Direct Soir n°97 26 jan 2007
Direct Soir n°97 26 jan 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°97 de 26 jan 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Mireille Darc - Alain Delon, duo magique

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Vendredi 26 janvier 2007 8 ACTU FRANCE EN BREF 40 000 foyers toujours privés d’électricité v A cause d’importantes chutes de neige, environ 40 000foyers restaient privés d’électricité ce matin, dans le centre et l’ouest de la France. Les départements les plus touchés sont la Gironde et le Limousin. Selon EDF, tout sera rentré dans l’ordre samedi en fin de journée. Ségolène Royal bien accueillie aux Antilles v Ségolène Royal, la candidate socialiste à l’élection présidentielle, s’est offert un bain de foule hier soir à son arrivée à Fort-de-France (Martinique). C’est aux cris de « Ségolène présidente ! » que la candidate du PS a été accueillie. Cela « me nourrit d’énergie, de chaleur, d’amitié », a-t-elle confié, avant de s’installer, pour la nuit, dans un hôtel de la ville. Attentat contre une villa en Corse v Une villa a été en partie détruite par un attentat à l’explosif, la nuit dernière à Saint-Florent, en Haute- Corse. Cette maison, résidence secondaire d’une famille vivant sur le continent, a subi « d’importants dégâts ». Sur l’un de ses murs, les policiers ont remarqué une inscription attribuant l’attentat au FLNC. Lilian Thuram demande l’exclusion de Frêche v Le défenseur du FC Barcelone et l’historien Pascal Blanchard ont demandé que la commission des conflits du PS prononce l’exclusion « sans ambiguïté » de Georges Frêche. Dans une lettre ouverte parue ce jour dans Midi Libre, les deux hommes condamnent ses propos sur les « Blacks » dans l’équipe de France. ABBÉ PIERRE/ « Ce n’est qu’un au revoir » La France entière a rendu aujourd’hui son dernier hommage à l’apôtre des sans-logis, disparu lundi à l’âge de 94 ans. Hier soir, environ 3 000 personnes ont assisté à la veillée au Palais omnisports de Paris- Bercy. Des personnalités de tous horizons ont apporté leurs témoignages comme Jacques Delors et Simone Veil, mais aussi Lambert Wilson qui incarna l’abbé Pierre dans le film Hiver 54. Des représentants des communautés Emmaüs du monde entier étaient aussi présents. Point d’orgue de cette semaine d’hommages, les obsèques se sont déroulées ce matin en la cathédrale Notre-Dame de Paris. Jacques Chirac était présent, ainsi que de nombreuses autres personnalités politiques, parmi lesquelles le Premier ministre, Dominique de Villepin ou Nicolas Sarkozy. Conformément à la volonté de l’abbé Pierre, les compagnons d’Emmaüs ont eu un accès prioritaire à la cérémonie. La cathédrale ne pouvant accueillir que 3 000 personnes, deux écrans géants étaient installés sur la place Jean-Paul II pour permettre à la foule de profiter de la cérémonie. Mgr Vingt-Trois, archevêque de Paris, a célébré la messe, présidée par Mgr Jean- Pierre Ricard, président de la Conférence des évêques de France. D’autres grandes figures religieuses étaient présentes dont Mgr Jean- Marie Lustiger. Devant l’autel, le cercueil de JUSTICE/Georges Frêche condamné h Georges Frêche, le président de la région Languedoc-Roussillon, a été condamné hier à 15 000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Montpellier pour « injures envers un groupe de personnes en raison de son appartenance ethnique, raciale ou religieuse ». En février 2006, Georges Frêche avait invectivé des membres de la communauté harkie qui s’étaient rendus, plus tôt dans la journée, à une cérémonie de l’UMP. « Vous êtes allés avec les gaullistes (…). Ils ont massacré les vôtres en Algérie et encore, vous allez leur lécher les bottes ! (…) Vous êtes des sous-hommes, vous n’avez aucun honneur ! », leur avait-il lancé. Les déboires de Georges Frêche ne sont pas terminés. Demain, la commission des conflits du PS doit décider de son éventuelle exclusion après d’autres propos controversés, dont ceux évoquant la proportion de « blacks » dans l’équipe de France de footballl. THOMAS LIARD,RÉMI FOUGÈRES,XAVIER FORNEROD,FRANÇOIS DENAT,ELISE BAUDOIN,LAURE DEGOUY,CAROLE TOLILA l’abbé était recouvert de sa légendaire cape, mais aussi de son aube et d’une étole violette qui rappelaient que le fondateur d’Emmaüs était, avant tout, un prêtre. Après cet hommage national, le corps de l’abbé Pierre doit être inhumé dans la plus stricte intimité cet après-midi à Esteville (Seine-Maritime) en présence de sa famille et de 250 compagnons. Il doit être enterré à la droite d’un Christ de ferraille et à la gauche de la tombe de Lucie Coutaz, sa secrétaire particulière disparue en 1982. Conformément à sa volonté, le cercueil de l’abbé devait être h Les candidats à l’élection présidentielle n’ont pas le monopole des rendez-vous médiatiques. Le Medef organisait hier son show « pédagogique » à Bercy. Réunissant près de 6000 patrons mais aussi deux leaders syndicaux (CGC, CFTC), le meeting avait pour but de présenter les revendications patronales dans l’objectif d’inciter les candidats à y répondre. Le tout publié dans un livre blanc baptisé Besoin d’air, et auquel 50000 chefs d’entreprise ont contribué. Le diagnostic qui y est dressé est radical, décrivant une France « blessée et déchirée ». Laurence Parisot, la présidente du Medef, a passé au crible les « archaïsmes » qui grèvent, selon l’organisation patronale, la compétitivité du pays : hausse des prélèvements obligatoires, une dette toujours galopante, et surtout la faible durée légale du travail comparée à nos voisins européens. Sans prendre parti pour un candidat, elle a dans un même temps refusé les conclusions des « déclinologues et démagogues ». « Il est grand temps d’agir mais il est encore temps », a-t-elle estimé, Dernier hommage devant Notre-Dame ce matin. Hier à Lyon Une messe d’hommage a été célébrée hier soir à la primatiale Saint-Jean- Baptiste de Lyon, ville où était né il y a 94 ans le fondateur d’Emmaüs. La messe était célébrée par Monseigneur Philippe Barbarin, primat des Gaules. accompagné jusqu’à sa tombe au son du Chant des adieux, plus connu sous le titre Ce n’est qu’un au revoir. SOCIAL/Le Medef s’invite dans la campagne considérant que la priorité pour résorber toutes les difficultés résidait dans « la réduction rapide et significative du chômage ». Pour y remédier, le Medef propose dans son livre programme un nouveau contrat, compromis entre CDD et CDI. Dénonçant « l’illusion désastreuse des 35 heures », Mme Parisot a exprimé sa volonté de voir la durée du travail fixée non plus par loi mais par un accord patronat-syndicats, avec pour seule limite le plafond européen des 48 heures hebdomadaires. Une proposition déjà refusée hier par Jean-Louis Borloo, ministre de l’Emploi, pour qui une modification de la durée de travail « n’est pas souhaitable ». Laurence Parisot à l’assemblée générale du Medef. O. GUESPIN/DIRECT8 VERNIER/JBV NEWS
www.directsoir.net CULTURE/La BD fait bulles neuves Le 34 e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême a ouvert ses portes hier. Jusqu’à dimanche, le rassemblement devrait voir défiler plus de 200 000 amateurs du genre, avec une organisation remaniée. Si l’on vous dit « matchs d’improvisation », vous pensez à une performance de comédiens sur les planches. Pourtant, les artistes qui s’affronteront jusqu’à dimanche au Festival de la bande dessinée (FIBD) d’Angoulême manient plus naturellement le crayon que la répartie. Pour sa 34 e édition, le rendez-vous le plus populaire du monde de la BD change de visage. Après une affluence médiocre en 2006 (120 000 visiteurs), la neige ne semble pas vouloir perturber le festival. Il fait froid mais beau en Charente, et Franck Bondoux, le nouveau directeur de la manifestation, espère revenir à une fréquentation habituelle, aux alentours de 200 000 personnes sur quatre jours. Cette année, les organisateurs ont tablé sur la diversité et la créativité à travers la mise en place d’événements inédits. Blutch, dessinateur dans Fluide Glacial, mettra sur planches un concert de Brigitte Fontaine, des rencontres sont organisées avec des auteurs étrangers. Des innovations parmi tant d’autres pour mettre en exergue « l’âge d’or que connaît la bande dessinée depuis deux ou trois ans, » selon les dires de Benoît Mouchart, directeur artistique de l’événement. L’année 2006 a été fertile en parutions, avec 4130 albums cette année, ce qui correspond à une progression de près de 15% par rapport à 2005. Si l’abondance créatrice n’a jamais été aussi forte dans le domaine de la bande dessinée, cette effervescence est à nuancer avec une légère perte du dynamisme des ventes. Derrière les best-sellers que sont le onzième opus de Titeuf (570 000 exemplaires) et le dernier Lucky Luke (tiré à 232 000 exemplaires), le FIBD aura comme chaque année pour vocation de signaler au public l’émergence de jeunes talents. Deux pôles composent la version 2007 de la manifestation. Le centre-ville regroupe les expositions et les animations, alors que le « Salon des éditeurs » s’est déplacé en périphérie. Une situation qui fait grincer des dents certaines maisons d’édition, à l’image de Futuropolis et Albin Michel, qui ont décidé de ne pas se rendre à Angoulême. Cette recherche d’espace, désirée par les organisateurs, répond à un manque de place apparu lors des éditions précédentes. Pour Hervé Desinge, directeur d’Albin C’estdit « Attaquer l’Iran aboutirait à une catastrophe et inciterait Téhéran à mettre au point une bombe atomique. (...) Je suis persuadé que la seule manière de progresser dans le dossier iranien, c’est le dialogue. Nous devons investir dans la paix. » MohamedEl-Baradeï, directeur général de l’AIEA, hier à la tribune du Forum économique de Davos (Suisse). Avec 10 000 m², le « Salon des éditeurs » est la plus grande librairie BD du monde Michel BD, cette « délocalisation » se fait au détriment de « l’opération de convivialité » qui caractérisait le festival par le passé, et qui était selon lui l’unique intérêt d’une réunion « sans intérêt pour les ventes, même pour les auteurs, doublée d’une perte sèche de plus 50 000 euros pour les éditeurs ». Le festival d’Angoulême est aussi l’occasion de s’imprégner des nouvelles tendances de la BD. Pour Benoît Mouchard, les nouvelles caractéristiques du 9 e art se traduisent par une montée en puissance de l’univers manga. La génération Club Dorothée, qui a grandi avec les animations japonaises, n’est pas la seule touchée par les aventures de Naruto ou Monster, en tête du hit-parade de la BD nipponne. Autre courant en vogue, la bande dessinée politique, plébiscitée par le public. La face karchée de Sarkozy de Philippe Cohen a été un succès avec 140 000 exemplaires écoulés. Cela s’explique par l’approche de l’élection présidentielle, mais reflète aussi le malaise de la presse satirique en crise. Les dessinateurs ne trouvent pas toujours de la place dans les journaux. Alors, ils s’orientent vers le monde de la bande dessinée, encore florissante. « Quand vous montez dans les sondages, il y a 1000 manœuvres pour essayer de vous nuire. Ce n’est qu’un début. » François Bayrou (Le Parisien) « C’est vrai que tu hausses toujours ton niveau quand tu joues contre les meilleurs. Mais là, c’était juste irréel. Tout ce qu’il a fait n’a pas marché et tout ce que j’ai tenté est rentré. » Roger Federer, n°1 mondial de tennis, après sa rencontre avec Andy Roddick, remportée en trois sets à Melbourne (L’Equipe) Sur un stand à Angoulême, hier. D. TREML/AFP P.ANDRIEU/AFP FRANCE ASTRONOMIE/Mars : atmosphère, atmosphère ? h Où s’est donc réfugiée l’atmosphère dense de la planète Mars, disparue il y a 3,5 milliards d’années ? La question taraude les chercheurs depuis longtemps, mais une étude publiée hier aux Etats-Unis pourrait réorienter les recherches dans une nouvelle direction. Grâce à la sonde européenne Mars Express, on a appris que seulement quelques millibars de CO 2 et quelques centimètres d’eau s’étaient échappés dans l’espace sous l’effet des vents solaires. Les spécialistes se penchent sur une autre hypothèse : il pourrait y avoir de grandes étendues d’eau dans le sous-sol de la planète rouge. Les raisons ? De nombreux indices comme des dépôts sédimentaires, des traces de rivage et des lits de rivières asséchées témoignent d’une activité hydrologique intense dans le passé de Mars. Mais si son atmosphère contient aujourd’hui de la vapeur d’eau, et si l’eau y existe sous forme de glace dans les calottes polaires et certains cratères, ces quantités d’eau ne sont pas suffisantes pour expliquer les traces géologiques observées. Rivières asséchées sur Mars. Dans les KIOSQUES Le numéro de février de Capital met l’environnement à la une. Quelles sont les répercutions réelles de la pollution ou du réchauffement climatique dans notre vie quotidienne et notre économie ? 2,70 €. NASA/AP Directsoir t Vendredi 26 janvier 2007 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :