Direct Soir n°99 30 jan 2007
Direct Soir n°99 30 jan 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°99 de 30 jan 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Sarkozy chez Blair, tea for two

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir t Mardi 30 janvier 2007 10 ACTU MONDE INFORMATIQUE/Microsoft lance Vista Le géant informatique présente aujourd’hui son nouveau système d’exploitation, très attendu par les consommateurs, mais aussi par les professionnels du secteur. h Six milliards de dollars : c’est la somme qu’aura coûtée à Microsoft l’élaboration du nouveau système d’exploitation Vista. A partir d’aujourd’hui, les nouveaux micro-ordinateurs vendus dans le monde seront équipés de ce nouveau système. Ainsi, l’ère de Windows XP est révolue. Avec ce lancement, le leader informatique joue gros : la vente des logiciels Windows représente 30% de son chiffre d’affaires. Selon le cabinet IDC (International Data Corporation), Microsoft devrait vendre 100 millions d’exemplaires dès 2007, soit près de 10% du parc mondial d’ordinateurs. Vista se décline en deux versions : la première, basique, comporte un nouveau design et beaucoup de nouveautés qui se veulent très pratiques. Mais c’est dans la seconde, la version Premium, 20% plus chère, que se trouvent les fonctions les plus innovantes : mini-barre des tâches supplémentaires (« Sidebar »), nouveau bureau baptisé « Flip 3D », moteur de recherche interne amélioré… Un bémol : ces innovations nécessitent une machine puissante et des microprocesseurs récents. Les ordinateurs de plus de 18 mois ne pourront donc supporter ce système. L’industrie informatique compte d’ailleurs sur ce lancement pour dynamiser le secteur. A peine mise sur le marché, la nouvelle version Windows est déjà menacée d’une action en justice : l’association ECIS, PORTUGAL/Pros et antis avortement en campagne h « Etes-vous d’accord avec la dépénalisation de l’Interruption volontaire de grossesse (IVG) si elle est réalisée, à la demande de la femme, dans les dix premières semaines de grossesse, dans un établissement de santé légalement autorisé ? » C’est à cette question que les Portugais devront répondre le 11 février prochain, lors du référendum portant sur la dépénalisation de l’avortement, une pratique très restreinte dans un pays influencé par l’Eglise catholique. Les partisans et les adversaires de l’IVG se sont officiellement lancés en campagne aujourd’hui, pour tenter de gagner les suffrages des Portugais, et lutter contre l’abstentionnisme, principal enjeu de la mobilisation. En 1998 déjà, le même référendum avait vu le « non » l’emporter avec près de 51% des voix, Manifestants anti-avortement à Lisbonne. ANNE DEVERRE,RÉMI FOUGÈRES F. LEONG FL/AFP l’abstention, elle, s’élevant à 68,1%. Ces derniers mois, les sondages ont révélé une avancée notoire des adversaires de l’avortement. Le dernier en date, publié vendredi dernier, indique que le « oui » est passé de 53% en octobre à 38% fin janvier. Les partisans du « non » représenteraient 28% des suffrages, les indécis 14% et 21% s’abstiendraient. Aujourd’hui, le Portugal n’autorise l’IVG qu’en cas de viol, de danger pour la vie de la mère, de risques pour sa santé et de malformation congénitale du fœtus. En dehors de ces cas, les femmes qui avortent risquent jusqu’à trois ans de prison. Une peine que 18 000 femmes, généralement de condition modeste, ont frôlée en 2005, en avortant dans la clandestinité, tandis que d’autres, plus aisées, sont allées jusqu’en Espagne pour y subir une IVG. Le Premier ministre, José Socrates, a annoncé vouloir « combattre la honte nationale de l’avortement clandestin ». Le parti socialiste au pouvoir, le parti communiste et le Bloc de gauche ont, de leur côté, appelé à voter « oui » à la dépénalisation. Le parti social-démocrate, de centre-droit, a laissé la liberté de vote à ses adhérents. Seul le petit parti de droite Centre démocratique et social s’est prononcé contre. Pour les chrétiens qui voteraient « oui », un prêtre de la ville de Castelo de Vide a même parlé d’« excommunication ». L’Eglise ne l’a pas contredit. Lancement de Vista hier à New York. qui regroupe des entreprises comme IBM, Oracle et Nokia, a porté plainte auprès de la Commission européenne, accusant Vista d’ignorer les principes de la concurrence loyale. VIRTUEL/Une ambassade sur Second Life h La Suède s’installe dans le monde virtuel de Second Life. Le célèbre jeu en ligne qui compte aujourd’hui plus de trois millions d’usagers de toutes nationalités. Leurs personnages virtuels, qu’on appelle des « avatars », se rencontrent, vivent, achètent et construisent ce qu’ils veulent dans ce monde virtuel. Des responsables du gouvernement suédois ont annoncé hier l’ouverture d’ici quelques semaines d’une ambassade dans cet univers. Il s’agira, en fait, d’un office de tourisme fournissant aux visiteurs des informations sur la culture et l’histoire de la Suède, ainsi que certaines bonnes adresses. La résidence virtuelle sera une réplique de l’ambassade qui a ouvert ses portes l’année dernière à Washington. Le gouvernement scandinave a approuvé cette initiative de l’Institut suédois, qui dépend du ministère des Affaires étrangères et qui est chargé de faire la promotion du pays à l’étranger. M. LENNIHAN/AP R. KLUNE/CORBIS G. NEMETH/P EN BREF LA GRIPPE AVIAIRE DE RETOUR EN EUROPE v Il avait disparu d’Europe depuis six mois. Le virus H5N1 de la grippe aviaire a été découvert hier en Hongrie, dans un élevage de 3 300 oies près de Szentes, dans le sud du pays. Un deuxième foyer, situé à 8 km de cette ferme, a aussi été décelé. Toutes les volailles infectées ont été abattues et d’importantes consignes de sécurité ont été appliquées, comme l’enfermement systématique des bêtes, l’interdiction de les déplacer ou de les vendre. Entre décembre 2005 et août 2006, le virus a touché quatorze Etats membres de l’Europe, ainsi que la Roumanie, entrée le 1 janvier 2007 dans l’UE. IRAK : ATTENTAT PENDANT L’ACHOURA v Un attentat a fait au moins 13 morts et 39 blessés ce matin dans le centre de Khanaqin, à 140 km au nord-est de Bagdad. Une bombe cachée dans une poubelle a explosé au milieu de centaines de fidèles venus commémorer l’Achoura. Cette fête chiite rappelle la mort violente de Hussein, petit-fils de Mahomet et troisième imam du chiisme, tué en 680 par la dynastie sunnite des Omeyyades. Pour l’occasion, plusieurs centaines de milliers de chiites se sont retrouvés dans la ville sainte de Kerbala. GUINÉE : SORTIE DE CRISE v Après dix-huit jours de grève au cours de laquelle 59 manifestants ont trouvé la mort, les syndicats ont repris hier le travail après la signature d’un accord avec le patronat et le président guinéen, Lansana Conté. Cet accord porte notamment sur la « mise en place d’un gouvernement de large consensus dirigé par un Premier ministre ». Ce dernier aura les pouvoirs de chef de gouvernement que Conté assume sans partage depuis 23 ans. A charge pour le futur Premier ministre de redresser un pays exsangue économiquement. PROCHE-ORIENT : TRÊVE INTERPALESTINIENNE v « Tous les affrontements doivent cesser » : c’est l’appel que Mahmoud Habbas, chef du Fatah, et Ismaïl Haniyeh, du Hamas, ont lancé cette nuit à leurs hommes. Après cinq jours d’affrontements qui se sont soldés par 34 morts, les mouvements rivaux sont parvenus à un accord la nuit dernière. Ce cessez-le-feu intervient alors que la trêve israélo-palestinienne en vigueur depuis deux mois dans la bande de Gaza a été remise en cause par un attentat-suicide.
APPEL A deux mois des élections, refusons la restauration des privilèges audiovisuels h La TNT, reçue désormais par 6,8 millions de foyers, représente un extraordinaire succès populaire, parce qu’elle garantit de nouvelles chaînes pour tous. Sa principale vertu est de faire bénéficier tous les Français du pluralisme, grâce à de nouvelles chaînes et à de nouveaux groupes audiovisuels, qui ont enrichi l’offre de programmes pour tous les Français. h Pourtant, à deux mois des élections, dans le cadre d’un projet de loi sur la « télévision du futur » qui sera discuté cette semaine à l’Assemblée nationale, le gouvernement et sa majorité veulent confisquer ce pluralisme naissant pour restaurer les privilèges des trois groupes qui dominent la télévision en France depuis 20 ans : TF1, Canal+ et M6. h En effet,• Les « chaînes bonus » – Pour briser la concurrence naissante des nouvelles chaînes, le gouvernement veut donner par la loi une seconde chaîne gratuite à chacun de ces trois groupes sur la TNT, et à eux seulement. Cette « chaîne bonus », offerte à quelques semaines des élections, va renforcer leur position dominante et leur permettre de confisquer à leur seul profit le succès de la TNT.• La numérotation – Pour éviter que le pluralisme et la concurrence ne fassent de l’ombre aux groupes audiovisuels dominants, les nouvelles chaînes gratuites de la TNT sont éparpillées sur n’importe quel numéro sur le câble et le satellite, tandis que TF1, Canal+ et M6 sont positionnées sur les premiers numéros des bouquets payants. Et pour préserver ces puissants groupes de toute concurrence, le ministre de la Culture et de la Communication refuse aux nouvelles chaînes gratuites de la TNT d’être toutes regroupées ensemble dans les premiers numéros, à la suite des grandes chaînes nationales, conformément à la numérotation pourtant déterminée par le CSA. Ce serait pourtant leur assurer un traitement équitable et non-discriminatoire. Ne laissons pas la TNT être confisquée au profit des trois groupes dominants à la veille des élections. Ne permettons pas la restauration des privilèges dans l’audiovisuel. Protégeons le pluralisme de la TNT, plébiscité par 6,8 millions de foyers. Les Nouveaux Entrants de la TNT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :