Direct Soir n°86 11 jan 2007
Direct Soir n°86 11 jan 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°86 de 11 jan 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Shinzo Abe, le premier ministre japonais en Europe

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Directsoir t Jeudi 11 janvier 2007 14 CULTURE PATRICK DEBY F. SOULOT/GAMMA THÉÂTRE/Michel Bouquet magistral dans « L’avare » Michel Bouquet, 81 ans, est sur la scène du Théâtre de la Porte Saint-Martin dans le rôle d’Harpagon. C’est l’événement de cette rentrée théâtrale. ce grand comédien, qui a tourné dans plus d’une quarantaine de films comme La mariée était en noir de Truffaut, Le serpent d’Henri de Verneuil ou plus récemment Le promeneur du Champde-Mars de Robert Guédiguian – césar du meilleur acteur en 2005 – revient au théâtre, où il a fait une carrière magistrale. Issu du Conservatoire de Paris, il a mis son talent au service d’auteurs comme Beckett, Strindberg ou Ionesco. Il a reçu en 2005 le molière du meilleur comédien pour son rôle dans Le roi se meurt, mis en scène par Georges Werler. Fort de ce succès, il réitère sa collaboration avec le metteur en scène dans L’avare de Molière : il y joue Harpagon, le vieil homme prêt à tout pour garder sa cassette, même à sacrifier sa famille. Ce classique prend une nouvelle dimension grâce aux comédiens : Michel Bouquet campe un Harpagon pathétique et humain, enfermé dans une soif du gain jamais épongée. Toute la troupe est emportée par le plaisir de jouer ensemble. La jeune génération est aussi très présente : Sylvain Machac, Benjamin Egner, Marion Amiaud donnent la réplique à Michel Bouquet, qui porte cette pièce avec intensité. L’avare au Théâtre de la Porte Saint-Martin, 18, bd Saint-Martin, Paris 10e. Rés. : 0 892 70 77 05 Concert/Les Aventuriers sont en tournée u En 2005, Les Aventuriers, le festival de Fontenay-sous-Bois, se terminait sous les meilleurs auspices. Le parrain de la manifestation, Richard Kolinka, ex-batteur de Téléphone, invitait ses amis Jean-Louis Aubert, Raphaël, Cali, Alain Bashung et Daniel Darc, pour un concert inoubliable. La bande de copains, devenue Les aventuriers d’un autre monde, se réunit à nouveau et organise en 2007 une tournée de six dates à travers la France. Ils nous promettent duos et reprises, ponctués de surprises et d’invités prestigieux (lire aussi l’interview p.19). En concert ce soir à Fontenay-sous-Bois, salle Jacques-Brel. TOPDESTOPS Box-office : les succès 2006 Le succès de l’année est incontestablement le retour de la joyeuse équipe des Bronzés. Vingt-sept ans après leur dernière aventure, ils réunissent plus de 10 millions de Français dans les salles, dont 4 millons la première semaine : un record absolu. (Source : box-office.com) Michel Bouquet joue Harpagon dans L’avare. Richard Kolinka. Les bronzés 3 10,3 millions d’entrées France (Sortie : février 2006) Pirates des Caraïbes 2 6,6 millions d’entrées USA (Sortie : août 2006) L’âge de glace 2 6,5 millions d’entrées USA (Sortie : avril 2006) Camping 5,4 millions d’entrées France (Sortie : avril 2006) Arthur et les Minimoys 4,4 millions d’entrées France (Sortie : décembre 2006) OLIVIA DE BUHREN,EMMANUELLE DE PEYRON,DELPHINE DEBONO,SAMAR YOUSSEF,DOROTHÉE SCAMPINI,OLIVIA ITHURBIDE,ALLAN VAN DARC 1 2 3 4 5 EN DIRECT DES SALLES Mystérieuse Sophie L’étrangère est le premier long métrage du critique cinématographique Florence Colombani. Son film raconte l’histoire de Sophie, réservée et mystérieuse, qui travaille à l’opéra pour une cantatrice à qui elle voue une grande admiration. Le soir, elle répète une pièce dans un théâtre amateur. A travers Le chevalier à la rose, œuvre lyrique de Richard Strauss, et le roman d’Henry James, Portrait de femme, elle parviendra à sortir de son mutisme et à s’ouvrir à l’amour. L’étrangère, avec Sarah Pratt, Clément Sibony, Charlotte Hellekant. Livre Les portraits d’Orient de SteeveMcCurry u « Chaque image reflète un même sentiment de confiance et de curiosité envers l’objectif, et donc envers le spectateur luimême. » Extraite du livre Regards d’Orient de SteeveMcCurry, cette citation éclaire le travail du photographe qui dépeint l’âme et la beauté des peuples d’Asie du Sud et du Sud-Est avec humanité. Soixante-quinze portraits réalisés au cours de ces voyages en Asie sont réunis dans ce beau livre. Il présente des instantanés d’enfants, de moines, de pèlerins et de voyageurs que McCurry a rencontrés au gré de ses voyages à travers l’Afghanistan, l’Inde, l’Indonésie, la Malaisie, la Birmanie (Myanmar), le Pakistan et le Tibet. Parmi eux, des portraits emblématiques, dont celui de la jeune fille afghane gravée dans toutes les mémoires. Dans la force de ces regards découverts au fil des pages, se lit l’histoire et la diversité de l’Asie. Regards d’Orient de SteeveMcCurry, éd. Phaidon, 39,95 €. GEMINI FILMS S. MCCURRY/MAGNUM PHOTO
www.directsoir.net EXPOS ✱ YVES SAINT LAURENT, VOYAGES EXTRAORDINAIRES Le monde entier connaît Yves Saint Laurent et reconnaît son génie et sa carrière époustouflante. Ce qu’ignore davantage le public, c’est la relation qu’il entretenait avec l’art, source d’inspiration constante. Tout au long de cette exposition qui présente une cinquantaine de vêtements, classés selon les régions du monde, Chine, Maroc, Afrique, Russie et enfin Espagne, on redécouvre avec enchantement les œuvres qui ont nourri la créativité du grand couturier. Lui seul connaît l’art et la manière de dompter le vêtement, d’assembler des couleurs. Dans ce havre de beauté et de grâce, tout n’est que perfection, des plis du drapé d’une robe de bure qui tombent magnifiquement le long d’une jambe, au pompon qui glisse avec désinvolture le long du corps, en passant par les perruques africaines, ou les divers chapeaux et toques d’inspiration asiatique et russe. On ne se lasse pas de repasser devant chaque modèle, ébahi devant tant de finesse, de pureté et de couleurs. Yves Saint Laurent a su se réapproprier et moderniser les costumes traditionnels des pays qui l’ont inspiré, se faisant « le témoin et l’inventeur de son temps », comme le souligne Pierre Bergé. Jusqu’au 15 avril Fondation Yves Saint Laurent 5, avenue Marceau, Paris 16 e ✱ HARCOURT, L’ÉTERNEL RETOUR En décembre 1934, les frères Lacroix, patrons de presse en manque de portraits pour illustrer leur publication, créent le studio Harcourt. Très rapidement, celui-ci devient le passage obligé pour les vedettes de l’époque. On y croisera plus tard aussi bien Jean Cocteau, Brigitte Bardot, Maurice Béjart, Salvador Dali, que Joséphine Baker ou François Mitterrand. Harcourt est un gage de qualité, de glamour, une marque photographique par excellence, une esthétique à part entière. Les techniques de maquillage, de lumière, de retouche sont d’ailleurs empruntées au cinéma expressionniste et la référence au travail et au style du chef opérateur Henri Alekan est constante. Aujourd’hui, le fonds photographique des studios Harcourt compte environ 500 000 négatifs dont 1 500 de personnalités. Harcourt, l’éternel retour Jusqu’au 15 janvier Louvre des Antiquaires 2, place du Palais-Royal, Paris 1 er SORTIR Y ALLER Y ALLER Y ALLER/Y ALLER/Y ALLER/Y ALLER/Y ALLER DR E. FOUGÈRE/CORBIS HARCOURT Olivier Chiabodo. Sa série de reportages à travers le monde, Les carnets de Noé, est actuellement diffusée sur TF1. ✜ SON LIEU Chez moi, à la campagne, dans ma ferme au coin du feu. VIES NOCTURNES d’Olivier Chiabodo ✜ SON BAR Le Café de l’Homme, place du Trocadéro, pour la vue et pour l’accueil chaleureux de Coco. ✜ SON RESTO La Crêperie des cannettes, dans le 6 arrondissement. J’adore les crêpes au beurre salé. Sinon, à côté de la Baule, à Batz-sur-Mer, la crêperie Le Derwin. ✜ SA SALLE L’Olympia, une salle qui me laisse un souvenir émouvant. C’était lors d’un concert de Julien Clerc, il interprétait Noé. DES ÉTOILES PLEIN LA TÊTE A partir de ce soir et jusqu’au 14 janvier, la ville de Massy accueille la 15 e édition du Festival international du cirque, avec plus de 90 artistes venus du monde entier. Les meilleurs numéros seront récompensés par les chapiteaux et les pistes de cristal. Parc Georges-Brassens, 91300 Massy. Tél : 01 40 55 50 35 ou www.cirque-massy.com ✜ SON DVD Il était une fois en Amérique, de Sergio Leone et Ghost, de Jerry Zucker. ✜ SON LIVRE L’alchimiste, de Paulo Coelho. ✜ SA MUSIQUE En ce moment, j’écoute l’album de la chanteuse Ayo et Téléphone. ✜ SON SITE www.noeconservation.org Cette association a pour mission de sauvegarder les espèces menacées. DR RESTAURANT ✱ LA GASTRONOMIE S’INVITE AU MUSÉE Pénétrer dans le Tokyo Eat, le restaurant du Palais de Tokyo, c’est comme entrer dans le temple de la modernité artistique : un volume exceptionnel, un espace laissé volontairement brut qui donne un côté légèrement « destroy », du mobilier design futuriste et très coloré comme les sphères lumineuses et sonores imaginées par Stéphane Maupin ; enfin, des murs recouverts de larges panneaux de mousse blanche… Décor original pour un lieu qui rivalise avec les restaurants les plus tendances de New York, de Londres et du Japon. L’équipe a su donner le ton et les maîtres du lieu s’accordent parfaitement sur l’esprit qu’ils veulent insuffler au lieu : Claudio gère le restaurant, Eric travaille à l’identité visuelle du lieu tandis que Thierry, le chef, invente des recettes gastronomiques, sophistiquées et sages, simples et raffinées : carpaccio d’artichaut aux végétaux, dorade à la plancha sauce cacahuète et en dessert, carpaccio de fraises au sirop de miel-citron ou milk-shakes maison. Ce restaurant joue avec vos sens et les met en scène. Tokyo Eat Palais de Tokyo 13, avenue du Président-Wilson Paris 16 e ENVOYER VOS BONS PLANS+ à lejournal@directsoir.net D.R. Directsoir t Jeudi 11 janvier 2007 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :