Direct Soir n°9 16 jun 2006
Direct Soir n°9 16 jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de 16 jun 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : DSK : « Rassemblons au-delà de la Gauche »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28  |  Aller à la page   OK
28
Départ à 17h de la 74 24 H du Mans : e édition de la mythique course Première ligne pour Audi sur le circuit de la Sarthe. GERARD JULIEN/AFP Nous fêterons les : Hervé Demain Nous serons le samedi 17 juin 2006 168 e jour de l’année SOLEIL LEVER : 5H46 COUCHER : 21H55 Robbie Williams est à Paris ! Rendez-vous au Parc des Princes pour tous les fans de la pop star anglaise. Les 50 000 billets du concert parisien de la tournée « Intensive Care » sont partis en quelques heures. Météo Pensez-y Dimanche, c’est la fête des Pères ! Si vous voulez des idées cadeaux, découvrez notre sélection en page 16. JF MONIER/AFP EDITO Jacques Chancel Devos mon ami Raymond Devos, c’était un gentleman de l’humour. Un vrai. J’en ai connu peu comme lui. Je crois que c’est le seul homme qui a pu manier l’élégance dans le comique et qui, malgré une allure corpulente, a fait avancer le rire sur les chemins de l’intelligence. Ah oui, c’est sûr, il avait une allure volumineuse, mais sa grâce était toute légère, c’était celle d’un papillon. Un papillon avec une boule rouge sur le nez, avouons que c’est rare. Tout était rare en lui. C’était un funambule et un homme d’honneur. Nous avons ensemble fait tellement de Grands Echiquiers à la télévision que d’une certaine manière, je l’associe à cette émission aux côtés des Arthur Rubinstein, Rostropovitch, ou autres immenses artistes qui ont participé à ces rendez-vous dont je reste fier. Raymond Devos était à la fois un homme qui faisait rire sans jamais avoir recours à la vulgarité, ni à la méchanceté, ni à l’obscénité, ni aux anathèmes racistes ou communautaristes. Singulier mais universel. Finalement, je me demande s’il n’a pas dû être heureux de partir, car les derniers mois de son existence n’ont sans doute pas été des moments de joie ou de sérénité. Il méritait mieux. C’est un génie de l’humour qui s’en va. Les génies, on ne les remplace pas. Demain matin Demain après-midi Qualité de l’air F. DEMANGE/GAMMA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :