Direct Soir n°96 25 jan 2007
Direct Soir n°96 25 jan 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°96 de 25 jan 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Ségolène Royal tournée aux Antilles

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir t Jeudi 25 janvier 2007 10 B. TESSIER/REUTERS M. ZAATARI/AP PHOTO J. SAIDI/REUTERS J. WATSON/AFP ACTU MONDE Fouad Siniora et Jacques Chirac, hier à l’Elysée. Beyrouth dans la fumée des pneus, pendant la grève, hier. Hassan Fadlallah, député du Hezbollah libanais et principal opposant de Fouad Siniora. ÉTATS-UNIS/Bush désavoué par le Sénat La question irakienne est au centre de la contestation. h La nouvelle stratégie pour l’Irak est « contraire à l’intérêt national » des Etats-Unis. La résolution adoptée hier par la commission des Affaires étrangères du Sénat désavoue le Président américain deux semaines après l’annonce de renforts militaires en Irak. Ce texte symbolique pourrait être voté en séance plénière dès la semaine prochaine. « En adoptant cette résolution, nous adressons un message aux Américains leur disant que nous les avons entendus », a expliqué la démocrate Barbara Boxer. De son côté, le vice-président, Dick Cheney, a minimisé l’impact de cette adoption. « Cela ne nous arrêtera pas », a-t-il insisté. Mais les démocrates espèrent déboucher sur un texte qui entravera concrètement le plan Bush en Irak. Réunion de l’état-major autour de George W. Bush à la Maison Blanche, hier. ALEXANDRE GIRAUD,MATTIS MEICHLER,ANNE DEVERRE,JULIEN SOLONEL CONFÉRENCE/Le Liban à reconstruire Trente-sept pays et quatorze institutions internationales se réunissent aujourd’hui à Paris pour la reconstruction du Liban. h Jacques Chirac préside aujourd’hui la conférence de « Paris III », destinée à venir en aide à l’économie libanaise. La relance de l’économie et de la production, l’amélioration des conditions de vie des Libanais et la restauration des grands équilibres financiers vont constituer les trois grands thèmes abordés par les participants. Le Premier ministre libanais, Fouad Siniora, doit présenter lors de la conférence un plan d’assainissement économique, contesté par l’opposition. Le Président libanais, Emile Lahoud, qui soutient Fouad Siniora, estime que « ce plan doit être discuté au sein d’un nouveau gouvernement d’union nationale, pour que chaque partie libanaise présente son point de vue ». L’Union européenne a annoncé hier qu’elle s’engagerait lors de la conférence à donner 400 millions d’euros supplémentaires au Liban, alors que les Etats-Unis ont promis l’équivalent de 594 millions d’euros. Jacques Chirac a, quant à lui, révélé hier que la France va concéder un prêt de 500 millions d’euros. La dette publique du pays du Cèdre s’élève à 41 milliards de dollars, soit 180% du PIB du pays. La conférence « Paris III » intervient dans un contexte de crise exacerbée au Liban, après les affrontements de mardi dernier qui ont fait trois morts et plus de 130 blessés. La situation semble s’apaiser, mais les tensions restent vives. Hassan Fadlallah, député du Hezbollah, a averti hier que « la balle était dans le camp du pouvoir. Soit il accepte la mise en place d’une solution, soit ce sera de nouveau l’escalade ». HAÏTI/L’ONU en guerre contre les gangs Port-au-Prince a de nouveau été le théâtre de violences, hier. h Au moins six personnes ont été blessées par balles lors de l’opération menée hier par les Casques bleus à Cité-Soleil, le plus grand bidonville d’Haïti. Les forces de l’ONU ont pénétré à l’aube dans le quartier de Port-au-Prince comptant 300 000 habitants et contrôlé en partie par des groupes armés. L’objectif était de sécuriser davantage un secteur où les Un Haïtien face aux forces de l’ONU à Port-au-Prince. gangs rançonnent les routiers et les automobilistes. La police haïtienne n’a pas pris part à cette intervention. C’est la deuxième opération menée par les Casques bleus à Cité-Soleil depuis un mois. Il y a quelques jours, le chef brésilien de la force onusienne en Haïti avait affirmé que leur principal défi était « d’empêcher la violence » exercée par les groupes armés sur la population. J. WATSON/AFP Y. LEMMER/AFP EN BREF ISRAËL/LE PRÉSIDENT KATSAV VERS LA SORTIE Selon deux sondages publiés ce matin par les quotidiens Yediot Aharonot et Maariv, une forte majorité d’Israéliens (respectivement 71% et 66,7%) est favorable à la démission de Moshé Katsav, accusé de viol. De leur côté, le Premier ministre Ehud Olmert et plus de 30 députés sur 120 ont lancé un appel au Président afin qu’il quitte son poste. Mercredi, celui-ci avait une nouvelle fois clamé son innocence, tout en demandant au parlement de le « mettre en congé » de ses fonctions pour une période de trois mois. ÉQUATEUR/UNE MINISTRE TUÉE DANS UN ACCIDENT D’HÉLICOPTÈRE Sept personnes, dont la nouvelle ministre de la Défense, Guadalupe Larriva, et sa fille de 17 ans, sont décédés hier soir en Equateur suite à la collision de deux hélicoptères militaires. Selon le rapport officiel, l’accident s’est produit lors d’un exercice nocturne à proximité de la base de Manta (275 km au sud-ouest de Quito), sur la côte Pacifique. Première femme à occuper cette fonction en Equateur, Guadalupe Larriva avait été nommée ministre de la Défense le 15 janvier par le nouveau Président, Rafael Correa. GUINÉE/ACCORD POUR LA NOMINATION D’UN PREMIER MINISTRE Alors qu’une grève générale paralyse le pays depuis le 10 janvier, un premier pas vers une sortie de crise a été franchi hier. Le Président Lansana Conté, dont les manifestants réclament la démission, a donné son accord aux syndicats sur le principe de la nomination d’un Premier ministre. Quarante-quatre manifestants ont été tués depuis quinze jours, victimes de la répression menée par les forces armées. 195,2 MILLIONS DE CHÔMEURS DANS LE MONDE Le Bureau international du travail (BIT), organe de l’ONU, a dévoilé hier les résultats d’une étude portant sur le nombre de personnes sans emploi à travers le monde. 195,2 millions ont été dénombrés en 2006, soit 6,3% de la population mondiale. 44% des chômeurs sont âgés de 18 à 24 ans. En revanche, 2,9 milliards de personnes ont un emploi, ce qui constitue un record.
M. PROBST/AP PHOTO www.directsoir.net FORUM DE DAVOS/Optimisme pour l’économie mondiale Le Forum économique mondial réunit 2 500 personnalités. Les croissances chinoise et indienne dominent les débats. h L’optimisme est au rendez-vous pour l’économie mondiale. Lors de la table ronde qui a ouvert le Forum économique de Davos, les participants ont livré un diagnostic encourageant concernant la croissance mondiale. 2 500 personnalités, dont une vingtaine de chefs d’Etat et de gouvernement, 85 ministres et 800 patrons, sont réunis dans la ville Angela Merkel, hier à Davos. suisse jusqu’à samedi pour discuter des dossiers majeurs. La Chine et l’Inde, qui ont affiché des taux de croissance impressionnants en 2006 sont au centre des débats. « Je pense que la Chine va connaître une année encore meilleure », a estimé Zhu Min, vice-président de la Bank of China. Les chefs d’entreprise sont aussi très confiants, tant pour l’économie mondiale que pour leurs propres affaires. La chancelière allemande, Angela Merkel, a prononcé le discours inaugural du Forum. Elle a affirmé vouloir « rendre l’Europe capable d’affronter l’avenir ». La présidente en exercice de l’Union européenne s’est déclarée contre le protectionnisme et favorable à un accord sur l’abaissement des barrières douanières entre les 150 pays membres de l’Organisation mondiale du commerce. Plus préoccupant, le réchauffement climatique devait être au cœur des débats, tout comme l’Irak, un dossier sur lequel le Forum espère contribuer à une reprise du dialogue. Sur le Proche-Orient, Davos compte faire monter sur la même estrade le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et le vice-Premier ministre israélien, Shimon Perez. MONDE ONU/Rapport sur l’aide alimentaire h Dans son rapport annuel publié hier, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) préconise une réforme de l’aide alimentaire. Environ 200 millions de personnes en bénéficient dans le monde, pour un montant de 2 milliards de dollars. Les Etats-Unis sont le principal pays pourvoyeur d’aides et la Corée du Nord la première à en bénéficier. La FAO souhaite d’abord réformer la façon dont l’aide alimentaire est gérée et distribuée. Selon elle, « le tiers du budget mondial consacré à l’aide alimentaire (600 millions de dollars), ne parvient jamais aux bénéficiaires, car il est dépensé dans les pays donateurs ». Ceux-ci consacrent parfois la moitié de leur budget à la transformation et au transport des produits collectés. Autre point abordé, la FAO souhaite fournir l’aide en espèces ou en bons d’alimentation, plutôt qu’en produits alimentaires « qui peuvent fausser le commerce international et déstabiliser la production et les marchés » locaux. L’aide alimentaire en nature ne serait donc acheminée qu’en cas de pénurie. Enfin, consciente que l’aide alimentaire n’est pas une fin en soi pour régler les problèmes de la faim et de la malnutrition dans le monde, la FAO met l’accent sur la prévention. « Dans la mesure du possible, résume Jacques Diouf, directeur général de la FAO, il vaudrait mieux apprendre aux gens à pêcher que de leur donner du poisson. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :