Direct Soir n°850 15 nov 2010
Direct Soir n°850 15 nov 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°850 de 15 nov 2010

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (256 x 341) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : Yael Naim, l'âme de fond

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
EN COUVERTURE < JE POURRAIS ÉCRIRE EN FRANÇAIS > Direct Soir n o 850•Lundi 15 novembre 2010 4
YAEL NAIM Après le succès du titre « New Soul » et de l’album « Yael Naim », victoire de la musique 2008, la chanteuse franco-israélienne et son complice David Donatien sortent aujourd’hui un nouvel album. Le duo, qui aime se définir comme un groupe, revient sur la création de « She Was A Boy ». La porte s’ouvre sur une jeune femme menue, habillée de couleurs printanières, un large sourire aux lèvres et une guitare à la main. Bienvenue chez la chaleureuse Yael Naim. Dans un appartement chargé d’histoire – lieu de l’enregistrement du précédent album – elle reçoit avec un thé et des petits gâteaux. Après le succès de l’album éponyme, diffusé dans vingt et un pays, la voilà de retour avec She Was A Boy, un très beau deuxième album. Il n’est pas facile de revenir sur terre après avoir beaucoup voyagé pour aller à la rencontre de son public à travers le monde. « Ma vie est redevenue calme, sauf que dans ma tête, ce n’était pas calme du tout. J’avais l’impression qu’il y avait vingt pays avec moi dans la pièce », se souvient la chanteuse. La tournée les a emmenés un peu partout en France et dans le monde. Belle performance pour un premier album et pour un disque à moitié en hébreu. « Voir une salle de Japonais chanter du « yaourt » en hébreu, c’était plutôt étonnant », rigole-t-elle avant de se tourner vers David Donatien, le musicien et producteur avec qui elle travaille (lire encadré page suivante), et de l’interroger : « Ça se dit chanter du « yaourt » ? » Elle est comme ça, Yael Naim, marrante, généreuse, touchante de sincérité. Et pas très sûre de son français, même s’il est parfait, tout juste teinté d’un léger accent. Un travail en profondeur Après la tournée, donc, retour à Paris et au travail. Lentement, mais sûrement. « Quand on a commencé, on nous disait que ce serait bien de ne pas trop tarder. Ça m’a stressée et bloquée. Avoir le temps, prendre du recul, réécouter, peaufiner, ça permet de garder à la fin les choses qu’on aime et qui sont assumées », détaille l’artiste en tournicotant ses mèches de cheveux. Cela a donné treize beaux titres, tous en anglais. Contrairement au précédent album, l’inspiration est venue dans la langue de Shakespeare, non en hébreu. « Ça me rend un peu triste parce que j’aime bien la RENCONTRE ARTISTE PASSERELLE ZORIAH couleur de mes chansons dans cette langue et j’avais envie de le provoquer mais je ne fonctionne pas comme ça. » Quant au titre du disque, intrigant, il s’est imposé. « She Was A Boy est une chanson avant d’être le titre de l’album. Elle raconte l’histoire d’une femme différente, que seul un enfant ose approcher. Je ne comprenais pas pourquoi cette phrase sortait, j’ai essayé de la changer, mais c’était une évidence. Elle racontait ce que j’ai voulu dire dans l’album. » Parler de la différence donc. « Toutes les chansons expriment ça d’une manière ou d’une autre. Dans Today, c’est la beauté et la mocheté/laideur. Dans Never Change, il est question d’acceptation », explique Yael. Toujours inspirée par la vie, par sa vie en tout cas, la chanteuse offre un album plein d’énergie. « Pour le premier, j’étais enfermée dans l’appartement, seule après une rupture, avec une sensation d’être perdue. Là, je suis sur un chemin, il y a des rencontres, ça bouge. Quelque chose s’est ouvert dans ma vie et dans l’écriture. » LA CHANTEUSE CHEZ LES SIMPSON Yael Naim a prêté sa voix à Dorit, un personnage du dessin animé culte de Matt Groening, Les Simpson. Dans l’épisode 16 de la saison 21, Marge et Homer sont à Jérusalem avec leur voisin Ned. Ils y croisent Dorit, une jeune adepte du krav-maga, une méthode israélienne d’autodéfense. « C’était vraiment marrant. J’ai enregistré la voix à Paris mais toute l’équipe était à Los Angeles. Après, j’ai su que Sacha Baron Cohen faisait la voix du père de mon personnage et j’adore ce qu’il fait », raconte la jeune femme. « SHE WAS A BOY » : MÉLANGE SUBTIL Après trois ans et un succès mondial, Yael Naim et David Donatien sont de retour avec She Was A Boy. Ce nouvel opus est au carrefour de sonorités multiples. Les treize titres, en anglais, explorent les possibilités des deux artistes. Morceaux dépouillés (piano-voix ou guitarevoix) ou plus arrangés, l’album est un mélange d’airs mélancoliques, de chansons entraînantes et de morceaux planants. Les textes, toujours intimes, dévoilent l’état d’esprit de la jeune Téléchargez l’album femme. Avec une voix parfois proche de Fiona Apple, la chanteuse franco-israélienne livre un album plein d’énergie. A écouter sans modération. She Was a Boy, Yael Naim, Tôt ou tard.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :