Direct Soir n°872 15 déc 2010
Direct Soir n°872 15 déc 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°872 de 15 déc 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 274) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : « M » le magique

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
SPORT Lors de l’étape de Coupe du monde de Méribel de 2008, même si je n’ai pas pu aller jusqu’au bout (sorti au premier tour des finales,ndlr), j’ai appris une chose : ne jamais sous-estimer son adversaire, surtout en compétition parallèle (2), ce que j’avais fait face au Russe Alexandre Smyshlyaev. Cette année, je travaille justement à faire abstraction de tout ça. D’autre part, depuis ma blessure au dos, en août 2009, j’ai une autre approche de la compétition. Je fais un nouveau travail de visualisation de la piste. J’ai aussi une meilleure position du dos qui me donne plus de disponibilité pour les sauts. Je ferai tout pour que ça se passe bien ! Direct Soir n o 872•Mercredi 15 décembre 2010 16 Prochaine étape : les championnats du monde qui se dérouleront à Deer Valley (Etats-Unis) en février 2011. Quel est votre objectif ? Cela fait quatre ans que je suis deuxième au classement général de la Coupe du monde. Mon objectif est donc la première place. Pour les prochains championnats de Deer Valley, je pars confiant. Il y a un certain confort à entrer en compétition làbas. Ce sont des pistes que je connais bien. C’est là que j’ai participé pour la première fois aux championnats du monde en 2003, et j’y ai obtenu depuis cinq podiums. C’est aussi un public que j’aime. Que peut-on souhaiter à votre sport ? Plus de licenciés. Car les parents des compétiteurs juniors freinent leur entrée dans un sport considéré plus risqué que le ski alpin, ce qui est faux ! D’autre part, je me bats pour qu’on maintienne un deuxième circuit, parallèle aux compétitions de la Fédération internationale de ski (FIS), qui permettent au sport de vivre mais qui établissent des règles souvent contraignantes. Or les événements pros donnent la dimension show qui caractérise les sports freestyle et qui doit continuer d’exister. (1) Dans un run de ski de bosses, le coureur doit effectuer deux sauts différents. (2) L’étape de Méribel se déroule sous la forme d’une épreuve en parallèle : les skieurs se défient deux par deux. E. ROBERT/DIRECT 8 T. BREGARDIS/ICON SPORT TURKPIX/ICON SPORT TCG/SIPA MATCH RETOUR CHAMBREUR… BOULES FROIDES ➲ J’AIME RENCONTRE « Y’A PAS QUE LE FOOT DANS LA VIE… ET POURTANT » PAR CHRISTOPHE PACAUD JOURNALISTE RTL Il y a quatre mois, Nancy. Le traumatisme, terrible… et quelques jours plus tard l’ablation d’un rein. Comment ne pas y penser, comment ne pas douter au moment de pénétrer sur la pelouse, comment ne pas appréhender le premier contact, le premier duel, les premières douleurs. Mais finalement, pour une fois, peu importe l’état d’esprit, les forces et les faiblesses de l’adversaire. André Malraux a écrit : « Il n’y a pas cinquante façons de combattre, il n’y en a qu’une, la victoire. » Celle de Fabien Lemoine est de rejouer au football. Même si l’éphémère capitaine des mutins de Knysna ne manque jamais une occasion de se taire, force est de constater que la tradition anglaise a toujours du bon. En lançant quelques piques bien senties à l’adresse des jeunes Gunners d’Arsenal (« trop frais, trop tendres »), Patrice Evra a stigmatisé la rancœur de ceux qu’il avait déjà traités de petits bonshommes dans une cour de récré, en soulignant la pauvreté du palmarès des hommes d’Arsène Wenger. La victoire 1-0 quelques heures plus tard lui donne en partie raison. Comme vous, j’imagine, j’aime ce petit jeu du pronostic qui consiste à essayer de deviner l’adversaire idéal pour son club préféré, comme en Ligue des champions pour Marseille et Lyon, par exemple. Un grand club anglais, le Real ou le Barça, un petit Donetsk, de vieilles connaissances germaniques… Est-ce toujours aussi délicat de recevoir au match retour ? Verdict vendredi. Bon cru 2010 Pas de bonne année ni de bonne saison de football sans quelques déclarations bien senties de notre Loulou national. Un « je leur pisse à la raie » par ci, un joueur traité de « tarlouze » par là, le président montpelliérain a rappelé que lui avait réussi sur le marché des poubelles sans passer par l’ENA ou les grandes écoles. Lorsque l’on gère près de 5 000 employés, recevoir des leçons de morale et prendre deux mois de suspension de toutes fonctions officielles le fait juste sourire… Ne change pas Loulou.
freebox Révolution LECTEUR Blu-ray,., APPELS VERS MOBILES TOUS OPÉRATEURS EN FRANCE INTERNET SUR TV ACCÈS WEB ET E-MAIL$ JEUX HO AVEC MANETTE DE JEUX SERVEUR 250 Go svS+ARCK



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :