Direct Soir n°852 17 nov 2010
Direct Soir n°852 17 nov 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°852 de 17 nov 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Demain : le robot sapiens

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
MÉDIAS Al’origine, elles étaient surtout l’œuvre d’amateurs ou de semiprofessionnels, réalisées avec peu de moyens, juste pour le plaisir. Avec le développement d’Internet, certains les ont utilisées comme un espace de partage, désireux de montrer sur la Toile ce dont ils étaient capables. Un phénomène qui prend de l’ampleur C’est dans ce contexte qu’une génération bercée par les séries télévisées a donné naissance aux Web séries. Les conditions et contraintes de tournage sont les mêmes que pour un tournage classique, mais la Web série s’adapte plus facilement aux petits budgets. Histoire jouée en une série d’épisodes assez courts diffusés sur des plates-formes de partage comme Dailymotion ou YouTube, elle séduit les internautes. Aujourd’hui, des séries comme Le visiteur du futur ou Hello Geekette dépassent de loin le million de visionnages. L’ampleur prise par le phénomène finit par susciter l’intérêt, tandis que la Web série acquiert ses lettres de noblesse en s’associant à des noms reconnus de l’univers cinématographique. Lundi dernier, Arte.tv lançait sa Web série Addicts pour laquelle elle a fait appel au talent de Vincent Ravalec (Cantique de la racaille). Premier en France à franchir le pas, le groupe BNP Paribas s’est risqué, depuis mai, au parrainage d’une Web série à succès, Mes colocs, dirigée par le dessinateur et réalisateur Riad Sattouf, à qui l’on doit notamment Les beaux gosses, césar du meilleur premier film 2010 (lire aussi page suivante). Dernièrement, ce sont les deux jeunes acteurs de Neuilly sa Direct Soir n o 852•Mercredi 17 novembre 2010 18 WEB SÉRIES SUCCESS STORY SUR LE NET Elles se multiplient sur la Toile. Les Web séries ont envahi Internet, succédant aux séries classiques pour une génération devenue plus internaute que téléspectatrice. Elles remportent un succès fulgurant et tentent d’entrer dans la cour des grands. Capture d’écran de la Web série Addicts, sur Arte.tv. Ci-dessous, la Web série Plan Biz, avec Samy Seghir et Jérémy Denisty. mère !, Samy Seghir et Jérémy Denisty, qui ont bénéficié du soutien du ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi pour « sévir » dans la Web série Plan Biz, dans laquelle ils offrent une apparition de Jean-Baptiste Maunier, le jeune héros des Choristes. Inversement, la grande visibilité que donne le Web permet à la Web série d’être un tremplin pour ceux qui y ont participé. William Lebghil, qui interprète le personnage de Mustapha dans Mes colocs, a ainsi décroché un premier rôle pour un long métrage. héros de la série et permet d’approfondir les personnages. La Web série favoriserait également, selon lui, la dimension humaine, centrale dans son projet, par une interaction avec la réalité ; le virtuel créerait un lien entre fiction et réalité grâce à l’aspect démocratique d’Internet, qui permet plus facilement l’appropriation de l’univers de la série par le spectateur. Les raisons d’un succès Pour Nicolas Levant, directeur de la publicité pour BNP Paribas, l’intérêt de la Web série réside dans l’aspect original et innovant d’un format qui permet un « ton souple et réaliste ». Riad Sattouf, quant à lui, apprécie « la liberté de ton que cela permet d’avoir ». L’écrivain-réalisateur Vincent Ravalec y voit deux spécificités qui l’ont séduit. La première réside dans l’originalité de la narration qui permet d’ajouter à une forme finie un contenu supplémentaire. Ce concept donne une deuxième vie aux
SÉRIES SUR LA TOILE Si une série télévisée est directement intégrée dans un programme sur une chaîne, sur le Net, c’est au public de chercher sa Web série. Celle-ci doit aborder un thème qui parle au plus grand nombre, créer le buzz, développer un contenu complémentaire et sa préence sur la Toile. Ainsi, à côté des épisodes, des bonus sont souvent proposés. Enfin, beaucoup de Web séries ont une page Facebook, des applications iPhone et les personnages, de leur côté, peuvent avoir des sites et des blogs. Un moyen de leur donner une deuxième vie et de fidéliser le public. Vincent Ravalec (à d.) sur le tournage d’Addicts. DURÉE LIMITÉE Une des particularités de la Web série tient dans la durée très courte de ses épisodes : en moyenne 4 minutes, rarement plus de 6 minutes. Pour des questions de diffusion, une vidéo de courte durée est plus efficace pour retenir l’internaute adepte du zapping et dont le temps d’attention est souvent limité. Ce format est aussi requis par les contraintes de téléchargement qui rendent difficile le visionnage de vidéos trop longues. PH. RAULT/VU AGENCE NEW YORK PHÉNOMÈNE ZOOM LE CARTON DES « COLOCS » Lancée le 4 mai dernier, la Web série Mes colocs comptabilisait pas moins de 12 millions de vidéos vues à la fin du mois d’octobre. Ce programme, parrainé par la banque BNP Parisbas et exclusivement dédié au Net, met en scène la vie de quatre colocataires : Valentine, une étudiante en médecine, Mustapha, chanteur de RnB, Simon, un geek, et le Russe Sasha. Riad Sattouf aux commandes Derrière la caméra, ou plutôt l’appareil photo – la série est tournée avec un Canon EOS 5D – on trouve Riad Sattouf, auteur à succès de bandes dessinées (Pascal Brutal, La vie secrète des jeunes, etc.), réalisateur (Les beaux gosses, 2009), qui est également le scénariste de Mes colocs. Mais comment s’est-il retrouvé sur ce projet ? « Il s’agissait au départ d’une commande publicitaire. Le cahier des charges était simple. Le thème imposé était la colocation, puis pour le reste : « Faites ce que vous voulez… » », explique-t-il. Des épisodes de deux minutes, des personnages attachants, des situations loufoques et des bonus hilarants, le réalisateur-scénariste parvient à instiller à l’ensemble une fraîcheur étonnante. Des moyens réduits, une audience au rendez-vous Aussi, l’engouement pour Mes colocs ne manque de poser la question de l’avenir de ce type de projet sur la Toile qui, s’il n’est pas nouveau, prend une nouvelle dimension au regard de l’audience de cette Web série : « Internet est un espace de liberté formidable, ce genre de séries devrait donc se multiplier, car la télé se ferme un peu », souligne pour sa part Riad Sattouf qui démontre que, même avec des moyens réduits, la qualité et l’originalité peuvent être au rendez-vous. Les comédiens, pour la plupart débutants, voire amateurs, profitent également de ce succès. William Lebghil (Mustapha) sera au géné rique de la comédie Les mythos, deuxième long métrage de Denis Thybaud dont la sortie est prévue pour juillet 2011. Mes colocs, Web série française, dailymotion.com/mescolocs ou sur facebook.com/mescolocs. CAPTURE D’ÉCRAN/SÉRIE MES COLLOCS SUR DAILY MOTION Sasha. Valentine. Mustapha et Simon. Visionnez un extrait



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :