Direct Soir n°864 3 déc 2010
Direct Soir n°864 3 déc 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°864 de 3 déc 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 274) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 6,3 Mo

  • Dans ce numéro : Finale de la Coupe Davis Serbie - France, impossible n'est pas français

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
L’ITW CASH PAR ALEXANDRE DELPÉRIER JOURNALISTE SUR À 42 ans, Alexandre Delpérier est le Monsieur Sport de Direct 8. Journaliste tout-terrain et multimédia, il est réputé pour son franc-parler et ses entretiens sans concession. Désormais, vous retrouverez son interview cash chaque vendredi dans les colonnes de Direct Sport. JE NE PARTIRAIS PAS EN VACANCES AVEC DOMENECH. SI JE DEVAIS PARTIR AVEC UN COACH, CE SERAIT AVEC CLAUDE PUEL. C’EST MON PÈRE SPIRITUEL. ÉRIC ABIDAL RETROUVEZ LE BLOG D’ALEXANDRE DELPÉRIER SUR DIRECT8.FR Direct Soir n°864• Vendredi 3 décembre 2010 10 « AU BARÇA, ON JOUE COMME ON S’ENTRAÎNE ! » Aviez-vous déjà aussi bien joué que face au Real ? Je crois qu’on a retrouvé le niveau d’il y a deux ans, quand on gagnait tout. Prend-on du plaisir quand on est acteur d’un tel match ? Tu prends toujours du plaisir, mais c’est plus facile quand tu gagnes à la fin. Et quand c’est un clasico, c’est encore mieux. Gagner comme ça face à Madrid, c’est quelque chose. Ça a l’air simple le foot, quand on vous regarde ! Non, c’est compliqué ! Mais nous, on joue comme on s’entraîne ! Et comme on s’entraîne sur de petits périmètres, quand tu passes sur un terrain normal, tout devient plus simple. Comment aviez-vous, personnellement, préparé ce choc ? Je ne me prends pas la tête. Je savais juste qu’on affrontait le premier, et qu’en cas de victoire, on récupérerait la première place. En quoi votre coach, Josep Guardiola, est-il différent de José Mourinho ? Il ne polémique pas. Mourinho, lui, aime jouer avec la presse pour mettre la pression sur ses adversaires. Nous, on respecte toujours les adversaires. Comment avez-vous trouvé Karim Benzema ? Ça a été compliqué pour tous les attaquants du Real… Qu’ont les Barcelonais de plus que les autres équipes ? Notre manière de jouer. Elle est basée sur la conservation du ballon, et ce schéma de jeu est le même pour toutes les équipes du club. Même chez les plus jeunes, on leur inculque ça. Mais pourquoi ne vous copie-t-on pas ? Parce que ce n’est pas facile ! Ce AFP PHOTO/LLUIS GENE sont des années d’expérience, et des générations de footeux qui sont passées par là. Quel est votre plus beau souvenir ? La victoire en Ligue des champions. Même si tu n’es pas acteur, quand tu lèves le trophée, c’est énorme. La suite, ce serait la Coupe du monde, mais honnêtement, c’est fini. Il faut être réaliste, je suis trop vieux (il a 31 ans,ndlr) et c’est dans quatre ans. À quoi avez-vous pensé en retrouvant l’équipe de France ? À pas mal de choses. Mais il ne faut pas gamberger, le passé est oublié ! J’avais surtout envie d’arriver à 100%. Mon seul objectif, c’était la victoire. Qu'aviez-vous en tête pendant la Marseillaise ? Quand tu as plus de cinquante Marseillaises derrière toi, même si tu es toujours très fier de porter le maillot, à ce moment-là, tu penses surtout au match. En quoi Domenech et Blanc sont-ils différents ? Blanc est très pointilleux dans le jeu, il sait ce qu’il veut ! ÉRIC ABIDAL Éric Abidal, 31 ans, est arrière au FC Barcelone et international français. Aimeriez-vous de nouveau être capitaine des Bleus ? Je ne l’ai jamais été que lorsque les Henry ou Vieira étaient absents. Pour moi, être capitaine d’un match, ce n’est pas être capitaine des Bleus. Partiriez-vous en vacances avec Domenech ? Non. Si je devais partir avec un coach, ce serait avec Claude Puel. C’est mon père spirituel. On se parle souvent. C’est lui qui m’a récupéré à Lyon-la-Duchère, puis à Monaco et à Lille. Qu’avez-vous envie de lui dire, aujourd’hui ? J’espère qu’il sera champion. Il a un public et un président exigeants. Aujourd’hui, c’est compliqué, mais ce qui compte, c’est de franchir la ligne d’arrivée le premier ! Vous parliez de Lyon-la- Duchère : ça vous paraît loin ? C’était juste il y a dix ans, mais je n’ai rien oublié. Je me rends bien compte de tout ce qui s’est passé, et je me dis que c’est énorme.•
Crédit photo : Joseph Ford Avec votre Carte Bleue Visa Vous pouvez gagner le remboursement de vos achats jusqu’à 1000 1 1000 ça aide à croire au Père Noël Rendez-vous sur visapournoel.fr Jeu gratuit sans obligation d’achat du 18 novembre au 25 décembre 2010. Règlement du jeu et informations sur le site. 1



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :