Direct Soir n°85 10 jan 2007
Direct Soir n°85 10 jan 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°85 de 10 jan 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : Mel Gibson, le film événement

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mercredi 10 janvier 2007 8 ACTU FRANCE EN BREF Bayrou contre les chaînes « bonus » sur la TNT v « On s’apprête à donner aux grandes chaînes une chaîne TNT bonus, gratuite, sans appel d’offres, simplement pour les dédommager, entre guillemets, d’un raccourcissement de leur autorisation d’émettre de six mois", s’est indigné le président de l’UDF. Il s’exprimera sur ce sujet à la tribune de l’Assemblée nationale le 23 janvier. Perben contre l’amnistie v Dans une interview accordée ce matin au journal Le Parisien, Dominique Perben s’est déclaré « farouchement opposé » à une amnistie des contraventions pour infraction au volant. Pour le ministre des Transports, « il faut éviter de donner le moindre signe de relâchement dans la lutte contre l’insécurité routière ». Il a présenté en Conseil des ministres le bilan de la sécurité sur les routes pour l’année 2006, qualifiée d’« historique ». Services publics : 71% de satisfaits v Selon un sondage BVA/Institut Paul-Delouvrier publié ce matin, près des 3/4 des Français sont satisfaits des services publics. La santé est le plus apprécié pour 87% des usagers. Vient ensuite l’Education nationale, à 86%, en hausse de 6 points par rapport à 2005. L’action de l’Etat est moins appréciée dans certains secteurs. 70% ont une mauvaise image de son action pour l’emploi. Enfin, 63% estiment qu’il est possible de faire des économies dans tous les services. Delanoë réagit sur le dossier du logement v Le Maire de Paris a adressé une lettre au Premier ministre pour acquérir 15 terrains et immeubles appartenant à l’Etat, pour en faire des logements sociaux. Bertrand Delanoë a estimé que « la responsabilité du gouvernement est d’abord et avant tout de garantir une offre de logements sociaux et de places d’hébergement adaptée à la demande, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui. » PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE/La lente réforme du statut pénal Si la réforme du statut pénal du chef de l’Etat semble inévitable, le débat entre les différents courants politiques étonne. La plupart des positions annoncées par les acteurs de la vie politique sont souvent inattendues. Promise par Jacques Chirac depuis 2002, la question est pourtant restée en suspens tout au long de son quinquennat. Depuis quelques semaines, alors que l’échéance de son mandat approche, le Président entend laisser sa marque sur la Constitution de la V e République. Contre toute attente, son soutien vient de l’opposition. Globalement satisfait de cette réforme, le groupe PS à l’Assemblée nationale a répété hier qu’il voterait le projet de loi, lorsqu’il sera soumis aux députés. La surprise vient de la majorité. Le groupe UMP s’est montré critique sur la question. Certains députés s’interrogent sur l’opportunité de soumettre une réforme aussi sensible au Congrès en février, à deux mois du premier tour de l’élection présidentielle. Appuyé par Bernard Accoyer, président du groupe UMP, Jean-Louis Debré, président de l’Assemblée nationale et fidèle de Jacques Chirac, s’est montré plus que réservé sur ce texte et son impact sur les institutions. Les deux hommes réclament des « garde-fous ». Ils reconnaissent que cette réforme est attendue par les Français et soulignent : « aujourd’hui, nous ne pouvons pas nous défiler, toutes tendances, droite et gauche ». En dépit de sa réserve, le président de l’Assemblée nationale a néanmoins estimé que « politiquement il faut voter ce texte ». Débat sur la protection de l’enfance h Le ministre délégué à la Famille, Philippe Bas, a présenté hier aux députés son projet de loi sur la protection de l’enfance, adopté en juin dernier au Sénat. Selon Valérie Pécresse, députée des Yvelines et porte-parole de l’UMP, « deux enfants meurent encore chaque semaine de mauvais traitements. » Pour réduire les situations à risque, ce nouveau texte prévoit de renforcer la prévention, de mettre en place des mesures concernant le signalement des délits et enfin d’améliorer la prise en charge. Cependant, cette loi est loin de satisfaire certaines associations de protection de l’enfance. Pour Martine Brousse, directrice de La voix de l’enfant, il s’agit d’une « mini-réforme » faite « dans la précipitation ». Autre point de discorde : le rôle des conseils généraux. « La loi ne peut reposer sur les départements, il faut une politique nationale avec des moyens nationaux. Les départements doivent être des opérateurs », affirme Martine Brousse. KARÈNE BASSOMPIERRE,NICOLAS CAILLEAUD,CAROLE TOLILA,ANTONIN MOSER,FRANÇOIS DENAT M. BUREAU/AFP Jacques Chirac en 2003. Outre l’immunité temporaire du chef de l’Etat, le nouveau texte instaure une procédure de destitution « en cas de manquements à ses devoirs manifestement incompatibles à l’exercice de son mandat ». La destitution est ensuite prononcée par les deux chambres du Parlement, l’Assemblée nationale et le Sénat. Le nouveau statut donnerait finalement à l’Assemblée nationale un pouvoir considérable. Les députés détiendraient un pouvoir équivalent à celui du Président qui peut dissoudre l’Assemblée. Un véritable contrepoids offert au pouvoir législatif à l’encontre de l’exécutif. SANTÉ/Un projet de loi qui divise h Le législateur serait-il aux petits soins pour l’industrie pharmaceutique ? C’est ce que semblent penser les consommateurs et les professionnels de santé, qui dénoncent une disposition d’un projet de loi soumis jeudi aux députés. Hier, l’association UFC-Que Choisir a mis en garde contre les dangers de ce projet, « censé transposer » une directive européenne. L’article incriminé habiliterait le gouvernement à prendre par ordonnance des mesures autorisant les producteurs de médicaments à mener le suivi de « l’observance » du traitement au domicile du patient. Selon le diagnostic de l’association de consommateurs, le gouvernement « cède au vieux rêve de l’industrie pharmaceutique qui, depuis longtemps, tente d’entrer en communication directe avec les patients, en supprimant le filtre du médecin ». Le Syndicat de la médecine générale (SMG) s’indigne également d’un projet jugé « inacceptable ». Il « permettrait une pression auprès des patients, assimilable à de la publicité, celle-ci étant pourtant interdite par le droit français et le droit européen lorsqu’il Asavoir La réforme constitutionnelle devrait être définitivement adoptée lors d’une réunion en congrès du Parlement à Versailles, les 19 ou 26 février prochains. Le texte devra alors recueillir au minimum 3/5 e des suffrages. s’agit de médicament de prescription », estime le SMG dans un communiqué. La revue indépendante et sans publicité Prescrire prend également position contre la disposition du projet de loi, arguant que « le sauvetage financier de médicaments à problème ne doit pas primer sur l’intérêt des patients ». De leur côté, les Entreprises du médicament (LEEM) assurent que les programmes d’accompagnement des patients « sont justifiés par la complexité croissante du traitement de certaines maladies chroniques » et qu’ils s’exerceraient « dans le plein respect du droit des malades ». Les laboratoires pharmaceutiques veulent se « rapprocher » des patients. P.BROZE/REA
www.directsoir.net Tout ce que vous ferez du 10 janvier au 17février, les enfants et les adolescents hospitalisés en profiteront toute l’année ! », annonce dans son slogan la Fondation des hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. Elle vient de lancer sa dix-huitième opération « Pièces jaunes ». Depuis l’origine, le but de cette collecte de fond est de mobiliser les enfants et les adolescents bien portants pour leurs camarades hospitalisés. 3,6 millions de tirelires sont disponibles dès à présent dans les 17 000 bureaux de poste. Les petites boîtes en carton, une fois remplies, pourront être déposées entre le 29 janvier et le 17 février à La Poste, chez les artisans boulangers et aux caisses des magasins Carrefour. Rendez-vous majeur de l’opération, le TGV Pièces jaunes, s’arrêtera cette année dans les gares de Saint-Malo, Chartres, Blois, Tarbes et Bayonne du 26 au 28 janvier. Bernadette Chirac, qui préside la Fondation, et David Douillet, le parrain, seront là. La Banque de France et La Poste, qui s’associent à l’opération, fourniront une balance pour peser les tonnes de pièces. Autre festivité au programme : la descente aux flambeaux dans des stations de sport d’hiver du 14 au 17 février avec l’Ecole du ski français. A Serre-Chevalier, dans les Alpes, plus de 300 moniteurs se réuniront pour un défilé de plus de 5 km. Des tirelires géantes sont prévues au pied des pistes. A noter que pour la première fois, les dons pourront être effectués par téléphone, en appelant le 3280, mais uniquement les 27 et 28 janvier. L’année dernière, 4,3 millions d’euros ont été collectés. Ils ont permis de financer, le plus souvent à hauteur de 50%, des projets très variés, élaborés par les équipes médicales et soignantes des hôpitaux français. L’idée est de rendre les hôpitaux plus rassurants, gais et accueillants pour les enfants, grâce à la création d’aires de jeu, de salles d’allaitement, ou la fourniture de matériel informatique, qui permet aux jeunes de garder le contact avec leur famille, mais aussi avec leurs amis. Les « maisons des familles », qui hébergent les parents à proximité du lieu où leur enfant est hospitalisé, sont une réalisation majeure des opérations « Pièces jaunes ». B. BISSON/ABACA PIÈCES JAUNES/Dix-huitième édition Bernadette Chirac et David Douillet se mobilisent à nouveau pour améliorer le quotidien des enfants hospitalisés. La collecte des petites pièces jaunes débute aujourd’hui. C’estdit DENIS/REA « Il est fondamental que l’enfant ne se sente pas « parachuté » à l’hôpital » « C’est désespérant (...) je demande que chacun se ressaisisse maintenant et qu’on cesse de donner ce spectacle ridicule. » Edouard Balladur, ancien Premier ministre, après la réunion houleuse du groupe UMP hier à l’Assemblée nationale (sur RTL, ce matin). 3,6 millions de tirelires « Pièces jaunes » sont disponibles dans les bureaux de poste. « Il est fondamental que l’enfant ne se sente pas « parachuté » à l’hôpital », explique le docteur Marie-France Le Heuzey, pédopsychiatre à l’hôpital Robert-Debré. « Pour lui, il y a l’angoisse de la maladie, des soins, de rencontrer des personnes non familières. Il est important que les parents soient présents et qu’ils puissent, dans certains cas, continuer à assumer leur rôle de parent en participant à la vie quotidienne si la maladie de l’enfant le permet. » Dans les 5000 projets auxquels a participé la Fondation depuis sa création figure la Maison de Solenn. Ce centre a été créé à Paris en 2004 pour répondre aux « petits et grands problèmes des adolescents ». Plus de 8000 jeunes se sont présentés en 2005 pour obtenir une consultation auprès du personnel médical soignant, de médecins ou de psychologues. 13 600 appels téléphoniques ont été reçus, de la part de jeunes, ou de leurs proches, qui ne savent à qui s’adresser. 170 hospitalisations ont par ailleurs été effectuées sur place. Aujourd’hui, la Maison de Solennest devenue une antenne de l’hôpital Cochin. « Y a-t-il un seul Américain qui croit que le Sénat va voter pour engager plus de nos troupes au sein de la guerre civile en Irak ? » Le sénateur Edouard Kennedy, à Washington (International Herald Tribune). « Ses premières paroles ont été celles d’une accusation. Et il n’est jamais revenu sur ses propos. J’estime aujourd’hui qu’il devrait se livrer à une forme de réhabilitation envers moi. » Robert Redeker, professeur de philosophie menacé de mort à la suite d’une tribune sur l’islam, à propos du ministre Gilles de Robien (ce matin dans La Dépêche du Midi). FRANCE ASTRONOMIE/Du nouveau sur les trous noirs h Une équipe d’astronomes a localisé trois gigantesques trous noirs. L’information a été révélée hier par l’Organisation européenne pour la recherche astronomique dans l’hémisphère austral (Eso). Près de 100 000 de ces corps supermassifs ont déjà été recensés. Ce qui rend cette découverte inédite est la proximité des trous noirs. Ils ne sont distants « que » de 100 000 à 150 000 années-lumière, soit l’équivalent de la taille de notre galaxie, la Voie lactée. Ce trio a été repéré à quelque 10,5 milliards d’années-lumière de la Terre, en direction de la constellation de la Vierge. Les trous noirs sont des zones de l’espace déformées par une masse énorme concentrée sur une petite surface. Du fait de leur densité, ils possèdent une force d’attraction gravitationnelle telle qu’ils attirent et absorbent tous les éléments qui les environnent. Même la lumière ne peut s’en échapper, d’où leurs noms. En revanche, la poussière interstellaire qui s’y engouffre produit une source de lumière extrêmement brillante, appelée quasar. Ces quasars sont les seuls moyens de déceler la présence de trous noirs. Un quasar. Dans les KIOSQUES Télé Loisirs fait peau neuve. Pour faire face à la concurrence des programmes télé gratuits, l’hebdomadaire s’enrichit d’un cahier loisirs et présente une maquette renouvelée plus claire, moderne et lisible. M. GARLICK/SPL/COSMOS Directsoir t Mercredi 10 janvier 2007 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :