Dix-sept ans après avoir été le premier journaliste issu de l’immigration à présenter un journal télévisé, Rachid Arhab vient d’être nommé au Conseil supérieur de l’audiovisuel. Que représente votre nomination au CSA ? C’est la reconnaissance d’une carrière. Ce n’est pas une surprise, dans la mesure où on m’en avait déjà parlé, mais je pensais que cela ne se ferait pas cette fois-ci. Je bascule dans un autre monde, avec des règles très précises. Le CSA est une autorité indépendante qui veille à la liberté de communication audiovisuelle. Comment fonctionne-t-elle ? Le CSA est une instance de régulation encadrée par la loi. J’ai découvert récemment ses nombreux statuts. Il lui est impossible d’intervenir avant un événement, car cela s’appellerait de la censure. En revanche, il lui est possible d’intervenir après, ce qui est normal. Le CSA travaille de façon collégiale. Les neuf membres travaillent toujours ensemble, même si chacun peut avoir une attribution plus précise. Nous sommes un nombre impair afin que les décisions puissent se prendre à la majorité. Nous avons un lourd travail : il y a beaucoup de chaînes et de programmes. Le but est à la fois de préserver la liberté d’expression et de protéger le téléspectateur. Repères La multiplication des chaînes augmentet-elle les risques de dérapage ? Cela multiplie les dossiers de travail, mais c’est une très bonne chose pour le téléspectateur d’avoir une offre plus large. C’est aussi cela l’indépendance, de pouvoir choisir son programme. La campagne présidentielle est l’un des moments où le CSA joue son rôle le plus important. Quelles sont les sanctions pour les chaînes de télé qui ne respectent pas les règles ? C’est effectivement le moment où l’on parle le plus du CSA. Cela commence par une remontrance, puis un avertissement, enfin des sanctions financières, ou la demande d’arrêter une émission. C’est une règle assez complexe qui peut être discutée.Après le 19 mars, début de la campagne électorale officielle, la règle d’égalité supplantera la règle d’équité qui prévaut aujourd’hui. On vous dit « de gauche » et vous remplacez le seul membre du CSA nommé par la gauche, Francis Beck. Comment garantir l’impartialité des membres ? Ce n’est pas à 51 ans que je vais commencer une carrière d’alibi ! E. ROBERT/CORBIS SYGMA C. RUSSEIL/FRANCE2 J’étais déjà impartial avant de rentrer au CSA. Je défie quiconque, après 30 ans de carrière, aussi bien comme présentateur du 13 heures que de l’émission J’ai rendez-vous avec vous ou comme chef du service politique de France 2, de savoir pour qui je vote. Vous êtes contraint d’arrêter votre carrière de journaliste. Des regrets ? A partir du moment où je prends une décision aussi lourde, je n’ai pas de regrets, je fonce. C’est une place intéressante, où je jouerai un vrai rôle. Elle correspond à une réflexion de ma part sur mon métier de journaliste. Azouz Begag, ministre délégué à la Promotion de l’Egalité des chances, déclare que votre nomination est Présentateur du « 13 heures » Rendez-vous avec nous… CSA : les trois nouveaux sages « Cela a duré deux ans, au côté de Carole Gaessler. Nous avons reçu le Sept d’or alors que nous venions d’être débarqués au motif que notre couple ne marchait pas ! Notre récompense est venue du public. Ce sont les lecteurs de Télé 7 jours qui nous ont élus. » PROPOS RECUEILLIS PAR BORIS EHRGOTT AVEC XAVIER PLASSON PROFIL 1990 Après des débuts à FR3 Régions (Nancy, Reims et Paris), il entre à Antenne 2, où il est nommé chef du service de politique intérieure. 1992-94 Il présente ses premiers journaux télévisés en tant que « joker ». Il est aussi grand reporter pour Envoyé spécial. 1998-2000 Il présente un JT de 13h « à deux têtes » avec Carole Gaessler. Depuis 2000 Il animait, tous les dimanches, J’ai rendez-vous avec vous, un magazine en direct des marchés de France, qu’il a lui-même conçu. « Je ne voulais pas une belle émission sur un beau plateau, avec de belles lumières. Je voulais créer autre chose, sortir des studios et donner la parole aux téléspectateurs. C’était en direct, c’est essentiel car c’est la vérité : même les imperfections sont de l’information. » J. SCHULTS/REUTERS « un acte politique fondateur ». Est-elle un pas en avant pour les minorités ? Azouz Begag a raison. Le combat pour l’égalité des chances est un combat de société. La représentation des minorités à la télé est-elle en progrès ? Depuis quelques mois, il y a effectivement une amélioration. Mais il n’y a pas encore eu de mouvement de fond. Quelle est votre position sur les quotas ? Je ne suis pas pour qu’on impose quoi que ce soit. Le quota, c’est le risque de désigner des gens comme étant les représentants d’autres. Je n’aime pas la segmentation de la société. Je m’oppose à la ségrégation à l’envers. Avez-vous le sentiment d’avoir servi de faire-valoir, d’alibi au cours de votre carrière ? Je souhaite qu’on se souvienne avant tout de ma carrière. Je n’ai jamais été un alibi. J’ai plutôt souffert à certaines périodes de mon prénom et de mon nom. Je souhaite paraphraser le général de Gaulle : ce n’est pas à 51 ans que je vais commencer une carrière d’alibi ! Michel Boyon (au centre), ancien directeur de cabinet de Jean-Pierre Raffarin, a été nommé par Jacques Chirac, tandis que Rachid Arhab (à g.) et Alain Méar, ancien directeur de cabinet de Christian Poncelet, l’ont été respectivement par les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat. Leur mandat est de six ans. P.HOUNSFIELD/GAMMA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :