Direct Soir n°871 14 déc 2010
Direct Soir n°871 14 déc 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°871 de 14 déc 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : Jean Dujardin : « Je fais un métier d'enfant »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
SPORT SNOWSCOOT 16 LE VÉLO Né dans les années 1990 de l’imagination d’un jeune Français amateur de glisse, le snowscoot, par sa facilité d’utilisation, attire aussi bien les adeptes des sports de glisse que les novices. DES NEIGES Visionnez Direct Soir n o 871•Mardi 14 décembre 2010 les vidéos Le snowscoot se pratique dans toutes les conditions de neige. Méconnu en France, il fait pourtant l’objet chaque année d’un championnat de France et d’une Coupe du monde organisée tous les deux ans.
Un cadre, deux planches, un footstrap et un guidon : depuis quelques années, il n’est pas rare de croiser ce drôle d’engin sur les pistes enneigées. Si pendant longtemps de nombreuses stations ont interdit la pratique du snowscoot, elles sont aujourd’hui peu nombreuses à refuser l’accès à cette nouvelle glisse qui, comme le snowboard à une époque, réussit doucement à se faire une place dans les domaines skiables. Composé d'un cadre, de deux planches différenciées, similaires à des snowboards, d'une fourche et d'un guidon, le snowscoot est un mélange de BMX (bicross) et de snowboard. Cet engin attire aussi bien les adeptes de ces deux sports que les novices de la glisse. « Par rapport au surf ou au ski, le snowscoot s’apprend très rapidement. Au bout d’une journée, une personne va pouvoir descendre facilement les pistes », explique Arnaud Jacob, secrétaire de l’Association française de snowscoot. Les pieds calés dans un footstrap, les bras et les jambes fléchis, le snowscooteur agrippe le guidon et incline son corps dans la direction voulue. Quant au freinage, l’arrêt s’effectue à l’aide des quarts des patins. « Il y a peu de chutes en snowscoot. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle de nombreuses personnes qui ont arrêté le ski ou le surf après des blessures se mettent au snowscoot, pour retrouver des sensations de glisse », développe Arnaud Jacob. Un bricolage ingénieux Malgré l’organisation chaque année d’un championnat de France et d’une Coupe du monde tous les deux ans, le snowscoot reste peu connu du grand public. Cela fait pourtant vingt ans que le premier snowscoot a vu le jour grâce à l’imagination d’un jeune Français amateur de sensations fortes. En 1990, installé avec quelques amis, dans un chalet suisse, Franck Petoud, fou de BMX et de snowboard, décide d’allier ses deux passions. Il découpe alors son surf en deux et soude le cadre d'une trottinette sur les deux parties du snow. Une nuit de bricolage plus tard, cette drôle de bécane est prête à dévaler les pistes. Aujourd’hui à la tête de son entreprise Snowscoot SA, Franck Petoud commercialise son bébé sous la marque Insane Toys. AGENDA DÉCOUVERTE Les prochains événements à ne pas manquer : • championnat de France en deux manches : les 29 et 30 janvier à Notre-Damede-Bellecombe (73) et les 5 et 6 février à Isola 2000 (06)• Coupe du monde, du 18 au 20 mars, station des Mosses (Suisse) ; • derby de Habères (74), le 13 février• derby de Lelex « Deva’lelex » (Suisse), le 12 mars.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :