Direct Soir n°92 19 jan 2007
Direct Soir n°92 19 jan 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°92 de 19 jan 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : François Bayrou, progression dans les sondages

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Directsoir t Vendredi 19 janvier 2007 4 EXCLUSIVITÉ INTERVIEW CHANTAL GOYA Elle revient avec « Marie-Rose » Elle a tout connu, la gloire et l’oubli. A l’heure des héros virtuels, une nouvelle génération de parents réclame la renaissance de Chantal Goya. Elle raconte son retour. Aviez-vous imaginé que Chantal Goya redeviendrait si populaire en 2007 ? A mes concerts, une maman est venue avec une photo d’elle prise avec moi à Bordeaux lorsqu’elle avait 4 ans, et le papa avec la même photo de lui à Lille… Ce sont des histoires formidables, et je suis très émue d’être le lien. Ce sont eux qui apprennent mes chansons à leurs enfants : c’est « radio Papa-Maman » ! Le maillon s’est ressoudé, je ne l’ai même pas cherché. Ça a été très long pour eux comme pour moi. Les enfants d’aujourd’hui ont-ils changé ? On a beau dire « il y a des ordinateurs et des jeux vidéo », je m’aperçois que les enfants réagissent exactement comme ceux d’il y a vingt ans, ils s’émerveillent devant les mêmes choses. Finalement, le rêve le plus simple existe encore. La vie est compliquée, les drames sont là, les enfants le savent et le voient à la télévision. Mon message a toujours été qu’il faut voir les choses belles en premier. Quand on voit des petits bouts de chou aux yeux rieurs qui sont plein de bonheur, on se doit de ne pas leur montrer qu’on n’est pas bien. Cette philosophie vient-elle de votre propre enfance ? Lorsqu’on est enfant, on ne sait pas où est le danger. Je suis née dans une grande plantation de caoutchouc au Vietnam. Ma mère, qui n’avait que 17 ans, poursuivait ses études. J’étais au fond de la classe à l’âge d’un mois, dans un petit panier. Quand la guerre a éclaté, ce fut terrible : les Japonais coupaient la tête aux Français. Le jour où les soldats japonais ont débarqué dans la maison j’avais 3 ans et nous nous sommes tous cachés. Plus personne ne respirait.Tout à coup, j’ai ouvert la porte et j’ai demandé aux soldats de m’aider à lacer mes souliers. Par miracle, ils ont été attendris et j’ai sauvé la vie de mes parents sans le savoir. Comment votre union avec Jean-Jacques Debout a-t-elle su résister au temps et aux épreuves ? On s’est rencontrés dans les années soixante, je voulais être journaliste. Il m’a présenté à Daniel Filipacchi et il m’a dit : « Eh bien non, elle va chanter. » J’étais affolée ! On ne s’est plus quittés depuis. C’est tout simplement l’histoire d’un grand amour de jeunesse qui dure encore. Jean-Jacques dit que je suis « comme le lierre qui s’accroche à la gouttière » ! Au moment où tout s’effondrait, avez-vous songé à quitter la France ? J’avais une grosse proposition aux Etats- Unis du Radio City Music-hall qui m’engageait à la suite d’une émission devant 150 millions de téléspectateurs. Mais le sort a fait que mon producteur est décédé subitement d’une Les journalistes n’ont jamais compris comment j’étais passée de Godard à Bécassine Repères PROD DB ARGOS FILMS/DR J.-C. DUPIN/STILLS/GAMMA B. JUMINER/GAMMA crise cardiaque. Donc, tout a été annulé. Comme quoi la vie se charge de refaire les choses à votre place. En 2005, votre visage est placardé aux quatre coins des Etats-Unis… C’est incroyable, ma vie n’a été faite que d’histoires qui ont continué. Godard voulait que je représente la « génération Coca-Cola » dans son film Masculin, Féminin, en 1966. 40 ans plus tard, le film devenu culte sort en DVD et ils choisissent ma photo pour en faire l’affiche et la couverture. C’est tout de même incroyable ! A l’époque, toute une génération d’intellos est STEPH/VISUAL PRESS AGENCY devenue folle à cause de moi : les journalistes n’ont jamais compris comment j’étais passée de Godard à Bécassine ! Aujourd’hui, on se dit que Chantal Goya ne pourrait jouer un autre rôle que le sien. J’avais l’air trop jeune pour jouer la maîtresse des grands acteurs, mais je garde d’excellents souvenirs. Par exemple, lorsque j’ai tourné dans Tout peut arriver de Philippe Labro, mon visage était maquillé dans les moindres détails, et finalement Philippe m’a expliqué que c’était mes pieds qu’ils voulaient surtout filmer. C’était ma démarche qui l’intéressait ! Parlez-nous de vos quatre petits-enfants, Samantha, Sanjay, Alexandre et Noé. Ce sont des cadeaux du ciel. Grâce au petit Alexandre, par exemple, il y a une chanson sur mon nouvel album (Au pays des étoiles) qui s’intitule Bobobam. Il était dans le TGV et répétait « c’est bobobam ! ». Je lui ai demandé pourquoi, il m’a répondu : « Ben écoute Mamie : ça fait bobobam-bobobam », en référence au bruit du train… Les enfants sont des génies. Godard Debout Bécassine 1966, Jean-Luc Godard lui offre le rôle principal dans Masculin Féminin aux côtés de Jean-Pierre Léaud et Catherine-Isabelle Duport. Le film lui vaut le prix d’interprétation au Festival de Sorrente, en Italie. PROPOS RECUEILLIS PAR ALLAN VAN DARC PROFIL L’album Au pays des étoiles (Arcadès) contient – pour la première fois depuis 11 ans – 12 nouvelles chansons écrites par Jean-Jacques Debout. Dimanche, au Palais des Congrès, la « fée des enfants » renoue aussi avec la tradition des grands spectacles avec Il était une fois… Marie-Rose, un conte musical qui sera en tournée dans toute la France (Lille, Nantes, Le Mans, Marseille). Le couple Debout-Goya invente le music-hall pour enfants. De 1975 à 1985, chansons, spectacles grandioses et contes télévisés s’enchaînent avec un succès sans précédent : 20 millions de disques vendus. 2001, « relookée » par Jean Paul Gaultier, elle joue avec humour et dérision son propre rôle dans le film de Gabriel Aghion, Absolument fabuleux. Le remix de Bécassine issu de la BO la fait redécouvrir aux Français.
www.directsoir.net POLYNÉSIE/Le président conserve sa place La motion de censure déposée hier contre Gaston Tong Sang, le président polynésien nouvellement élu, a été rejetée la nuit dernière. h Moins d’un mois après son élection, le président autonomiste de Polynésie, Gaston Tong Sang, l’a échappé belle. La motion de censure à son encontre, proposée hier par les députés indépendantistes UPLD de l’ancien président Oscar Temaru, n’a Gaston Tong Sang, le nouveau président polynésien. obtenu que 26 voix sur les 29 nécessaires.Au cours de ce vote, aucun des députés de son parti, le Tahoeraa Huiraatira n’était présent, pas plus que les membres du gouvernement. Cette attaque s’est faite alors que le président est en déplacement en France pour G. BOISSY/AFP « renouer les liens de la Polynésie avec la République française ». Il a rencontré Jacques Chirac en début de semaine, puis le ministre de l’Outre-mer, François Baroin, et enfin hier le Premier ministre Dominique de Villepin. L’ancien président, l’indépendantiste Oscar Temaru, renversé le 13 décembre dernier, accuse quant à lui la France d’être responsable de son éviction : « C’est bien l’Etat, l’Etat colonialiste, qui est à l’origine du renversement de notre gouvernement », a-t-il déclaré hier. Les deux jours de débats de l’Assemblée ont fait ressurgir de vieilles affaires, et les accusations, ponctuées de jurons, se sont multipliées entre les deux bords. Pour Oscar Temaru, « La lutte continue (…), ce n’est qu’une bataille, la guerre n’est pas terminée ». Il a déclaré à la presse locale qu’il souhaitait déposer tous les mois une motion de censure devant l’assemblée de Polynésie. FRANCE TABAGISME/J-12 avant l’interdiction h Le 1 er février prochain, le premier volet de la loi d’interdiction du tabagisme entre en vigueur : les derniers espaces fumeurs disponibles dans les entreprises ou les collectivités seront supprimés. En 2008, cette mesure sera généralisée aux restaurants, discothèques, hôtels et casinos. Les débitants de tabac anticipent une diminution de leur chiffre d’affaires (-30% selon les professionnels du secteur), mais les autorités sanitaires estiment que ces dispositions permettront de générer des économies à long terme (18,2 milliards d’euros par an, selon une étude récente) grâce à la diminution des dépenses de santé. A court terme, les acteurs concernés s’organisent, en particulier les agents chargés de la verbalisation des contrevenants. Selon une circulaire publiée le 5 décembre, la police, les contrôleurs des transports publics et les médecins inspecteurs de la santé publique auront autorité pour sanctionner les réfractaires. Toutefois, les premières expériences indiquent que les occasions de sévir pourraient être limitées : le groupe Flo (Bistro Romain, Hippopotamus) qui a banni la cigarette de certains de ses restaurants a observé la discipline de ses clients, et – bonne surprise pour les professionnels de la restauration – le maintien à son niveau habituel de la fréquentation.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :